Christine Lagarde et la BCE ne veulent pas que vous achetiez du Bitcoin, et c’est pourquoi vous devez en acheter

sam 23 Jan 2021 ▪ 17h48 ▪ 8 min de lecture - par Sylvain Saurel

Si vous souhaitez réellement comprendre une technologie disruptive, vous ne devez pas demander leur avis à ceux qui sont disruptés. Pour bien comprendre ce qu’est le Bitcoin, vous ne devez donc pas perdre votre temps à demander un avis à des banquiers centraux. C’est pourtant ce que Christine Lagarde, et les autres banquiers centraux des grandes puissances économiques mondiales, ne cessent de faire à chaque que le prix du Bitcoin augmente fortement. La semaine passée, Christine Lagarde a ainsi une fois de plus attaqué le Bitcoin afin de mieux promouvoir le digital euro. Christine Lagarde ne veut pas que les citoyens européens achètent du Bitcoin. Dans cet article, je vous explique pourquoi cela devrait justement vous pousser à en acheter.

Préambule

Le Bitcoin est le meilleur hedge existant contre l’incertitude. Les années passent, les mois passent, les politiciens vont et viennent, les crises économiques se succèdent, mais le Bitcoin lui reste fidèle à ses fondamentaux. Les attributs monétaires supérieurs du Bitcoin restent inchangés depuis le lancement officiel de son réseau le 3 Janvier 2009.

J’écris cela aujourd’hui, mais cela sera encore vrai dans 1 an, 5 ans, et même 50 ans.

Le Bitcoin vous donne des garanties essentielles dans un monde plus que jamais incertain. Le fait que le Bitcoin veuille redonner le pouvoir au peuple en matière d’argent est quelque chose qui effraie les personnes puissantes à la tête du système monétaire et financier actuel.

Le Bitcoin effraie les banquiers centraux et les gouvernements

Les banquiers centraux et les gouvernements détestent le Bitcoin, car il remet le pouvoir entre les mains du peuple. Si le système Bitcoin s’impose à une majorité de personnes sur Terre, cette minorité de personnes ne pourra plus prendre des décisions arbitraires et totalement injustes.

Partant de ce constat, il est évident qu’un banquier central ne pourra jamais prendre la défense du Bitcoin. Nous en avons encore une fois eu la démonstration le Mercredi 13 Janvier 2021.

Lors d’une interview donnée à la conférence Reuters Next, Christine Lagarde, la présidente de la Banque Centrale Européenne, a une fois de plus montré sa méconnaissance totale de ce qu’était le Bitcoin. Rien de surprenant jusqu’ici. Comme toujours avec ces opposants au Bitcoin, les attaques tournent toujours autour des mêmes clichés : le blanchiment d’argent et le financement d’autres activités illégales.

Voici un exemple de ce qu’a dit Christine Lagarde sur le Bitcoin au cours de son interview :

“Bitcoin est un actif hautement spéculatif, qui a favorisé certains ‘funny business’ et une activité de blanchiment d’argent juteuse et totalement répréhensible.”

J’avoue ne même pas savoir comment traduire « funny business » dans ce contexte.

Christine Lagarde accuse le Bitcoin en employant des clichés totalement dépassés

Si vous demandez à Christine Lagarde des exemples pour étayer ses accusations sur le Bitcoin, elle ne pourra pas vous en donner. Elle ne fait que répéter les clichés dépassés qu’elle a entendu sur le Bitcoin. Elle montre par là sa totale méconnaissance d’un phénomène qui représente clairement le futur. Pour une présidente de la Banque Centrale Européenne, c’est quelque chose de réellement décevant.

En parlant de blanchiment d’argent et de financement d’activités illégales, je suis étonné que Christine Lagarde n’ait pas parlé du dollar Américain et de l’euro. Ces deux monnaies sont celles qui sont le plus utilisées pour des activités illégales. Quant au blanchiment d’argent, les banquiers privés s’en donnent à coeur joie depuis des décennies.

Tous les scandales de blanchiment d’argent impliquant des banquiers concernaient des paiements en dollar Américain et en euro. Je n’ai jamais vu de banquiers utiliser le Bitcoin pour blanchir de l’argent. Ils ne le pourraient pas car la Blockchain Bitcoin est transparente et surveillée en permanence par des milliers des personnes. Les activités illicites de ces banquiers seraient rapidement pointées du doigt.

Utiliser le dollar Américain au sein du système bancaire opaque est bien plus aisé.

Le véritable problème du blanchiment d’argent concerne le dollar Américain et l’euro

Plutôt que de s’attaquer aux véritables problèmes qui gangrènent le système bancaire actuel, Christine Lagarde préfère dissuader les citoyens Européens d’acheter du Bitcoin. Pour cela, elle met en avant la volatilité supposée dangereuse du Bitcoin. Comme je l’explique fréquemment, la volatilité du Bitcoin est une fonctionnalité, et non un bug.

La volatilité du prix du Bitcoin peut devenir votre plus grande alliée si vous prenez le temps de comprendre le pourquoi du Bitcoin ce qui vous aidera à développer une vision à long terme. Le Bitcoin vous responsabilise tout simplement en vous donnant le pouvoir total.

L’idée que le peuple ouvre les yeux sur l’argent et se responsabilise en prenant le pouvoir est dérangeante pour Christine Lagarde. Elle appelle donc à la mise en place d’une régulation globale concernant le Bitcoin :

“Il doit y avoir une réglementation. Elle doit être appliquée et convenue … au niveau mondial car s’il y a une possibilité d’évasion, cette possibilité sera utilisée.”

Christine Lagarde critique à tort le Bitcoin pour mieux promouvoir le digital euro

Après avoir fini de critiquer le Bitcoin, Christine Lagarde en a profité pour mettre en avant le projet de digital euro sur lequel la Banque Centrale Européenne travaille depuis plusieurs mois et qui devrait devenir une réalité d’ici 2025 au plus tard. Le message véhiculé par Christine Lagarde est donc simple : le Bitcoin est dangereux, mais le digital euro sera une bonne chose. Un progrès pour tous les citoyens Européens.

Ce type de déclarations n’a rien d’étonnant, mais cela devrait vous alerter. Le fait que Christine Lagarde ne veuille pas que le peuple utilise une solution libre et décentralisée telle que le Bitcoin est précisément la raison pour laquelle vous devez absolument acheter du Bitcoin.

Ce digital euro que Christine Lagarde vous vend ne sera rien de plus qu’un outil de surveillance généralisée. Une façon de contrôler encore plus les citoyens en renforçant les pouvoirs de confiscation et de censure des puissants à la tête du système actuel.

Si vous souhaitez échapper à cette société de la surveillance de masse qui se construit pour le futur, vous devez absolument prendre votre destin en main dès aujourd’hui en achetant du Bitcoin.

Le Bitcoin est là pour vous rendre le pouvoir en matière d’argent en vous protégeant du pouvoir de censure que les banquiers centraux comme Christine Lagarde veulent conserver sur le peuple. A vous de décider si vous préférez faire confiance pour votre futur aux banquiers centraux ou au Bitcoin, qui est la monnaie du peuple soutenue par le peuple. De mon côté, j’ai fait mon choix depuis fort longtemps.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Sylvain Saurel

J’ai découvert le Bitcoin en 2014 en tant que développeur. J'ai décidé de m'y investir pleinement début 2017. Depuis, j'essaie de partager avec le plus grand nombre ma vision du Bitcoin et l'importance qu'il aura dans le futur.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.