Cash, Bitcoin (BTC) et Euro Digital…Pour qui roule la BCE ?

Enfin, Christine Lagarde, la présidente de la Banque Centrale européenne, a déclaré que l’éventuelle création d’un euro digital ne se ferait pas au détriment des pièces et des billets. Champagne… Dans la guerre contre le cash menée par Visa et Mastercard, la BCE se déclare neutre.

Pub

CBDC

Pour rappel, l’avènement du Bitcoin inquiète au plus haut point le cartel bancaire. Après l’avoir traîné dans la boue en l’accusant d’être la monnaie des terroristes (l’hôpital qui se moque de la charité), le lobby bancaire mondial s’est mis en tête de le copier…

Oui, sauf que la blockchain du Bitcoin n’a rien à voir avec l’usine à gaz qu’est le système bancaire. L’argent-dette repose sur un système de réserves fractionnaires fonctionnant sur le modèle d’un ponzi devant créer chaque année plus de dettes dans une terrible fuite en avant.

Il n’existera jamais plus de 21 millions de bitcoins alors que l’inflation (créer toujours plus d’argent) est au cœur de la mécanique du système bancaire moderne. À partir de là, on imagine mal quelle forme pourrait bien prendre un CBDC (Central Bank Digital Currency)…

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies

ECB CBDC

S’exprimant lors d’une réunion en ligne de l’Assemblée parlementaire franco-allemande le 21 septembre, Mme Lagarde a déclaré qu’un euro digital (CBDC) viendrait en complément et non pas en substitut des billets et des pièces.

Voici ses déclarations exactes à retrouver en totalité ici :

Pub

« Dans une économie plus numérique, nous devons également assurer la solidité et l’autonomie des systèmes de paiement européens. C’est ce à quoi l’Eurosystème œuvre activement. Nous nous intéressons également aux avantages, risques et défis opérationnels liés à l’introduction d’un euro digital (CBDC), qui pourrait exister parallèlement aux espèces, sans les remplacer. L’euro digital pourrait constituer une alternative aux monnaies numériques (Bitcoin, Libra) privées et garantir que la monnaie souveraine reste au cœur des systèmes de paiement européens. »

Christine Lagarde

Ces propos font échos à ceux de Jens Weidmann, le président de la Bundesbank, qui jurait il y a peu ne pas souhaiter mettre fin au cash. Ainsi, nous écrivions dans un précédent article :

« Le patron de la Bundesbank semble plutôt vouloir voir dans le CBDC un système de paiement permettant de se protéger des grandes multinationales étrangères cherchant à étendre leur contrôle. Nous parlons ici des multinationales parasites prenant leur dime sur chaque transaction (Visa, Mastercard) et celles qui voudraient créer leurs propres monnaies (Facebook avec Libra). »

Covid, la belle excuse pour faire tourner la planche à billets

Au-delà de la promesse de ne pas faire disparaître le cash, Christine Lagarde s’est félicitée lors de son discours des mesures prises par la BCE pour contrer la crise du Covid :

« La nature du choc causé par la pandémie appelait une réponse de politique monétaire extraordinaire. Nous avons ainsi mis en place le programme d’achats d’urgence face à la pandémie (pandemic emergency purchase programme, PEPP) pour favoriser la stabilisation des marchés financiers et fortement assouplir notre orientation de politique monétaire. »

Christine Lagarde

Dit autrement, la BCE a augmenté son « Quantitative Easing » de 1350 milliards. Autant d’argent utilisé pour racheter la dette des États de la Zone Euro et alimenter le ponzi de l’endettement. Nous pouvons lire un peu plus loin :

« Les banques peuvent actuellement emprunter de la liquidité auprès de la BCE à des taux d’intérêt pouvant aller jusqu’à -1 %, à condition qu’elles financent l’économie réelle. »

Christine Lagarde

Vous avez bien lu. La BCE paie désormais les banques pour qu’elles lui empruntent de l’argent

Pub

Ils peuvent bien promettre de ne pas créer une société dystopique sans cash, cela n’enlève en rien au fait que leur système est dans ses derniers retranchements. L’argent coule à flots et l’on sent bien que le grand reset approche. Ceux qui le comprennent possèdent de l’or ou du Bitcoin…

bitcoin ours baisse

Bitcoin (BTC) le 26 janvier 2021 – Avantage aux ours ?

Bitcoin (BTC) a fait une incursion en-dessous des 31 000 USD aujourd’hui, 26 janvier 2021. Ni les taureaux, ni les ours – malgré l’existence d’une forte pression à la vente - n’arrivent finalement à vraiment imposer leur jeu sur le court…
minage bitcoin chaleur

Des Bitcoiners se chauffent… en minant !

Du minage pour chauffer non seulement ses wallets Bitcoin (BTC) mais également son poulailler ou encore sa serre. Les mineurs font « chauffer » leur matière grise pour trouver des utilisations « créatives » de leurs supercalculateurs. Ça chauffe pour Bitcoin ! Durant l’hiver, des…
bitcoin bulle actions technologiques

Le trading de Bitcoin (BTC) dépasse celui des valeurs technologiques

Que vaut réellement une étude sur Bitcoin (BTC) menée par une banque ou par des institutions habituées à « fricoter » avec la finance traditionnelle et les fiats ? Certains investisseurs continuent d’espérer un krach de Bitcoin, un BTC qui ne serait plus…
bitcoin analyse

Bitcoin (BTC) le 25 janvier 2021 – Des Bitcoins pour Rothschild

Bitcoin (BTC) a réattaqué sans succès les 35 000 USD aujourd’hui, 25 janvier 2021. On revient sur certains fondamentaux qui plaident en faveur ou en défaveur d’une poursuite du rallye haussier de Bitcoin sur le long terme. Le cours du Bitcoin…
bitcoin blockchain scale

Bitcoin (BTC) peut scale onchain pour devenir une réserve de valeur

Après tout, les doublons espagnols étaient en or. Bitcoin (BTC) est peut-être en train de devenir une réserve de valeur, mais les stablecoins convainquent plus en tant que monnaie numérique qu’un BTC pénalisé par les faiblesses structurelles de son réseau…