Se connecter S'abonner

Binance s’accorde un droit de regard sur l’utilisation future de vos bitcoins

  • Un utilisateur de Binance a dû batailler plusieurs jours avec la plateforme crypto Binance pour récupérer ses Bitcoins (BTC)
  • Ses transaction étaient gelées sur la plateforme et le service client le menaçait de clôturer son compte
  • Motif : le “risque” que l’utilisateur envoie ses bitcoins vers un service de mixage, ou s’en serve pour jouer sur un casino en ligne
  • Ce n’est qu’avoir avoir “promis” de n’en rien faire que le client a vu ses fonds libérés
  • Dans des explications bien peu convaincantes, Binance et CZ ont indiqués être contraints à ces pratiques par les réglementations KYC/AML

Quand Binance se comporte comme le dernier des Crédit Agricole

Vous vous en souvenez peut-être, il y a quelques mois un client du Crédit Agricole faisait état d’un courrier de sa banque locale qui, sur un ton des plus paternalistes, lui expliquait refuser un virement vers un exchange crypto (Kraken en l’occurrence, empêtré d’ailleurs en ce moment même dans une affaires des plus tentaculaires).

Au-delà du désagrément, le message sous-jacent était brutal : vous n’êtes pas réellement propriétaire de votre argent, et encore moins libre d’en disposer à votre guise.

Mais soyons rassurés, Bitcoin, la blockchain nous promettent de remédier à tout cela, n’est-ce pas ?

C’est possible, mais ce sera alors sans compter sur l’aide des exchanges qui se transforment de plus en plus en de simples nouveaux intermédiaires bancaires à la sauce crypto.

Et parmi ces exchanges, le plus puissant d’entre-eux qui vient juste de tranquillement infantiliser un de ses utilisateurs en mode “Total Recall” : merci de vous engager à ne pas utiliser vos bitcoins pour faire des trucs louches, ni maintenant… ni plus tard !

Big CZ is watching you

Voir ses actifs gelés et son compte signalé est toujours une expérience désagréable, surtout en matière financière. Et ça devient franchement cauchemardesque lorsque le service client vous explique que tout et normal, et que vous êtes juste soupçonné de vouloir faire des trucs pas clair avec vos fonds. Souriez, vous n’êtes pas en Corée du Nord, mais sur l’exchange crypto le plus important du marché : Binance.

Cette situation, l’utilisateur “Catxolotl” (son pseudo Twitter) a eu le plaisir de la vivre en live ces derniers jours.

En résumé, Catxolotl tente de retirer ses BTC et se confronte à un message d’erreur des plus inquiétants : son compte a été limité, car il a attiré l’attention du service de Binance en charge du “Management du risque”.

Image

Notre malheureux utilisateur s’en va donc taper à la porte de l’assistance client. S’ensuit un échange surréaliste : ce qui a déclenché l’alerte, c’est que Catxolotl a envoyé – enfin, tenté d’envoyer – ses BTC vers un service de mixage, en l’occurrence le portefeuille Wasabi (dont vous trouverez la présentation par ici). Horreur, malheur : un service de mixage permettant de garantir l’anonymat des transactions, quelle drôle d’idée !

OKLM, le service client de Binance trouve donc normal de demander à notre ami POURQUOI il compte utiliser les services de Wasabi, hein ? et aussi au passage, ce qu’il fait comme boulot, et combien il gagne par an, tant qu’on y est.

Privacy is the new crime

Dans le plus grand des calmes, parvenant à n’insulter ni son interlocuteur, ni CZ, ni l’ensemble de l’écosystème des exchanges crypto de Malte à Singapour, Catxolotl va en profiter pour rappeler 2-3 fondamentaux :

  • Il utilise les services de Wasabi PRÉCISÉMENT pour éviter ce type d’inquisition sur ce qu’il fait, et ne fait pas de ses fonds,
  • sur le même fondement (c’est le cas de le dire) selon lequel on ferme la porte des toilettes à clefs : le droit à l’intimité et à la vie privée,
  • que vu les récents hack de Binance (de fonds crypto, et de documents privés), il est moyen chaud pour communiquer plus que le strict nécessaire à une entreprise bien peu fiable

Pour autant, soumis à la pression (le service client menaçait de fermer le compte sous 72h), le héros de cette triste farce va finir par communiquer les informations demandées et s’engager, je cite “à ne pas envoyer – directement ou indirectement – ses BTC à des services de mixages, P2P ou de Casino en ligne”.

Vous avez bien lu. Savoir jusqu’à quel stade le “indirectement” s’applique relèvera, on s’en doute, de la stricte et unilatérale appréciation de l’exchange.

L’histoire se finit relativement bien pour Catxolotl qui finira par voir son compte débloqué, récupérera ses BTC, non sans probablement conserver l’impression d’y avoir laissé un peu de sa dignité.

Il n’a évidemment pas fallu bien longtemps à l’ultra-communiquant patron de Binance CZ pour se fendre d’un article sur le blog de l’entreprise afin de reprendre les faits, et de tenter de justifier l’injustifiable.

Il n’y a pas de morale à cette histoire. Juste un enseignement : l’économie crypto va changer beaucoup de choses. Mais ce qu’elle ne changera pas, c’est la capacité d’un intermédiaire financier à disposer d’un droit de vie et de mort sur la gestion de vos actifs, leur sécurité mais également sur la façon dont vous serez en droit de les utiliser, ou pas.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Crypto-enthousiaste de la deuxième heure, rien n’a plus d’importance à mes yeux que d’accompagner l’adoption globale et la démocratisation des trésors que nous propose la blockchain.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo