Trump s’associe avec une start up en crypto pour trouver une solution blockchain au conflit israélo-palestinien

L’administration Trump a fait appel à la startup en crypto israélienne Orbs afin de trouver des solutions blockchain, au conflit politique faisant rage depuis longtemps dans la région.


La nouvelle a été divulguée cette semaine lors d’un sommet convoqué par la Maison-Blanche à Bahreïn pour aborder le conflit israélo-palestinien. Selon le New York Times, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a déclaré que les investissements dans le territoire palestinien seraient comme une “I.P.O.”. La Maison-Blanche a pour objectif d’apporter 50 milliards de dollars à son plan, dénommé “Peace for Prosperity”.

La cofondatrice d’Orbs, Netta Korin, a déclaré à CoinDesk dans un courriel que son équipe avait “travaillé avec l’administration américaine et le département d’État… sur plusieurs projets qui sont actuellement en mode discret”.

En quoi consiste le projet?

Korin, qui est également co-fondatrice d’Hexa Foundation, s’est concentrée sur les projets blockchain à impact social :

“J’ai été invité[à Bahreïn] pour montrer l’immense potentiel de la technologie de la blockchain pour résoudre certains des problèmes auxquels les gouvernements sont confrontés de manière efficace et transparente.”

Selon M. Korin, cette approche est emblématique d’un “changement de paradigme” dans le traitement de l’aide économique au peuple palestinien. “Alors qu’auparavant, l’aide était basé sur les dons, l’avenir sera désormais basé sur les investissements “, a-t-elle déclaré à CoinDesk. “Les solutions recherchées seront innovantes et changeront la donne.”

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

Il faut noter que M. Korin était l’une des seules personnes de nationalité israélienne à rejoindre le conseiller de la Maison-Blanche Jared Kushner au Sommet de Bahreïn. L’économiste américain Kevin Hassett a même évoqué l’idée d’utiliser la technologie de la blockchain pour résoudre les conflits de propriété dans les régions palestiniennes, ignorant peut-être le fait que l’armée israélienne est généralement impliquée dans ces conflits.

Plus tôt, une source anonyme a révélé à Coindesk qu’au cours de l’année précédente, des solutions blockchain avait été discutées dans le but de suivre les flux de capitaux dans les territoires palestiniens.

La source a mentionné plus particulièrement une conférence en Octobre dernier, rassemblant le secrétaire adjoint au Trésor américain Sigal Mandelker et plusieurs représentants de la Banque d’Israël et du ministère israélien des Finances pour étudier les solutions blockchain. Aucun Palestinien n’était présent à la conférence, a déclaré la source anonyme, alors que l’Autorité monétaire palestinienne envisagerait également des solutions blockchain.

Le boycott de l’autorité palestinienne

Entre-temps, les relations privées continuent de se renforcer entre l’industrie israélienne des cryptomonnaies et les organismes gouvernementaux. Auparavant, M. Korin a travaillé comme conseillère principale au ministère israélien de la Défense auprès du général Yoav (Poly) Mordechai. De plus, l’épouse de Korin est Nadav Shemesh, ancien assistant du directeur général Shai Babad du ministère israélien des Finances. Cependant, en Israël, ce n’es pas un phénomène rare. Par exemple, la nièce et le neveu du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Guy et Galia Ben-Artzi, sont co-fondateurs de la startup en blockchain Bancor.

En surface, il ne semble pas y avoir beaucoup de changements depuis les conférences de l’automne dernier, puisque l’Autorité palestinienne a boycotté le sommet de Bahreïn cette semaine. Bien que Korin ait refusé de nommer des partenaires ou des plans de projet palestiniens en particulier, elle a déclaré que son équipe travaille avec les Palestiniens “à la fois sur la conception de ces projets et sur leur mise en œuvre sur le terrain”. Les représentants palestiniens de la technologie n’ont pas réagi aux demandes de commentaires de CoinDesk.

Pub

Cryptoassets are highly volatile unregulated investment products. No EU investor protection. Your capital is at risk.

En conclusion, Korin a ajouté que “la blockchain jouera un rôle majeur dans la région à l’avenir”.

Abonnez-vous gratuitement
Rejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaies
Blockchain Africa Conference

La Blockchain Africa Conference vous attends en Mars

Organisée par Bitcoin Events, la Blockchain Africa Conference est sans doute l'évènement phare de l'écosystème crypto Africain. Habituellement tenue chaque année en Afrique du Sud, il n'y aura aucune rencontre physique pour cette septième édition. Elle aura lieu du 18…
Collaboration entre Lunu et Laurent Grasso

La solution de paiement LUNU lance une initiative unique entre art et blockchain !

Lunu lance une initiative unique entre science, art et blockchain avec l'artiste français Laurent Grasso. On vous explique tout ça en détail
labyrinthe crypto

La règlementation française crypto, de l’espoir à la désillusion

Il fut un temps où la France était avant-gardiste en terme de législation des crypto-monnaies.
Illustration Akon City

Les promesses d’Akon City, la « ville du futur »

Akon City. Tout le monde (ou presque) en a entendu parler ces dernières années. Pour les nouveaux, il s’agit du projet d’une ville « futuriste ». Il est prévu qu’elle soit construite dès 2021 par la star américaine Alioune Badara Thiam (plus…
Image d'illustration

Tanzanie: un livre sur la blockchain en swahili

Sandra Chogo, une de femmes omniprésentes dans la cryptosphère Tanzanienne a récemment publié un livre sur la blockchain. Son titre : "Jihelimishe Kuhusu Blockchain" (Apprennez la blockchain en français). Le bouquet est une première publication sur Bitcoin (BTC) en langue…