Veracash : pourquoi choisir une néobanque atypique en 2021 ?

Tout le monde ici a déjà du entendre parler du phénomène de néobanking, qui a été très médiatisé au moment de l’uberisation bancaire il y a quelques années et plus récemment via-à-vis des aspects réglementaires liés aux cryptomonnaies. Mais saviez-vous que derrière cet anglicisme en apparence global se cachent plusieurs types de néobanques, avec des caractéristiques toutes plus originales les unes que les autres. Parmi elles, Veracash fait figure d’exception : en effet, en proposant quasiment les mêmes services qu’une néobanque à la différence près que son produit de base est le métal précieux, elle a su se différencier à bien des égards sur ce marché. Alors qu’elle a lancé une levée de fonds pour accélérer sa croissance et continuer d’explorer de nouveaux horizons, on a voulu se poser la question de l’intérêt de choisir une telle néobanque atypique plutôt qu’une banque traditionnelle.  De l’or au paiement digital, comment Veracash est-elle en train de révolutionner le monde du néobanking ? C’est parti pour l’exploration !

Avertissement : Cet article vous est présenté par la société Veracash. Les investissements crypto sont risqués par nature, faites vos propres recherches et n’investissez que dans les limites de vos capacités financières. Cet article ne constitue pas une incitation à l’investissement

Les métaux précieux, the new cool en 2021 : retour en trombe des plus vieilles valeurs du monde 

Avant de rentrer complètement dans le sujet, il nous paraissait important de revenir sur l’un des fondamentaux de Veracash et de sa société mère aucoffre.com : les métaux précieux. 

Et oui, c’est bien ce qui fait la singularité de la jeune pousse lancée il y a maintenant une dizaine d’années par Jean-François Faure

Les métaux précieux, vous savez, ces matières nobles, brillantes, prenant des formes toutes plus bizarres les unes que les autres et portant les noms (pour les plus connus) d’or, d’argent, de palladium, de platinium ou encore de diamant.

En 2021, les métaux précieux font la une, à côté de leurs rivales principales, les cryptomonnaies. En effet, comme il est d’usage, en période de crise économique, les citoyens et les entreprises ont tendance à se tourner vers les valeurs refuges, seules à même de résister en cas de krach boursier généralisé.

Il n’y a qu’à se remémorer les scénarios de 2008 pour comprendre que la mécanique est vraisemblablement toujours la même à peu de choses près. Seulement voilà, depuis des années, les cryptomonnaies sont venues s’ajouter aux portefeuilles des investissements alternatifs ? Mais doit-on pour autant s’y opposer ?

Ce n’est pas notre avis, car comme nous l’expliquons souvent dans cette tribune, chaque investissement alternatif à ses avantages et ses limites, et chacun doit être à même de choisir son camp. Tout en considérant que l’un et l’autre ne sont pas incompatibles. Mais revenons aux métaux précieux. 

Depuis le début de la crise sanitaire, on observe un regain d’intérêt pour l’or et même l’argent. Ayant tous deux atteint leur plus haut depuis quelques années, ils montrent un inlassable intérêt des investisseurs envers les métaux précieux. Et cela s’explique par plusieurs facteurs : non seulement quand les monnaies perdent de leur valeur et que les taux d’intérêt affluent, l’or ou l’argent, quant à eux, ont tendance à voir leur cours augmenter. Aussi, parce que tout un chacun connaît bien les caractéristiques de valeur refuge et donc de sécurité que procurent ces précieux.

Et ce n’est pas Jeffrey Christian, célèbre chercheur depuis 40 ans dans le domaine des métaux précieux qui nous contredira. Même s’il a récemment prôné une vision réaliste, il affirme toutefois que l’or devrait finir par dépasser les 2000$ et s’installer sur un cours haussier durablement jusqu’à au moins 2023.

« L’or et l’argent vont bien se comporter parce que les investisseurs vont continuer à se pencher sur ces trois grandes questions [la politique, l’économie et la pandémie] et à se dire : « Nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge. L’or a toujours été une question de responsabilité personnelle. L’essence même de la possession d’or est de prendre ses responsabilités. Avant 1930, les gens étaient conscients de cela. Avec la Grande Dépression et la Seconde Guerre mondiale, ils ont en quelque sorte réalisé qu’ils pouvaient peut-être compter sur d’autres personnes et je pense qu’à l’avenir, ils vont réaliser qu’on ne peut pas compter sur le gouvernement et sur la société, et qu’il va vraiment falloir se prendre en charge ».

Jeffrey Christian

Et même si le cours de l’or est plutôt en stagnation aujourd’hui, comparé à l’argent qui s’offre quelques belles percées, les investisseurs connaissent sa robustesse et ses hausses sur le long terme. 

Cours de l'or sur les 6 derniers mois
Cours de l’or sur les 6 derniers mois

C’est sur ce constat et sur le constat d’un système financier très dépendant des banques et des fluctuations du marché que Jean-François Faure a démarré sa course avec Aucoffre.com puis Veracash et enfin le dernier né VeraOne.

Allons voir de plus près ce qui fait la particularité de cette néobanque d’un nouveau genre.

Veracash : une pépite d’or au milieu d’un océan d’offres 

Graphique montrant Veracash

Revenons tout d’abord sur le concept de Néobanque apparu il y a quelques années sous l’impulsion de pure player du secteur tels que Revolut, N26 puis Orange Bank, venus tout droit avec la ferme ambition de concurrencer la banque traditionnelle. 

Leur objectif ? Disrupter ce vieux marché des banques, devenu has been aux yeux de certains et ne répondant pas aux aspirations des nouvelles générations. 

Mais encore ? Proposer des frais moins élevés, des nouveaux services et une nouvelle manière de concevoir sa bancarisation. 

C’est ici que démarre l’histoire de Veracash, sur la volonté de servir ceux qui souhaitent sortir du parcours classique bancaire, ceux que l’on appelle en d’autres termes : les débancarisés. 

Mais débancariser ne veut pas dire abandonner tous les avantages que peut procurer une banque traditionnelle ni même vivre en hermite. Au contraire, cela signifie trouver de nouvelles manières de placer son argent et de le dépenser tout en restant maître de son capital et de ses agissements, sans avoir l’impression d’être épié ou manipulé.

Selon ses créateurs, Veracash prend en quelque sorte le meilleur des deux mondes : 

  • Les avantages d’une banque permettant à ses clients de pouvoir épargner et payer grâce à une carte Mastercard et des produits de placement 
  • Le contre pied d’une banque classique avec non seulement l’utilisation de seules matières premières détenues physiquement dans des coffres, l’absence d’affiliation à un établissement de crédit et donc l’assurance de conserver ses précieux même en cas de Bank run.

Alors, certains me diront : mais c’est quoi au juste une néobanque adossée à des métaux précieux ?

C’est une question à laquelle on a tenté de répondre avec Guillaume dans la vidéo ci-dessous, et que je vais vous résumer ici.

Veracash, qui signifie “le vrai argent”, est finalement une solution qui vous permet non seulement de ne pas mettre tous vos oeufs dans le même panier, mais aussi de sécuriser votre épargne et d’ouvrir les portes d’un nouveau monde en dehors du système bancaire traditionnel. 

En clair, c’est : 

  • Se débancariser et opter pour une solution atypique
  • Protéger son épargne grâce aux métaux précieux (or, argent et diamants) qui sont sécurisés en physique dans les ports francs de Genève, et audités chaque année 
  • Payer en or grâce à la carte Mastercard directement adossée sur vos métaux précieux 
  • Choisir la “vraie” monnaie qui ne dépend pas des fluctuations de la finance internationale mais bien de valeurs refuges et stables
  • Investir dans l’or et l’argent métal grâce aux différentes possibilités de placement, que vous soyez déjà propriétaire ou non

Pour les juristes d’entre vous, Veracash a également fait le choix d’être agent d’un établissement bancaire et non pas établissement crédit. Il est 100% conforme à la réglementation bancaire et fait réaliser de nombreux audits chaque année.

Alors, me direz-vous, quelle différence faire entre une néobanque comme Veracash et une banque traditionnelle ? C’est effectivement une question qui prend tout son sens.

On a posé la question aux principaux concernés, et voici les éléments principaux à avoir en tête si vous envisagez de sauter le pas : 

  • Premièrement, une banque est un établissement de crédit, là où une néobanque est une fintech, qui propose des solutions technologiques pour du banking mais ne permet pas de faire du crédit. En d’autres termes, Veracash n’est aujourd’hui mariée avec aucun établissement de crédit, gage de son indépendance face au monde de la finance et travaille en tant qu’agent pour un établissement de paiement : PFS ;
  • Du coup, cette position permet d’afficher de vraies convictions pour ses clients : différencier son compte en banque permettant le paiement classique grâce à son statut d’agent d’un établissement bancaire, de l’activité d’achat/vente de métaux précieux assurée historiquement par aucoffre.com. Et c’est là toute la différence. Vous savez comme moi que nul n’a la propriété des billets qui circulent aujourd’hui, sauf les banques centrales. Veracash souhaite ainsi se différencier puisque les clients qui achètent et revendent sont propriétaires de leurs métaux précieux et personne ne pourra leur confisquer, c’est ce que l’on appelle l’indépendance et la sécurité.
  • En sommes, si tout le système financier s’écroule, la fonctionnalité en peer-to-peer fonctionnera toujours grâce aux métaux précieux.
le fonctionnement de veracash, agent d'un établissement bancaire
Le fonctionnement de Veracash

Ce jeu des différences se retrouve clairement dans les volontés de son créateur, dès la crise de 2008 de sortir d’un système financier trop incertain et de permettre aux utilisateurs de dépenser et épargner sans avoir à dépendre d’un système bancaire et financier.

Une levée de fonds pour 2021 : devenir la première néobanque de l’or et de l’argent

Dans la continuité de ces explications, l’ambition de Veracash ne s’arrête pas là, puisque comme certains le savent sans doute déjà, ils ont lancé une levée de fonds afin de continuer d’ancrer leur statut de néobanque atypique et leur permettre de développer toujours plus de service à proposer à leur client.

