Chine : La CBDC du pays est mêlée à une sombre affaire d’escroqueries et de blanchiment d’argent

dim 21 Nov 2021 ▪ 12h30 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction TCT

Le yuan numérique n’a pas encore été lancé officiellement, mais les fraudeurs sont déjà à l’affût de sa faiblesse. Dans la dernière affaire en date, les autorités chinoises ont arrêté un suspect qui aurait incité une victime à partager ses coordonnées qu’il a utilisées pour ouvrir un portefeuille en yuan numérique. Bien qu’il ait réussi ensuite à vider son compte, les autorités ont réussi à retracer le flux des fonds. Les détails dans la suite.

Une escroquerie rondement menée

L’affaire s’est produite à Gaoyou, une ville de niveau comté sous l’administration de Yangzhou, dans la province orientale de Jiangsu. Les autorités locales ont reçu le signalement d’une femme qui affirmait avoir été victime d’une escroquerie au yuan numérique bien orchestrée. La femme avait reçu un appel d’un homme inconnu la rassurant qu’il travaillait avec les autorités. Il a fait savoir à la victime qu’elle avait été impliquée dans une affaire de fraude sur laquelle il enquêtait. Pour l’aider dans ses investigations, il lui a demandé de fournir ses coordonnées bancaires, mais aussi les codes de vérification correspondants.

Le fraudeur a ensuite créé un portefeuille numérique en yuans pour la femme en utilisant les informations et les codes qu’elle lui avait donnés. Il a ainsi réussi à transférer 300 000 yuans du compte bancaire de la victime vers le portefeuille en yuans numériques de sa victime, puis vers le sien. La police qui enquêtait sur l’escroquerie a réussi à suivre le cheminement de l’argent depuis le compte bancaire jusqu’au portefeuille en yuan numérique de l’escroc. Ils ont arrêté le propriétaire du dernier portefeuille, prénommé Li, dans la province orientale du Shandong.

Le yuan numérique pris pour cible par différents réseaux de fraudeurs

Les autorités ont affirmé que l’escroc faisait partie d’un réseau de blanchiment d’argent et de fraude basé à l’étranger. Elles ont également saisi 9 400 dollars auprès du suspect, qui les aurait obtenus illégalement. Il y a deux semaines, les autorités de la ville de Xinmi, dans la province du Henan, ont arrêté 11 suspects pour une autre affaire de fraude liée au yuan numérique.

Les suspects auraient également mené leur escroquerie par téléphone, faisant croire à la victime qu’elle serait indemnisée pour un achat en ligne présentant un problème de qualité. Ils ont fini par siphonner plus de 31 000 dollars du compte bancaire de la victime avant d’être arrêtés. Dans ce dernier cas, les escrocs faisaient partie d’un vaste réseau criminel basé au Cambodge.

Alors que le blanchiment d’argent constitue l’un des principaux griefs des gouvernements contre l’utilisation des cryptomonnaies, il semblerait donc que les CBDC n’échappent pas à ce fléau. Alors que des doutes s’épaississent quant aux motivations réelles de la répression du bitcoin dans le pays, le manque de fiabilité du yuan numérique discrédite davantage la politique de la Chine.

A
A
Rédaction TCT

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 57 562,60 $ -0.49%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 4 660,89 $ 4.77%
DEFI (DEFIPERP) 12 880,00 $ 3.07%
MARKETS (ACWI) 102,95 $ -1.29%
GOLD (XAUUSD) 1 772,96 $ -0.62%
TECH (NDX) 16 130,85 $ -1.64%
CURRENCIES (EURUSD) 1,13 $ 0.35%
CURRENCIES (EURGBP) 0,852060 £ 0.5%
CRUDEOIL (USOIL) 66,74 $ -4.7%
IMM. US (REIT) 2 727,40 $ -1.24%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email