NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Efforce, le new green deal de Steve Wozniak, le cofondateur d’Apple pour surfer sur la cryptosphère

De la pomme au WOZX, il n’y a qu’un pas ou presque. C’est en tout cas le pari qu’a fait Steve Wozniak, célèbre cofondateur d’Apple, l’entreprise la plus cotée de l’histoire qui a atteint les 1500 milliards de dollars de capitalisation boursière cet été. Son constat est simple : aujourd’hui, face au dérèglement climatique, nous pouvons tous contribuer à réduire notre empreinte écologique et sauver l’environnement en contribuant à améliorer l’efficacité énergétique. C’est face à ce constat et aussi sans doute pour se positionner significativement dans la cryptosphère qu’il a décidé de monter le projet Efforce, une plateforme basée sur la Blockchain qui permet aux contributeurs de bénéficier des économies d’énergie générées par les projets d’efficacité énergétique dans le monde entier en favorisant les investissements. Assez naturellement, il a lancé le token WOZX qui a flambé dans ses premières minutes faisant monter son marketcap à près d’un milliard de dollars en quelques minutes.  45 ans après le succès d’Apple, Steve Wozniak serait-il le nouveau magnat de l’écologie et de la cryptosphère ? Zoom sur ce nouveau projet qui n’a pas fini de faire parler de lui.

L’histoire de Steve Wozniak, pilier de la tech

Portrait de Steve Wozniak
Steve Wozniak, co-fondateur d’Apple et d’Efforce

D’Apple à Efforce, Steve Wozniak n’a pas fini de fasciner les foules. 45 ans après le lancement d’Apple aux côté de Steve Jobs, le magnat de la tech, habitué des sorties médiatiques rares mais impactantes, remet le couvert et reprend sa casquette d’entrepreneur pour monter un projet qui semble particulièrement lui tenir à coeur : Efforce, un projet qui entend monétiser les économies d’énergie transférables. En clair, il s’agit d’une place de marché positionnée sous la forme d’une plateforme basée sur une blockchain, où toute entreprise peut financer des projets verts, en évitant les canaux traditionnels, et en ayant comme retour d’investissement des crédits d’énergie. Pour parfaire le tout, car notre entrepreneur a toujours été visionnaire, il a créé un token à l’acronyme tiré de son propre patronyme, qui permettra de réaliser ces échanges : le WOZX. 

Mais avant de rentrer plus dans le détail de ce nouveau projet, qui est vraiment Steve Wozniak ?

Steve Jobs et Steve Wozniak  en 1976
Steve Jobs et Steve Wozniak, en 1976

Il faut d’abord rappeler qu’à l’époque, dans les années 70’ personne ne croyait au concept d’ordinateur personnel pensé par Wozniak. Même HP avait complètement réfuté l’idée alors qu’il était salarié chez eux. On peut d’ailleurs raisonnablement se demander qui aurait bien pu investir dans un tel projet. C’est Mike Markkula qui est le premier à injecter 250 000$ à l’époque de Apple Computers. La firme de Palo Alto cherchait des investisseurs pour financer la sortie de l’Apple II (Time flies). L’histoire dira d’ailleurs qu’il a été le troisième employé du géant américain. A cette époque, l’entreprise n’était pas rentable et avait un unique client. Cet ingénieur informaticien, devenu l’un des hommes les plus connu de la Terre grâce au succès fulgurant de la marque à la pomme, Steve Wozniak s’est fait remarqué par certaines de ses sorties épiques comme à propos de Tesla où il ira jusqu’à dire que Elon Musk survend sa technologie de pilotage automatique et qu’il y a beaucoup trop d’exagération dans la communication. 

Plus récemment, il s’était exprimé sur le Bitcoin (BTC) et le potentiel de la Blockchain et avait enfin annoncé la création de son projet lors du Delta Summit à Malte, un forum sur la Blockchain dans le pays qu’il a choisi pour monter son projet (pas innocemment). Il faut dire que Malte est très arrangeante en termes de réglementation et de taxation envers les projets crypto, ce qui lui vaut le surnom de Blockchain Island.

Lorsque Steve W. a lancé Apple, son objectif était de construire des machines plus petites et plus efficaces qui pourraient un jour être accessibles à tous. Grâce à son implication dans Efforce, Wozniak continue à se concentrer sur l’efficacité, en élargissant l’accès des entreprises aux améliorations énergétiques ainsi que l’accès du public aux investissements dans l’efficacité énergétique. Ce n’est pas sa première incursion dans le monde de la Blockchain puisqu’il avait co-fondé en 2018 EQUI-Global, une société de capital risque qui avait finalement fait un flop la même année. L’arrivée d’un géant de la tech à la tête d’une startup blockchain envoie un signe positif au marché qui continue d’être critiqué. 

C’est parti pour le tour d’horizon de ce nouveau projet qui a sorti pour l’occasion son White Paper à la manière de Satoshi ou encore de Libra plus récemment.