L’ambition est assez claire : Veracash entend bien devenir la première néobanque dont les services reposent exclusivement sur des métaux précieux, en l’occurrence l’or et l’argent.

Comment ? En levant 2,5 millions d’euros auprès de ses utilisateurs et des investisseurs intéressés.

Si Veracash a toujours fonctionnée en mode Start-up, elle tend de plus en plus à se solidifier et croître : rentable depuis bientôt deux ans, et après avoir fait une première levée de fonds en mode Crowdfunding, cette nouvelle annonce signe le début d’une étape de maturité et de consolidation pour faire éclore la pépite dorée.

Chronologie de la levée de fonds veracash
Source : Veracash – Que va financier la levée de fonds ?

« Des paliers ont été définis précise Jean-François Faure, avec à chaque fois un projet concret. Ainsi, le premier stade prévoit de renforcer la sécurité du service avec la seconde authentification, le second l’intégration dans une blockchain, le troisième le lancement d’un service de petites annonces exclusif pour la communauté d’utilisateurs. Sont prévus ensuite le lancement d’un nouvel actif, la création d’un wallet pour plusieurs monnaies, la création d’un IBAN personnel et enfin un développement international. L’ensemble de ces améliorations ont été choisies et priorisées par les utilisateurs ».

Jean-François Faure : fondateur et dirigeant de VeraCash

Il faut dire que même dans leur levée de fonds, ils ont été originaux et atypiques : ils n’ont pas choisi de passer par des fonds d’investissement classiques mais plutôt de faire appel dans un premier temps à leur communauté : une réussite qui a permis de passer un premier tour à 900 000€ puis de proposer à quiconque souhaite investir dans la firme en passant par ce lien : https://www.veracash-invest.com/

Interface Veracash

Pour finir, quelques données intéressantes sur les ambitions de Veracash et ce qui pousserait certains à vouloir investir et devenir actionnaires, même si vous le savez, un investisseur doit être bien informé et nul ne doit vous influencer : 

  • Veracash regroupe aujourd’hui plus de 30 000 utilisateurs qui ont permis d’émettre 123 millions de VRC (la monnaie Veracash)
  • Le marché des échanges d’or physique représente aujourd’hui 50 milliards de $ en moyenne par an 
  • La néobanque a connu une hausse de son chiffre d’affaires de 69% en un an par rapport à 2019
  • En parlant de chiffre d’affaires d’ailleurs : l’objectif est de +100% d’ici à 2023 ce qui ferait un CA total de 477 millions d’euros en 2023 
  • Le petit plus que l’on affectionne tout particulièrement chez Cointribune c’est le développement d’une blockchain avec VeraValor
  • Et enfin, last but not least, cocorico c’est une fintech française située à Bordeaux

En conclusion de cet épisode atypique du néobanking d’un nouveau genre, on comprend bien le positionnement de Veracash qui tente de créer de l’innovation et faire valoir ses éléments différenciants au milieu de l’océan du nébobanking, mais nul doute qu’avec une telle proposition de valeur il saura se faire une place.

Si vous êtes intéressés par ces thématiques qui sortent de l’ordinaire, bien joué, c’est sur la tribune de l’Investissement Alternatif qu’il faut aller chaque semaine !

analyse prix Bitcoin (BTC)

Bitcoin (BTC) le 27 février 2021 – 50 000 USD en fin de mois ?

Bitcoin (BTC) continue de se négocier en-dessous des 50 000 USD aujourd’hui, 27 février 2021. C’est probablement raté pour une clôture mensuelle au-dessus des 60 000 USD mais, les taureaux pourraient reprendre la main en mars, réputé pourtant être le…

Recevez des paiements en Bitcoin (BTC) et cryptos sur votre site avec Crypto.com (CRO)

Si vous vous intéressez aux cryptomonnaies, a priori, vous devriez connaitre Crypto.com Mais si, vous savez bien, les cartes de paiement Visa offrant un cash back incroyable ! Cette société tient une place incontournable dans le paysage crypto mondial avec comme…
coinshares ETHE ETP

CoinShares lance un nouvel ETP adossé à l’Ether (ETH)

CoinShares lance un nouveau produit négocié en bourse adossé à l’Ether (ETH), permettant une exposition passive à ce dernier.  CoinShares récidive avec un ETP ETH CoinShares élargit sa gamme de produits avec un nouvel instrument financier basé sur l’ETH, le…
justin kan nft

Le co-créateur de Twitch se met aux NFTs… en vidéo !

Volonté de profiter de la hype ou réelle innovation ? Le co-créateur de Twitch, Justin Kan, vient de lancer une collection sur Opensea qui vise à mettre en vente certaines de ses vidéos Youtube. Expliquant qu’il faut voir ça comme…

Le système de paiement de la FED en panne juste après avoir critiqué “l’inefficience” du Bitcoin

24h après que la secrétaire au Trésor US ait déclaré que le Bitcoin est « très inefficient », le système de paiement de la FED s’est retrouvé hors- service. Une chose qui n’est jamais arrivée, et qui n’arrivera jamais au…