États-Unis : La nouvelle initiative des autorités pour bloquer les hackers

lun 11 Oct 2021 ▪ 9h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Les États-Unis prennent très au sérieux toutes les questions qui sont relatives à l’utilisation des actifs numériques. La preuve, Lisa Monaco, procureur général adjoint du pays, a annoncé la mise en place d’une équipe qui sera chargée d’étudier le champ d’application de la législation sur les cryptomonnaies. Elle l’a révélé au cours d’un discours prononcé au Aspen Cyber Summit.

Renforcer la sécurité du secteur pour les utilisateurs de cryptomonnaies

Aux États-Unis, le ministère de la Justice compte intensifier les efforts qu’il fournit dans le but d’offrir aux utilisateurs de cryptomonnaies un champ plus sécurisé et plus bénéfique. C’est pour cette raison qu’il a créé une nouvelle équipe nationale chargée de l’application de la loi sur les cryptomonnaies.

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que l’institution s’intéresse de près à ce domaine. Il y a quelques mois elle avait lancé une initiative civile dans le but de lutter contre la cybercriminalité à partir des actifs numériques. Elle avait également pris des dispositions dans le but de punir les entrepreneurs dont le système de sécurité est défaillant et facilite les opérations des pirates.

Mercredi, durant la conférence de l’Aspen Cyber Summit, Lisa Monaco a mis en exergue les efforts du ministère pour améliorer le climat du secteur des devises électroniques.

« Les échanges de cryptomonnaies veulent être les banques de l’avenir ; nous devons nous assurer que les gens peuvent avoir confiance lorsqu’ils utilisent ces systèmes, et nous devons être prêts à éliminer les abus. L’objectif est de protéger les consommateurs », a-t-elle déclaré.

« Pendant trop longtemps, les entreprises ont choisi le silence en pensant, à tort, qu’il était moins risqué de cacher une violation que de l’évoquer et de la signaler. Cela change aujourd’hui », a ajouté Mme Monaco en référence à l’initiative civile de lutte contre la cyberfraude.

Elle a poursuivi son exposé en affirmant que la nouvelle équipe de lutte contre la cybercriminalité avec les cryptomonnaies se chargera de perturber les marchés financiers qui constituent des niches pour les hackers.

Cette décision vient compléter les mesures prises par la Maison Blanche pour sécuriser les opérations et autres transactions. Soulignons que la semaine dernière, Joe Biden, l’actuel locataire de la Maison Blanche a affirmé qu’il organisera bientôt une réunion de 30 pays afin de traiter et de vider de toute substance les questions liées à la cybersécurité.

Au moins 1 000 attaques perpétrées

Dans de nombreux pays, des dispositions multiples sont prises pour créer le milieu le plus propice possible pour les utilisateurs de cryptomonnaies. Malheureusement, les efforts consentis de part et d’autre sont, pour l’instant, encore sans effet, dans une large mesure. En effet, les gangs de rançongiciels ont tout simplement revu leur mode opératoire et ont développé de nouvelles méthodes. Ils n’hésitent plus à attaquer toutes les organisations dont les systèmes de sécurité semblent relativement instables.

D’après les données de la FBI, aujourd’hui, il existe plus de 100 variantes de ransomware. Puisant dans la longue liste de possibilités dont ils disposent, les pirates ont organisé au moins 1 000 attaques.

Les gouvernements et les institutions dans plusieurs pays continuent de prendre des mesures pour lutter contre les initiatives des pirates. Durant une conférence, le procureur général adjoint des États-Unis a indiqué que le ministère de la Justice est prêt à mettre en place une équipe qui sera chargée de perturber considérablement les opérations des escrocs et arnaqueurs.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.