Se connecter S'abonner

Il offre 4 millions $ en MakerDAO à son ancienne université pour développer l’étude de la DeFi

Le 31 décembre 2019, Nikolai Mushegian, ancien de MakerDAO et de la Carnegie Mellon University (CMU), fait un don de 3 200 MKR – 1,2 millions de dollars environ – à son alma mater.

Il se serait également engagé de manière informelle à faire un autre don à la CMU de 6 800 MKR – environ 2,8 millions de dollars – à répartir sur les 3 prochaines années.

Ces dons serviront à financer des recherches sur des applications et des protocoles décentralisés mais, également sur les théories des jeux.

Une allergie aux brevets

La veille du nouvel an, Nikolai Mushegian fait un don de 3 200 MKR à la Carnegie Mellon University pour mettre sur pieds un programme de recherche sur les Dapps et les protocoles décentralisés, ainsi que sur les théories des jeux.

L’ancien partenaire technique de MakerDAO s’est également engagé de manière informelle, à faire un don supplémentaire de 6 800 MKR répartis sur 3 ans, portant ainsi le total de ses donations à 10 000 MKR, soit environ 4 millions de dollars.

Mushegian déclare avoir fait ces dons, tout d’abord parce que c’est bon pour le karma (ne rigolez pas, c’est important !).

L’autre raison c’est que Mushegian s’inquiète du comportement de certains grands du secteur motivés par la recherche de rentes et, n’hésitent pas à breveter à tout-va les résultats de leurs recherches.

Mushegian craint que l’industrie ne « soit monopolisée par des gens qui sont meilleurs pour déposer des brevets que pour écrire du code. »

Il rappelle d’ailleurs les raisons pour lesquelles les développeurs de Maker publient sous licence GPL, le but étant – de manière simplifiée – de s’assurer que les fruits de leur travail et les améliorations futures qui y seront apportées restent du domaine public.

Le don de Mushegian n’est donc pas totalement désintéressé. Il veut se servir de la CMU pour contrer les entreprises qui abusent un peu trop des brevets, les universités ayant une culture qui fait qu’elles ne se laissent pas intimider facilement par les grandes boîtes.

Pourquoi pas Stanford ?

Bon déjà, la CMU c’est son alma mater. Ensuite, le département d’informatique de la CMU est l’un des meilleurs au monde, il serait à égalité avec Stanford, UC Berkeley et le MIT selon l’U.S. News and World Report.

La CMU est également en avance sur la blockchain. Sa Tepper School of Business propose un programme interdisciplinaire sur la blockchain, un programme qui a abouti à la création du CMU Coin. Les étudiants sont chargés de proposer des applications universitaires pour ce token.

Si vous ne disposez pas de 4 millions de dollars à donner à votre ancienne université, ne vous en faites pas, ça n’affectera pas pour autant votre karma. Nikolai Mushegian a fait un don de 10 000 MKR, non seulement pour montrer sa reconnaissance envers son alma mater mais, surtout pour contrer une tendance qui va à l’encontre de sa vision du secteur des Dapps. Un don au final plus stratégique que philanthropique.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo