Se connecter S'abonner

BPI et cryptos se chainent d’amitié

Longtemps considérées par les acteurs classiques comme une vaste escroquerie, la blockchain et les cryptomonnaies s’imposent pour certains comme les sauveurs de cette société qui va à vau-l’eau. Cette prise de conscience s’accélère également chez les acteurs classiques qui investissent en conséquence dans celle-ci. Nous accueillons aujourd’hui, l’un de ces acteurs : la BPI, représentée par Ivan de Lastours, son pilote blockchain.

Quel est le rôle de la BPI ? 

La BPI, ou Banque Publique d’investissement est une banque publique créée en 2013. Celle-ci tire ses fonds de l’État français et apporte un financement aux différentes TPE et PME de notre pays avec des subventions et des prêts. La BPI ne faisant pas de différenciation sur les secteurs, la blockchain est également représentée.

BPI et la blockchain

Si la BPI a été mise en avant en 2019 avec son investissement dans la compagnie Acinq, travaillant sur l’adoption du Lightning Network, ou plus récemment dans Sorare, le jeu de fantasy football que nous ne présentons plus, son implication est plus ancienne. Dès 2015, la BPI avait en effet contribué au financement de la société Ledger. À ce jour, sur les 2/3 milliards de dollars que gère la BPI, 18 millions de dollars ont servi à financer une centaine d’entreprises blockchain.

Si ce montant peut sembler faible, la BPI ne se cantonne pas uniquement au financement. Membre de l’ADAN, elle participe à des discussions pour faire remonter aux organismes régulateurs l’importance de la blockchain. La BPI a par ailleurs elle-même conscience de la puissance de la blockchain et réfléchit aux meilleurs moyens d’utiliser celle-ci pour gagner en efficacité opérationnelle ou donner naissance à de nouveaux business models. La tokenisation, la DeFi, les NFT, tant de nouveaux outils applicables aux financements classiques. À terme, la BPI considère d’ailleurs que l’économie sera tokénisé, il est donc vraisemblable d’envisager que le montant des investissements alloués à la blockchain soit progressivement augmenté. 

La blockchain se professionnalise 

Il y a encore quelques années en arrière, le secteur bancaire était fermement opposé à la blockchain et le manque de connaissances de celle-ci était flagrant. Le fait que la BPI ait connaissance des NFT et de la récente DeFi et qu’ils soient envisagés pour du financement classique, montre que nous sommes dans un nouveau paradigme. Un paradigme où des membres d’organismes publics se forment à la blockchain et suivent son actualité. Il s’agit là du premier pas pour une adoption de masse, ainsi qu’une meilleure régulation du secteur.

Un mouvement mondial est en marche comme le confirment les différents projets de Monnaie Digitale de Banque Centrale (MDBC°). À ce propos, que pense la BPI du Yuan numérique et de l’Euro numérique ? Vous le saurez dans l’interview complète d’Ivan de Lastours ! N’hésitez pas à faire sonner la cloche de l’abonnement et à regarder nos précédentes vidéos. TheCoinTribune out.

Plus d’actions
Partagez

( Responsable Éditorial )

Président et Cofondateur de MinedHack et fervent défenseur de la Blockchain depuis 2017, je suis conscient que sans explications et vision de l’industrie son adoption n’aura jamais lieu. J’ose espérer en tant que Reporter et Rédacteur de CoinTribune aider à cette mission.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo