Se connecter S'abonner

Bitcoin, blockchain et Légion d’Honneur : que pense BlackRock de la crypto ?

BlackRock, le mastodonte américain (et donc mondial) de la gestion d’actifs financiers fait l’actualité en France, son Directeur France Jean-François Cirelli, venant d’être promu “Officier de la Légion d’honneur”. Le calendrier pour cette distinction, en plein débat sur une réforme des retraites explosive, pouvait difficilement plus mal tomber, ce d’autant que l’ombre de BlackRock plane sur les négociations. Quelle est la position de BlackRock sur Bitcoin, la blockchain et les crypto-actifs

BlackRock, un géant au pas léger

En dépit de son titre souvent envié et parfois craint de poids lourd des gestionnaires d’actifs financier (6300 milliards d’euros en gestion, presque trois fois le PIB français), BlackRock entretient une discrétion de bon aloi et demeure largement méconnu du grand public.

Une pierre noire dans le soulier de l’Elysée

Pour autant, nombreux sont ceux qui se sont scandalisés de trouver l’influence de BlackRock, un peu trop visible dans les alentours de Elysées, en pleine crise autour de la réforme des retraites. Personne n’est évidemment dupe de la présence des lobbyistes du fonds rôdant en pleine evolution sociétale autour de la privatisation d’une partie des retraites, sujet majeur du moment pour l’une des plus grosses économies du monde !

Un cauchemar de communicant

A ce titre, décerner à François Cirelli, directeur France de BlackRock le grade d’Officier de la Légion d’Honneur, promotion du 1er janvier 2020, a clairement envoyé un drôle de message au petit peuple de ceux qui ne perçoivent l’ensemble de l’opération que comme une manière industrielle de reconditionner 1/2 siècle d’acquis sociaux à la sauce néo-libérale.

Jean-François Cirelli, nouveau Chevalier de la Légion d’Honneur

Cependant, au-delà de la pertinence de ces questionnements, et alors même que 2020 est régulièrement présenté comme l’année charnière où les institutionnels vont rentrer dans l’industrie crypto, quelle est la position de BlackRock vis-à-vis de Bitcoin et de la blockchain ?

BlackRock et Bitcoin, la nécessaire convergence

Supposer un instant que le fonds de pension le plus puissant du monde (et très vraisemblablement de l’histoire) ne suit pas avec la plus grande des attentions l’actif ayant le plus surperformé sur les 10 dernières années serait faire preuve d’une touchante naïveté.

Pour autant, s’il y a bien une chose avec laquelle on ne plaisante pas quand on manipule plus de 6 trillions de dollars d’actifs aux profit de centaines de sociétés, elles-même parmi les plus puissantes, c’est l’insécurité réglementaire et les problématiques de conformité. A ce titre BlackRock ne manifeste pas encore ouvertement de velléités empressées à se précipiter dans l’industrie crypto.

Ce qu’on sait en revanche, c’est qu’en coordination avec l’un des plus puissants acteurs de la crypto, j’ai nommé l’exchange Coinbase, BlackRock a œuvré – et vraisemblablement oeuvre encore – à la mise en place d’ETF Bitcoin (Exchange-Traded Fund), en pleine conformité avec la Security and Exchange Commission (SEC). Rien d’étonnant à cela, si Bakk est chef de file sur le sujet, la “domestication” du fougueux Bitcoin au travers de produits boursiers plus traditionnels, fait partie des grands enjeux du secteur.

Blockchain, pas Bitcoin (et encore moins Libra)

Dans l’une de ses rares interventions sur le sujet, le PDG de BlackRock Larry Fink rappelait en juillet dernier la perception de la technologie blockchain par Blackrock. L’occasion de balancer une pierre (noire) dans le jardin de Mark Zuckerberg :

« il existe un énorme besoin de démocratiser l’échange de devises étrangères dans le cadre de transactions transfrontalières et de la réduction des frais de change. Pour réduire ces frais de change, le monde n’a pas besoin de Libra, mais de la technologie. Je crois en fait en l’idée derrière Libra – je ne pense pas que nous ayons besoin de créer une nouvelle monnaie, mais de la technologie pour calibrer instantanément toutes les monnaies. Cela devrait être fait. »

Larry – 3 trillions – Fink s’intéresse beaucoup à nos retraites et un peu à Bitcoin

Le message est clair, sans citer le moins du monde Bitcoin ou formellement la blockchain, le PDG tout-puissant en profite au passage pour disqualifier le projet Libra de Facebook. A noter que, conformément à une forme de tradition, Larry Fink expliquait en 2017 considérer Bitcoin comme un simple indicateur de la demande mondiale en blanchiment d’argent.

Une position des plus tranchées, qui semble avoir évoluée récemment. En effet, sur fonds de défiance pour le projet Libra, Blackrock n’a pas vraiment cherché à dissimuler la mise en place d’un groupe de travail dédié sur les technologies de Registres Distribués et les actifs crypto. On notera qu’à l’occasion de cette annonce, Blackrock parlera blockchain, tout en évitant soigneusement d’évoquer la moindre cryptomonnaie.

On pourra mentionner pour conclure, le fait que des anciens de BlackRock rejoignent des entreprises crypto, à l’image de l’ex-COO du fonds Howard Surloff, désormais conseiller chez Blockchain.com, démontrant à quel point les barrières s’affinent entre secteur fintech et acteurs traditionnels de la finance.

Viendra le jour ou BlackRock se positionnera clairement sur un secteur dont le potentiel n’a pas échappé à un entreprise qui ferait passer Facebook pour un nain économique. L’année 2020 verra t-elle le géant américain franchir cette étape ?

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Crypto-enthousiaste de la deuxième heure, rien n’a plus d’importance à mes yeux que d’accompagner l’adoption globale et la démocratisation des trésors que nous propose la blockchain.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo