NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

La Finance Décentralisée (DeFi) connait ses premiers Exit Scam

La cryptosphère : un terrain fertile aux scams ? RIP les espoirs d’une blockchain capable d’enrayer toutes fraudes. Les scammeurs trouveront toujours la faille tant qu’un système repose à minima sur un contrat de confiance (smart contract). La finance décentralisée (DeFi) n’est plus vierge de fraudes ; les exit-scammeurs ont su pénétrer un secteur sensible, où les acteurs sont pourtant censés concurrencer et avoir une meilleure image que les banques et les institutions financières aux pratiques centralisées.

Asuka : c’est le moment de se tirer !

La finance décentralisée a connu une croissance massive depuis le développement des activités de yield farming, avec les taux d’intérêt records qui y sont associés.

Toutes réussites attirent malheureusement les hyènes et les vautours et, s’accompagnent donc de son lot d’escroqueries ; le dernier en date est l’exit-scam réalisé par le créateur du token Asuka, Jongchang Jang, 2 jours après le lancement du projet le 3 août 2020.

finance décentralisée DeFi exit-scam

Asuka est issu d’un fork d’un projet bien connu de la DeFi, Yearn Finance (YFI), et s’inspire du succès du fork YFII auprès de la communauté chinoise ; certains investisseurs surnommaient Asuka, le Dogecoin (DOGE) de la DeFi.

Les détails du projet révèlent que la quantité de tokens Asuka en circulation, s’élèverait à 21 000 unités : leur prix initial avait été fixé à 20 dollars et avait réussi à atteindre 1 600 USD grâce à la conjonction d’une forte demande et d’une offre limitée.

Après la révélation du scam, le cours d’Asuka s’est effondré à 18 USD, en quelques heures.

Tout ça pour un maigre butin ?

L’un des responsables de MakerDAO, Doo Wan Nam, révélait sur Twitter que Jang n’avait pu s’enfuir qu’avec un butin estimé entre 30 000 USD et 60 000 USD : il aurait perdu la clé propriétaire d’accès au pool de liquidités dont la valeur s’élèverait à 8 millions de dollars – on ne versera pas non plus de larmes sur ses mésaventures.

Certaines sources affirment que Binance était au courant de la situation et, collaborait avec les autorités coréennes pour procéder au gel des fonds liés au projet.

Se référant très probablement à cet exit-scam, le fondateur de Yearn Finance, Andre Cronje, ironisait dans un tweet, qu’un simple copier-coller n’était qu’une perte de temps et n’apportait rien de nouveau à la communauté.

Nouveau défi pour la DeFi (vous aurez remarqué le jeu de mot j’espère !) : préserver l’image du secteur en luttant activement contre les scammeurs. Certains préfèrent spéculer, d’autres arnaquer son prochain : à chacun sa vocation dans la cryptosphère !

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo