A
A

Bruno Le Maire, l’Ennemi du Bitcoin, fait sournoisement la Promotion de la Fin du Cash

mer 11 Nov 2020 ▪ 17h00 ▪ 5 min de lecture - par Nicolas Teterel

Bruno le Maire, actuel ministre de l’Économie et des finances, homme politique sans vergogne mais aussi ennemi acharné du Bitcoin. Surprise, il vient aussi de se déclarer sournoisement ennemi du cash en proposant aux commerçants une aide de 500 euros pour se « digitaliser ».

« Un enjeu absolument majeur »…

Non, Bruno le Maire ne parle pas de la nécessité de laisser les petits commerçants faire leur métier… Le Ministre a proposé lundi au Micro de BFMTV une aide de 500 euros pour aider les commerçants à se digitaliser. Tel est « l’enjeu majeur » du moment alors que de nombreux commerçants menacent de se suicider…

Le gouvernement En Marche veut contrer l’écroulement économique avec la création de millions de sites internet… Comme si cela allait changer quoi que ce soit à la situation dramatique causée par ce confinement moyenâgeux. Peut-on sérieusement croire que l’on va sauver les commerçants en leur disant d’investir dans un site internet et se connecter à des plateformes en ligne qui finiront par se faire racheter par Amazon ? Nous sommes en droit de nous poser certaines questions, surtout quand on entend l’avis des scientifiques :

« La décision du confinement comme celle des masques dans la rue ne reposent pas sur des données scientifiques établies, claires et démontrables. Cela ne sera jamais démontré », a par exemple argué le professeur Raoult que toutes les chaînes de TV s’arrachent. D’après lui, les études sur l’efficacité, ou non, du confinement sur la propagation de l’épidémie sont contradictoires.

Ajoutons à cela que 90 % des gens ayant succombé du Covid avaient environ un an d’espérance de vie et que la majorité d’entre eux avait plus de 80 ans (espérance de vie en France = 82 ans), c’est à se demander s’il ne serait pas plus efficace de mettre en quarantaine les personnes fragiles plutôt que de provoquer la faillite des petits commerçants. Eux qui n’ont pas accès à des lignes de crédit illimités, contrairement aux multinationales telles qu’Amazon qui s’installeront sur un cimetière de petits commerces détruits par cette hystérie sanitaire

Et parmi ces multinationales, deux sont particulièrement choyées par Bruno: Mastercard et Visa. Deux sangsues monopolistiques pesant ensemble 800 milliards $ en bourse grâce à la dîme qu’ils prennent sur chaque transaction (entre 1 et 3%…).

Les bitcoiners sourient déjà…

La fin du cash

Ainsi, derrière cet écran de fumée des sites internet, c’est bien de la fin du cash dont il s’agit. La page gouvernementale fait la promotion de la digitalisation des paiements avec une myriade de solutions. Lyra, Pay Zen, Paygreen, Paylib, Payplug ou encore Scellius. Autant de poupées russes qui proposent in fine des applications transformant n’importe quel smartphone en terminal de paiement par carte bancaire Visa ou Mastercard.

Payzen solution de paiement visa mastercard
« Visa, CB, Mastercard […] représentent à eux seuls 95% des ventes. C’est pourquoi ils sont inclus dans toutes nos offres. »

Voici ce que propose l’offre de Lyra par exemple : coût par transaction : 0,99% + 0,20cts HT pour les cartes européennes et 1,95 % + 0,20cts HT pour les cartes hors Europe. Perdre environ 2 % sur chaque transaction, voilà le grand projet pour sauver les petits commerçants. Orwellien…

Le gouvernement des licornes et de la startup nation profite de l’épidémie de Coronavirus pour promouvoir la fin du cash. «Vous avez aujourd’hui un commerce sur trois qui est digitalisé (…). On doit accélérer », a déclaré le Ministre.

Lyra solution de paiement digital
clique-mon-commerce.gouv.fr

Et comme si cela ne suffisait pas, Bruno souhaite laisser les commerçants ouvrir le dimanche après le confinement… C’est toute la panoplie du parfait technocrate néolibéral valet de la société de consommation qui s’étale devant vos yeux…

La fin du cash est le grand rêve des banquiers, Visa et Mastercard. Ces dernières profitent du Covid pour avancer leurs pions et préparer la dystopie d’un monde sans argent liquide. Un monde qui aura plus que jamais besoin du Bitcoin (BTC) pour échapper à ce totalitarisme monétaire. N’oubliez pas que les Chinois ne peuvent plus jouir de leur argent si leur crédit social n’est pas assez élevé… Rendez-vous sur notre dernier article expliquant pourquoi le Bitcoin est un rempart contre la fin du Cash.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !