A
A

Cryptomonnaies : Chainalysis lance un outil de tracking des portefeuilles sanctionnés

sam 12 Mar 2022 ▪ 19h00 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

La société de surveillance Chainalysis a créé un nouvel outil gratuit qui permettra de détecter les portefeuilles sanctionnés. Elle présente cet outil comme un moyen de savoir si « une adresse de portefeuille de cryptomonnaies a été incluse dans un lot de sanctions ». Cet outil va-t-il vraiment être pratique pour les autorités qui veulent faire la guerre aux personnes qui utilisent les cryptomonnaies à des fins d’escroquerie ?

Un outil puissant pour faire de la surveillance

Chainalysis Oracle. Tel est le nom du nouvel outil que lance Chainalysis. D’après la documentation officielle qui a été fournie, cet outil permettra d’analyser les portefeuilles des réseaux compatibles EVM. Le document fait notamment référence à Ethereum, Polygon, BNB Smart Chain, Avalanche, Optimism, Arbitrum, Fantom et Celo. Les créateurs de Chainalysis Oracle avancent qu’il permettra à ses utilisateurs de savoir si ces portefeuilles ont été inclus dans une liste de sanctions.

« Le contrat intelligent est maintenu par Chainalysis sur une variété de blockchains populaires et sera régulièrement mis à jour pour correspondre aux dernières listes de sanctions répertoriées sur les listes d’embargo économique/commercial d’organisations, notamment les États-Unis, l’UE ou l’ONU ».

Pour les autorités, cet outil constitue une manne bénie, car il permettra de mieux identifier les adresses utilisées par les personnes ayant de mauvaises intentions. L’outil est « puissant [pour] surveiller les portefeuilles basés sur les EVM ».

Un outil de lutte contre le terrorisme

Dans sa présentation du nouvel outil qu’elle veut mettre sur le marché, Chainalysis a clairement ce que renferme le terme ‘’sanctionné’’ dans le contexte actuel. Pour elle, les « entités sanctionnées font référence aux entités figurant sur des listes d’embargo économique/commercial, par exemple par les États-Unis, l’UE ou l’ONU, avec lesquelles il est interdit à toute personne soumise à ces juridictions de traiter. Actuellement, cela inclut la liste des ressortissants spécialement désignés (SDN) de l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du ministère américain des Finances ».

À propos de son outil, la société a apporté une autre précision. Elle a annoncé qu’elle permettra d’atteindre les « objectifs de la politique étrangère et de la sécurité nationale des États-Unis vis-à-vis des pays et régimes étrangers ciblés ». En outre, il permettra de lutter contre le terrorisme, les narcotrafiquants et contre les autres activités illégales que les gens réalisent sans respecter la loi.

Désormais, il sera plus facile pour les autorités de divers pays de réussir leur campagne de lutte contre les narcotrafiquants, les arnaqueurs et les personnes qui détournent les cryptomonnaies de leur utilisation normale. En effet, Chainanalysis a conçu un nouvel outil qui permet de repérer les portefeuilles de cryptomonnaies qui sont sous sanctions.

Source : Bitcoinist

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune ! 

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !