Quand le marché des cryptos s’envole, pourquoi recourir à un stablecoin adossé aux métaux précieux ?

Si on a souvent coutume de parler d’or, d’argent ou de bois dans cette tribune, il faut dire qu’avec un début d’année sous le signe du Bitcoin (BTC), on ne pouvait passer à côté de l’opportunité de revenir sur ce phénomène bien aimé des investisseurs aguerris : les stablecoin. En effet, ces cryptomonnaies stables, comme leur nom l’indiquent, adossées sur tout type d’actif font régulièrement la une de tout journal crypto qui se respecte. Mais aujourd’hui, ce n’est pas seulement d’une crypto peu volatil qui permet de sécuriser vos gains dont nous allons vous parler, mais bien encore de stablecoins adossés aux métaux précieux, en quelque sorte le graal sur un marché très volatil. Et pour l’occasion, on vous refait une petite explication sur l’explosion du marché des cryptos, l’avènement des stablecoin, les projets à l’oeuvre et bien évidemment un zoom sur VeraOne qui vous permet de disposer d’un token directement adossé aux métaux précieux, sécurisé et garanti, que demande le peuple ?  C’est parti pour un zoom sur un investissement alternatif pas comme les autres.

Avertissement : Cet article vous est présenté par la société Veracash. Les investissements crypto sont risqués par nature, faites vos propres recherches et n’investissez que dans les limites de vos capacités financières. Cet article ne constitue pas une incitation à l’investissement

Quand le marché des cryptos s’envole : les investissements alternatifs contre-attaquent 

Vous l’avez tous remarqué, ces derniers mois ont marqué un emballement sans précédent du marché des cryptomonnaies, et il fallait s’y attendre vu l’année rocambolesque sur le plan de la finance internationale. En effet, avec l’explosion du phénomène de DeFi puis la succession de nouveaux ATH pour Bitcoin, on peut dire que l’année 2020 aura résolument été l’année de la crypto et donc, quelque part, des investissements alternatifs. 

Car, même si vous êtes habitués à ce que l’on parle de métaux précieux, de bois ou encore d’art dans cette tribune, il ne faut tout de même pas oublier que les cryptomonnaies sont par essence un actif alternatif, en dehors du système bancaire traditionnel. 

Alors, quand les investissements alternatifs contre-attaquent ça donne ceci…

L’explosion des projets du secteur de la finance décentralisée (Défi) est un phénomène que l’on observe particulièrement depuis cet été. Ces projets qui réinventent le monde de la finance à base de token à fort rendement représentent désormais un marché non négligeable de 21 milliard de dollars ! Pas mal alors que le secteur ne pesait que 820 millions en janvier 2020. Et si on a beaucoup plus parlé de l’explosion du Bitcoin ces derniers temps, la DeFi n’est pas en reste, regardez plutôt le graphique ci-dessous pour vous rendre compte de l’évolution sur un an, ça laisse sans voix. 

graphique montrant la valeur de la Defi aujourd'hui sur le marché

Bon et puis bien entendu, comment parler d’explosion de marché sans parler du Bitcoin. Et oui, la cryptomonnaie numéro un a retrouvé ses lettres de noblesse en cette fin d’année 2020 début 2021. Si ces dernières années (depuis 2018) avaient vu un cours du BTC osciller entre 5 et 10 000 dollars le Bitcoin, le cours s’est emballé pour dépasser les 20 000 dollars (all time high historique de 2017) début décembre. Mais le BTC ne s’est pas contenté d’égaler son record vieux de plus de 3 ans, il l’a tout simplement doublé, voire un peu plus puisque le Bitcoin est allé toucher les 41 500 dollars en ce mois de janvier 2021

Enfin, et vous le savez si vous êtes lecteur assidu de la tribune, les métaux précieux ne sont pas en reste. En effet l’or a tutoyé les sommets avec un cours proche des 2000 dollars l’once. Soit une augmentation de 100% sur 5 ans tout de même. Un rendement du métal précieux qui laisse donc songeur lorsque l’on compare aux placements bancaires, livret A en tête. Le métal jaune a encore de beaux jours devant lui donc. 

En revenant au cours du Bitcoin à 40 000 dollars, on ne s’avance pas trop sur le fait que certains investisseurs ont fait des profits intéressants sur le marché des cryptos ces derniers temps. Et il se pourrait bien qu’une partie décide de réallouer ces gains vers le métal jaune qui depuis la nuit des temps apporte aux investisseur un subtile mélange de rendement et de stabilité. Un élément que l’on ne retrouve pas encore sur le marché du Bitcoin. 

Mais beaucoup sont enthousiasmés par le potentiel de croissance du secteur crypto et comprennent que l’innovation est source de turbulences, d’autres se demandent comment ils peuvent encore investir dans des actifs numériques avec un semblant de stabilité.

Nombreux sont ceux qui préconisent les stablecoin comme solution. Les crypto adossées au palladium ont toutes des lingots comme actifs de réserve. Ils ne tomberont donc jamais en dessous du prix de l’actif sous-jacent, mais peuvent éclipser le prix au comptant en fonction de la popularité de la pièce et du volume des échanges. C’est ce que nous allons voir dans la suite de cet article. 

Dans ce monde un peu fou, pourquoi se tourner vers les stablecoin ?

Volatilité, Volatilité, Volatilité, si on fait un retour trois ans en arrière, c’est tout ce qu’on pouvait entendre sur le marché des cryptomonnaies. Le Bitcoin étant pris comme exemple de choix par les financiers en quête de rendement stable à court comme à moyen termes. C’est alors qu’une solution a vu le jour, son nom : le stablecoin. En effet, reprenant un principe vieux comme le monde de la monnaie à savoir adosser le prix d’une monnaie, en l’occurrence de type crypto à un actif sous-jacent dont le cours est connu et reconnu pour être stable, l’ombre de la volatilité avait maintenant une solution toute trouvée : le fameux stablecoin. Preuve de la popularité de ce format, la montée en puissance de ceux-ci et notamment le Tether USDT dans le top 100 des cryptomonnaies en circulation. Un concept qui a même donné l’envie à Facebook de lancer sa propre cryptomonnaie stable avec le fameux projet Libra, dont on entendra sûrement parler à nouveau sous le nouveau nom de code associé : Diem. 

Les Stablecoins sont des unités de valeur numériques qui ne sont pas une forme de monnaie spécifique (ou un panier de celles-ci) mais plutôt, en s’appuyant sur un ensemble d’outils de stabilisation, essayent de minimiser les fluctuations de leur prix dans ces devises.”

Banque Centrale Européenne

En clair, les stablecoin sont une forme de monnaie cryptographique garantie à la valeur d’un actif sous-jacent. Comme son nom l’indique, les stablecoins sont destinés à maintenir une valeur constante par rapport à un autre actif.

Ils sont conçues pour résoudre un certain nombre de problèmes liés aux cryptomonnaies, le plus important étant la volatilité des prix. Ce graphique montre que les cryptomonnaies populaires, même celles qui ont la plus forte capitalisation boursière, peuvent avoir des variations quotidiennes de prix allant jusqu’à 160 %.

schéma montrant la volatilité des cryptomonnaies
Source : Blockdata 


Cette caractéristique de volatilité du marché crypto signifie que les stablecoin permettent aux investisseurs d’entrer et de sortir du marché, réduisant ainsi leur exposition à cette volatilité. Les stablecoin apportent également de la liquidité aux bourses, ce qui permet de convertir rapidement les cryptomonnaies en bourse sans en affecter le prix de manière drastique.

Les stablecoins représentent également une opportunité pour les paiements et les transferts avec des frais très faibles entre les particuliers et les entreprises. Le nombre de projets de stablecoin a explosé depuis quelques années, et prend un grand éventail de formes différentes comme vous pouvez le voir dans le schéma ci-dessous :

Graphique montrant les différents projets de stablecoin
Plus de 200 projets stablecoin sur le marché en 2019 selon Blockdata 

Maintenant, regardons rapidement les trois types de Stablecoin qui existent sur le marché : 

  • Le fiat-collateralized : garantit fiat, donc monnaie traditionnelle (euro, dollar…), le stablecoin émis est donc correspond donc en devise fiat à la valeur des jetons émis 
  • Le crypto-collateralized : un stablecoin adossé à une autre cryptomonnaie qui permet de contrer la volatilité en créant un système de “sur-adossage”
  • Le non-collateralized : un stablecoin non garanti et soutenu seulement par sa valeur grâce à un smart contract

Mais vous allez voir qu’il existe aussi le meilleur des deux mondes : des stablecoin adossés aux métaux précieux, c’est parti pour l’explication !

Un stablecoin oui mais encore : tirer parti de l’avantage des métaux précieux comme actif de réserve 

L’idée d’une cryptomonnaie soutenue par des métaux précieux comme l’or et l’argent a été testée à de nombreuses reprises. La plus réussie avant l’avènement des cryptomonnaies telles qu’on les connaît aujourd’hui comme le Bitcoin a sans doute été E-Gold, co-fondée par Douglas Jackson. La pièce s’est révélée très populaire à son apogée dans les années 1990, avec au moins 1 000 nouveaux comptes créés chaque jour. Cependant, les autorités ont pris des mesures sévères contre la pièce et ont obligé Jackson à respecter un certain nombre de règles et de normes de régulation financière, faisant de E-Gold l’ombre de ce qu’elle était auparavant.

Une stablecoin moderne devrait pouvoir remplir ces principales fonctions et servir de moyen d’échange pour permettre à ses détenteurs d’acheter et de vendre des biens, fonctionner comme un actif d’épargne (sans perte de valeur) et être utilisée comme unité de compte pour comparer le coût des biens et des services.
Les stablecoins adossées à des métaux précieux trouvent alors tout son sens. Les cryptos adossés à des fiats, comme l’USDT de Tether, restent la classe la plus connue des stablecoin. Mais nombreux sont ceux qui se méfient de la stabilité à long terme des monnaies fiduciaires, surtout en 2020, car les gouvernements nationaux mettent en œuvre toute une série de mesures de relance pour maintenir les économies à flot pendant la période de crise sanitaire, et ont notamment recours assez grassement à la planche à billets.

graphique montrant la volatilité du dollar VS la vollatilité de l'or
Source : L’or et l’argent

Alors que les métaux précieux, comme vous le savez, représentent un actif de réserve intéressant, bénéficiant d’une rareté et d’une stabilité connue de tous.

En effet, depuis la nuit des temps, de nombreuses civilisations ont chéri les métaux précieux tels que l’or, l’argent, le platine ou encore le palladium pour leur utilité mais surtout leur beauté. L’or est notamment reconnu et accepté dans le monde entier comme monnaie d’échange pour l’achat comme pour la revente.

Beaucoup pensent (à tort) que les métaux précieux n’ont de valeur qu’en tant qu’outil monétaire, or l’éventail des possibilités est bien plus large : la joaillerie, l’industrie, la manufacture, de nombreux pans de l’économie dépendant des métaux précieux, au premier rang desquels vos chers smartphone payés une petite fortune qui ont dans leurs composant des métaux précieux. Le palladium est également un composant essentiel des pots catalytiques utilisés dans l’industrie automobile. La grande majorité de l’argent, extrait dans le monde moderne est un sous-produit de la fabrication. L’utilisation industrielle des métaux précieux leur confère une valeur supplémentaire, ce qui en fait, aux yeux de certains, une base de monnaie stable plus solide que les monnaies fiduciaires (ou autres monnaies stables crypto-collatéralisées), et cela, on vous en parle souvent dans nos articles.

En sommes, d’un côté nous avons les métaux précieux, gages de stabilité et de rareté depuis la nuit des temps, de l’autre l’envie de spéculer et donc la volatilité des cryptos recherchée par les investisseurs, c’est ainsi que sont nés les projets de stablecoin adossés aux métaux précieux : Zoom !

De nombreux projets mais un seul qui brille à nos yeux : VeraOne 

Si l’on regarde désormais le marché des stablecoin adossés aux métaux précieux, on retrouve par exemple : 

  • Le Perth Mint Gold Token (PGMT) dont les token sont garantis par l’or de la Perth Mint, gérée par le gouvernement australien.
  • Le PAX Gold (PAXG) dont la société mère, Paxos, est une société fiduciaire de l’État de New York et a reçu l’approbation des entités financières de New York pour exercer ses activités. 
  • Le Tether Gold lancé l’année dernière par la fameuse crypto Tether et qui souhaite prochainement s’élargir à d’autres matières premières comme le pétrole et le caoutchouc. 
  • Le Lode One, et son coin AGX propose un token entièrement adossé sur l’argent, 1 gramme d’argent est alors égal à 1 AGX.  
  • Le Digital Gold, un stablecoin adossé à de l’or physique. 
  • Le Palladium Coin, dont chaque pièce est garantie par un millième d’once de palladium pur à 99,9 %. Les lingots sont stockés dans une chambre forte sécurisée et font l’objet d’un audit complet, dont les résultats sont publiés sur le site web du projet.
  • Le DiamondBack, un stablecoin adossé aux…diamant ! Créée par le Cheikh Saeed bin Ahmed Al Maktoum dans la zone du Moyen Orient et d’Afrique du Nord, DBK est basé à Dubaï.

Le Petro Vénézuélien, le dernier stablecoin en date adossé entièrement sur le pétrole.

Mais, il faut dire que parmi tous ces projets des questions subsistent, car la route n’est pas facile. 

Le seul qui à nos yeux bénéficie d’une crédibilité et d’une solidité sur le marché est bien VeraOne, le descendant crypto de la firme que l’on connaît désormais bien : aucoffre.com puis Veracash.

Photo illustrant VeraOne

Tout comme Bitcoin a été créé en 2008, Jean-François Faure, durant la même crise économique, a décidé de créer son projet : aucoffre.com, société désormais leader dans le commerce de l’or et des métaux précieux. En 2012 ensuite, il décide de créer Veracash, la néo banque atypique qui permet d’épargner et de dépenser ses métaux précieux comme une monnaie classique grâce à une carte bancaire. Le tout en mode dématérialisé, et pour cela il était sacrément visionnaire !

Mais Jean-François ne s’arrête pas là puisqu’en 2019, il annonce la création de VeraOne, le token basé sur la blockchain Ethereum, ERC-20 garantit par l’or stocké et sécurisé dans les porcs francs de Genève.

C’est un métier que nous exerçons déjà précise Jean-François Faure avec notre produit VeraCash. La culture blockchain nous l’avons aussi puisque nous avions été les premiers de notre secteur en 2016 à mettre en place sur la blockchain notre registre de police. L’idée était alors de capitaliser sur nos connaissances pour répondre à ce nouvel enjeu

Jean-François Faure

Il l’avait bien compris, créer le token VRO c’était avant tout se positionner sur un marché porteur, et en leader du commerce des métaux précieux, réaffirmer son côté innovant, mais c’était aussi et surtout répondre à un impératif : être capable grâce à un token stable de sécuriser ses plus-values obtenues par le BTC ou l’ETH en les transformant en VRO et ainsi en éviter de perdre tout l’effet escompté lors d’une correction.

En 3 mots, VeraOne vous permet de : 

  • Envoyer de la valeur partout dans le monde, instantanément et gratuitement grâce au token VRO qui correspond à 1 gramme d’or
  • Repenser positivement le sens de la monnaie : être un instrument d’échange, simple mais puissant et surtout porteur de valeurs positives. VeraOne peut se targuer de porter de l’or recyclé, et qui ne supporte pas la dette des pays comme peut le faire une monnaie traditionnelle aujourd’hui
  • Sécuriser ses actifs : l’or est et restera un rempart idéal aujourd’hui en temps de crise mais aussi (sait-on jamais) si les cryptos venaient à connapitre une correction, vous vous reposerez toujours sur la plus vieille valeur refuge du monde 

En bref, avec ce nouveau stablecoin à la sauce métaux précieux, on vous recommande vivement de vous pencher sur la question des stablecoin et des investissements alternatifs. Si vous souhaitez en apprendre toujours plus sur ces projets passionnants, rendez-vous chaque weekend dans la tribune de l’investissement alternatif.

blockchain bulletin vote

La blockchain peut-elle mettre fin aux querelles lors du décompte des bulletins de vote ?

Présenté comme l’outil devant bannir à jamais les soupçons de fraude qui pèsent sur une élection, la blockchain peine à faire l’unanimité. Alors que plusieurs essais d’un vote électoral basé sur cette technologie ont été réalisés en 2020, ils n’auront…
ethereum 2.0 hard fork

Ethereum 2.0 prêt à subir son 1er hard fork

Cofondateur d'Ethereum (ETH), Vitalik Buterin a rendu public le plan devant aboutir au premier hard fork de l’ETH 2.0. Celui-ci devrait notamment permettre aux développeurs du réseau d’introduire plusieurs mises à jour et servir par la même occasion de test…

La FED insiste avec l’obscur “Digital Dollar”

Jerome Powell a de nouveau fait mention du « Digital Dollar » devant le Sénat. Le président de la FED a déclaré réfléchir sérieusement à la possibilité de le développer. Est-ce un prélude à la fin du cash sur fond…
non fungible token nft

La popularité des NFTs va exploser en 2021

Les NFT sont-t-ils les prochains Bitcoins (BTC) ? La vente de NFT explose et atteint les 60 millions de dollars en 24 heures. Un CryptoPunk à 1 million de dollars La société d'analyse canadienne NonFungible a publié un rapport indiquant…
Bitcoin évolution

Les évolutions du Bitcoin (BTC) vues par SIMETRI

Beaucoup d’analystes se demandent ce que nous vivons actuellement avec les cryptos et surtout le Bitcoin (BTC). Certains jours -d'autres non- le cours du Bitcoin caracole sur des montants vertigineux, mais est-ce que cela va persister dans le temps ? …