NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Bitcoin (BTC) – La FED ignore complétement l’inflation hors de contrôle

Nous avons assisté hier à la grande messe monétaire. Le timonier de la FED a répondu une fois sur deux à des questions communiquées à l’avance, à l’instar du président Biden qui vient aux conférences de presse avec sa liste de journalistes préférés…

Une inflation « transitoire »…

Malgré une inflation hors de contrôle, l’homme de paille a lu son script et de nouveau enfumé son monde en assurant qu’elle sera « transitoire ».

L’inflation est de 5 % par an, au plus haut depuis 1990 si l’on met l’année de la crise des subprimes de côté. La maison brûle et Powell ne s’en inquiéte pas le moins du monde…

Le communiqué de la FED s’est contenté de phrases laconiques : « l’inflation est plus élevée mais reflète largement des facteurs transitoires » et « nous laisserons l’inflation filer au-dessus de 2 % jusqu’à ce que sa moyenne de long terme revienne à 2 % ».

Mais lorsqu’un journaliste a demandé sur quelle période de temps était calculée cette « moyenne », le président de la FED a botté en touche. Silence radio… Pire, Powell a même déclaré par la suite que “l’inflation pourrait encore accélérer et se montrer plus persistante qu’anticipé“.

Dit autrement, cette inflation semble bienvenue et nous n’avons aucun moyen de savoir quand est-ce que la FED compte arrêter les frais… Nous entrons dans un monde où l’inflation, au lieu d’être de 1 % par an, est de 1 % par mois…

Comment pourrait-il en être autrement puisque la FED continue d’imprimer 120 milliards $ par mois pour acheter la dette du gouvernement US (80 Mds $) et les prêts immobiliers (40 Mds $).

Et pourtant, le dollar s’est apprécié dans le sillage de la conférence de presse… Cette bizarrerie est liée au fait que les gouverneurs de la FED anticipent désormais deux hausses de taux en 2023, contre une seule auparavant. Il en faut peu…

Le fameux “effet de base”

Quant à savoir d’où vient cette inflation, nous avons eu droit à l’habituel gloubi-boulga. À savoir qu’elle serait surtout liée à un effet de base. C’est-à-dire un trou d’air statistique à cause de la forte baisse des prix au début de la pandémie (lockdowns).

Sauf que le « trou d’air » date d’avril 2020 (-0.8% d’un mois sur l’autre) soit 14 mois en arrière. Il n’est donc plus comptabilisé dans le calcul d’inflation en glissement annuel qui atteint désormais 5 %.

Par ailleurs, les récent chiffres d’inflation d’un mois sur l’autre confirment que le gros de l’inflation ne provient pas que de cet effet de base. Nous écrivions mercredi :

« +0.6 % en mars, +0.8 en avril et + 0.6 % en mai. Cela fait + 2 % en l’espace de trois mois et, par extrapolation, un rythme d’inflation annualisé de 8.1 %. En d’autres termes, si l’on se base sur l’inflation des trois derniers mois, le dollar est parti pour perdre la moitié de son pouvoir d’achat en seulement 5 ans. Nous n’avions plus vu ça depuis 1982… »

L’imprimeur en chef n’a pas non plus parlé du prix du pétrole qui est à 74 $ le baril, au plus haut depuis 2018… Si Goldman Sachs voit juste et que nous atteignons 100 $ avant la fin de l’année, il n’y a aucun doute que l’inflation ambiante se fera encore plus douloureuse.

Jerome Powel a tout de même mentionné les pénuries pour expliquer la hausse des prix sans toutefois avoir l’honnêteté de faire le lien avec les cyberattaques. Il avait pourtant déclaré en avril que “les cyberattaques sont le plus grand risque pour le système financier global“.

Ces cyberattaques sont aussi une menace pour l’inflation. Il suffit de hacker plusieurs tankers dans le canal de Suez est le tour est joué…

En parlant de cyberattaques…

Putin vs Biden

Je vais répondre à vos questions et, comme d’habitude les gars, ils m’ont donné une liste de personnes que je vais appelé

Joe Biden et Vladimir Poutine se sont entretenus à Genève pendant deux heures et demie. La principale information de cette rencontre « constructive » est que les deux superpuissances nucléaires ont accepté de prolonger le Traité New START de non-prolifération des armes nucléaires. Cette décision bienvenue a certainement pesé sur les valeurs refuges telles que l’or et le bitcoin.

Mais tous les angles n’ont pas été arrondis. Et notamment en ce qui concerne les attaques cybernétiques supposées d’origine russe. Nous avons expliqué dans cet article que même si les logiciels de ransomware sont de fabrication russe, nous ne savons pas vraiment qui sont les commanditaires. Nous y suggérions également qu’il est donc un peu facile de mettre le hack du Colonial Pipeline ou du producteur de viande JBS sur le dos du gouvernement russe, et qu’il fallait peut-être aussi regarder du côté de Davos et de Klaus Schwab

Interrogé sur ces cyberattaques, M. Putin a remis les pendules à l’heure :

« De source américaine, il ressort que le plus grand nombre de cyberattaques dans le monde sont menées depuis le cyberespace des États-Unis. Le Canada arrive en deuxième position. Ensuite, il y a deux pays d’Amérique latine. Et puis la Grande-Bretagne. »

Le président américain a toutefois donné à son homologue une liste de 16 types d’infrastructures à ne pas cibler, prévenant qu’il y aurait des conséquences majeures s’il le faisait.

D’autres sujets ont été abordés comme la militarisation de l’Arctique ou encore l’Ukraine dont Washington se sert d’appât pour titiller l’ours russe. Le Kremlin a d’ailleurs fait savoir aujourd’hui “qu’accueillir l’Ukraine au sein de l’OTAN reviendrait à franchir la ligne rouge“…

En résumé, entre la FED et les tensions russo-américaines, nous avons surtout eu droit à des numéros de prestidigitation embellis par les médias de masses. Les fondamentaux n’ont pas changé et il est toujours urgent de se protéger avec une monnaie anti-inflationniste : bitcoin.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo