Du Banksy vendu sur Rarible pour des centaines d’Ether ? Pas si vite…

fake banksy nft

Depuis le milieu de l’année dernière de plus en plus d’artistes mondialement reconnus commencent à utiliser les Non-Fungible Tokens pour vendre leurs œuvres. Dans cet univers décentralisé et pseudonyme, toutes les plateformes n’ont pas forcément de vérification très poussée pour accueillir les nouveaux arrivants, entrainant parfois des comportements frauduleux…

Pub

Des contrôles a posteriori

Le secteur des NFTs artistiques est en pleine expansion depuis quelques mois et des artistes comme 3Lau, Deadmau5, Jose Delbo, Geroge Boya ou récemment Lindsay Lohan ont de plus en plus recours à ce moyen pour continuer de produire et diffuser leurs œuvres. Selon le site Nonfungible.com, au cours des 30 derniers jours il y a eu plus de 30 710 ventes d’œuvres générant un peu plus de 56 millions de dollars soit un volume représentant environ 5 fois plus que toutes les ventes de ce secteur de 2020 réunies !

Mais toutes les plateformes pouvant créer des NFTs n’ont pas les mêmes critères de sélection à l’entrée. Contrairement aux différentes places de marché artistiques comme Makersplace ou SuperRare, Opensea et Rarible ont un système de vérification des utilisateurs moins restrictif

Si la volonté de vouloir des plateformes ouvertes et accessibles à tout le monde est louable, le revers de la médaille est la nécessité de modérer les contenus après leur publication. Heureusement, la communauté veille et signale les contenus indésirables, tels que les contenus non originaux. 

Du “Bansky” contrefait ?

Si les collectionneurs veulent revendre leur collection plus chère que leur prix d’achat, il vaut mieux au préalable que ceux-ci vérifient l’œuvre qui les intéresse avant de passer à la caisse !

Sur Rarible, certains acheteurs viennent de faire une expérience plutôt douloureuse : Un vendeur du nom de Pest Supply, a mis en vente des œuvres faisant fortement penser au street artist Banksy à des prix tutoyant la côte de l’artiste original.

Ayant réussi à accumuler 512 Ether (soit un peu plus d’un million de dollars) en quelques jours, Pest Supply s’est fait shadowban d’Opensea le 19 février suite à un tweet de l’artiste Max Osiris. Ce dernier  a demandé au contact officiel de Banksy si ce dernier avait mis en vente des NFTs, la réponse était négative

Pub

centralization in disguise

Cet utilisateur a donc réussi à imiter Bansky, tant sur le design que les typos utilisées mais sa plus grande réussite au final a été de berner un nombre important d’utilisateurs qui pensaient investir dans des œuvres d’un ou une artiste mondialement connu(e). Opensea et Rarible sont-ils à blâmer pour leur manque de réactivité ? Pas vraiment, le premier est une plateforme de vente de NFT généraliste et l’autre a toujours prôné une grande liberté dans la créativité.

Malgré le côté frauduleux de l’œuvre, force est de constater qu’en termes de liberté créative, Pest Supply a su faire preuve d’une grande ruse pour que ses créations numériques ressemblent à ce qu’aurait pu faire Banksy.

Un secteur en overhype

La hype qui entoure les NFTs en ce moment rappelle le comportement général qui a eu lieu pour les ICO en 2018 où tout le monde pensait qu’il suffisait d’investir dans n’importe quel projet et garder ses actifs pour devenir riche dans les prochaines années.

Pourtant, voir les cours qui montent en flèche est un signe montrant qu’il faut redoubler de prudence quant à ses investissements. Les amateurs d’art numérique viennent d’en faire l’expérience et ceux qui ont cédé au FOMO en pensant acheter un original de Banksy doivent être quelque peu déçus.

Pub

Beaucoup considéreront ces ventes comme une arnaque mais contrairement à 95% des projets ayant fait une ICO il y a trois ans et qui sont morts aujourd’hui, l’art, lui, est fait pour rester et perdurer.

En participant à cette vente, l’histoire de ces créations a déjà commencé et qui sait ? Peut-être qu’elles auront le même avenir que le tableau de Banksy qui s’est auto-détruit au moment de la finalisation de la vente !

NFT

Une œuvre NFT regroupant 100 artistes vendue en quelques minutes

La blockchain supprimerait la friction dans les transactions, mais les novices sont confrontés à des frictions lorsqu’ils souhaitent lancer un projet blockchain. 100 NFTs, 100 artistes, une idée : la collaboration pour permettre à des artistes de franchir des obstacles…
Distributeur Bitcoin (ATM)

Les trafiquants de drogues ont davantage utilisé les guichets automatiques Bitcoin pour faciliter les transferts illicites en 2020

Elles finiront par défendre l’idée selon laquelle Satoshi Nakamoto travaillait pour les cartels. Les autorités US publient un énième rapport salissant l’image de Bitcoin (BTC) et des cryptos en général.  Les baleines BTC sont des trafiquants  Selon la DEA, les…
tweet nft

Jack Dorsey vend aux enchères un NFT du tout premier tweet

Inoubliable première fois : un 1er tweet pour Jack Dorsey, une 1ère publication du côté de Zuck. Le fondateur de Twitter met en avant une enchère sur Valuables concernant un NFT de son 1er tweet. On est déjà dans les…

Friedrich Hayek : le théoricien de la concurrence monétaire et des cryptomonnaies ?

Dans les années 1970, l’économiste Friedrich Hayek (1899-1992) a développé le concept de concurrence monétaire. Seulement 16 ans après sa mort, le Bitcoin voyait le jour et avec lui, une révolution monétaire au succès mondial. L’idée de Friedrich Hayek était…
justice

BitMEX : Arthur Hayes et Ben Delo négocient leur reddition

La cryptosphère créera-t-elle vraiment un nouveau système monétaire et financier, où est-elle obligée dans les faits de satisfaire les exigences des tenants actuels du pouvoir ? Les cadres de BitMEX négocient leur reddition auprès de la justice américaine.  Un exchange…