Le marché de l’énergie et de l’efficacité énergétique – un océan de possibilités 

photo de l'équipe Efforce
La team Efforce

L’énergie, et plus globalement la transition énergétique sont un terreau fertile aux cas d’usages blockchain. N’en déplaise à certains, il est possible d’allier blockchain et énergie et le nombre de cas d’usages et d’initiatives entrepreneuriales n’est pas en baisse. L’enjeu énergétique ouvre ainsi un océan de possibilités au développement de la technologie blockchain pour répondre à de nombreux défis :  

  • Premièrement dans le domaine de l’énergie transactive, l’échange de valeurs en peer to peer (P2P) permet une décentralisation des transactions énergétiques dans le cadre de l’échange et la commercialisation d’énergies centralisées classiques. En France, Sunchain (filiale d’Enedis) et plus récemment Exaion (EDF) se lancent sur ce marché.
  • Deuxièmement, l’énergie renouvelable avec des usages allant de la transparence et la traçabilité du suivi de l’énergie verte jusqu’au financement de projets en passant par le cryptominage clean et la création de token verts permettant la récompense. C’est notamment le cas de WPO et leur Green Token. 
  • Troisièmement, la E-mobilité grâce à la recharge en P2P des véhicules électriques, aux véhicules to grid et aux porte-monnaies numériques. En France le projet mobilichain s’intéresse aux apports de la Blockchain pour la mobilité douce et embarque notamment la startup Emblock.
  • Enfin, les compteurs intelligents permettent d’envisager des usages allant du comptage intelligent à la facture intelligente, jusqu’au paiement en cryptomonnaies et à la cybersécurité. En France Engie travaille au développement d’un oracle autonome et indépendant. 

Dans le domaine de l’efficacité énergétique, les défis sont nombreux .

Le marché des services énergétiques et de l’efficacité énergétique explose et a atteint les 250 milliards de dollars cette année. L’industrie privée contribue assez largement à ce marché en plein essor, mais les acteurs publics aussi. L’Union Européenne et la Chine notamment investissent massivement dans le secteur de l’efficacité énergétique. En France par exemple, l’ADEME, qui dresse chaque année un bilan précis, note une augmentation continue des projets liés à la transition écologique et l’efficacité énergétique notamment depuis la loi de transition énergétique pour la croissance verte et ses mesures d’accompagnement. 

Pour autant, avec l’objectif de réaliser le scénario “Efficience mondiale” de l’agence Internationale pour l’Énergie, le secteur doit encore doubler la taille de ses investissements afin d’atteindre les 580 milliards de dollars d’ici 2025.

Dans le dernier World Energy Outlook publié par l’Agence, elle soulève l’inquiétude liée à la crise sur la baisse de 20% des investissements dans l’énergie en 2020. Elle s’inquiète également du recul de 11% des capitaux investis dans les technologies “propres”. 

Aujourd’hui, les groupes d’investisseurs appelés entreprises de services énergétiques (ESCO) doivent avoir accès à des capitaux importants (généralement 200 000$ minimum) pour entreprendre des actions en vue d’améliorer l’efficacité énergétique. Or, ils sont souvent incapables de se tourner vers les canaux bancaires traditionnels car les banques n’ont pas l’expertise technique nécessaire pour évaluer correctement le retour sur investissement.

C’est notamment face à ce constat sans appel que Steve Wozniak et ses associés ont monté le business model d’Efforce.

Nous avons créé un modèle commercial qui permet à chacun de participer au bien commun qu’est un monde plus propre et plus sain, tout en mettant l’efficacité au service de la croissance économique. L’efficacité énergétique est un moyen de créer un avenir durable, et c’est une façon d’aider à contrer le changement climatique, à réduire le carbone – et à gagner de l’argent pendant que vous le faites.”

Jacopo Visetti, l’un des associés du projet, également fondateur de AitherCO2, une entreprise leader sur le marché de l’efficacité énergétique.

Le business model d’Efforce : une plateforme blockchain pour démocratiser l’accès aux projets d’efficacité énergétique et aux opportunités d’investissement

présentation de la plateforme efforce

Efforce est la première plateforme basée sur la blockchain qui permet de démocratiser l’accès aux projets d’efficacité énergétique et aux opportunités d’investissement.

Avec Efforce, Wozniak espère « améliorer notre empreinte énergétique et réduire notre consommation d’énergie sans changer nos habitudes »

Grâce à un fonctionnement bien pensé et innovant, le processus de financement et de réalisation des projets est rationalisé et fonctionne grâce à trois types d’acteurs : . 

illustration de 3 types d'acteurs positionnés sur la plateforme Efforce
Trois types d’acteurs positionnés sur la plateforme

Concrètement, voilà comment se passent les transactions : 

  • Les ESCOs (sociétés de services énergétiques) enregistrent un projet d’efficacité énergétique prévu qui est ensuite validé par l’équipe Efforce ;
  • Efforce développe le projet avec l’entreprise, y compris l’évaluation du besoin d’investissement, le calcul du rendement prévu et la création d’un contrat de performance énergétique (CPE) qui détaille les économies et la durée des rendements pour l’entreprise et les investisseurs ;
  • La plateforme dresse ensuite la liste du projet pour la contribution de tous. Les participants peuvent acheter le projet en utilisant des token WOZX fractionnés ou entiers.
  • Efforce mesure les économies d’énergie sur ces projets grâce à des compteurs intelligents attachés à la blockchain. Les données relatives aux économies sont chargées dans le profil de l’investisseur sous forme de crédit énergétique à utiliser ou à vendre par l’investisseur. Les crédits d’énergie sont distribués en mégawatts-heures.

Il faut dire que la jeune pousse est dirigée par des entrepreneurs chevronnés et expérimentés qui connaissent bien le secteur de l’efficacité énergétique et qui, après une décennie d’expérience avec le modèle d’ESCO, moins efficace mais toujours rentable, ont commencé à développer le modèle commercial et la plateforme Efforce. Jacopo Visetti, par exemple, a été à l’initiative de la société milanaise AitherCO2, dont le chiffre d’affaires annuel s’élève à 240 millions de dollars et qui ne bénéficie d’aucun financement extérieur. Steve Wozniak a donc été attiré par Efforce pour son approche unique de la démocratisation de l’efficacité énergétique, et c’est la seule entreprise à laquelle il a participé en tant que cofondateur depuis Apple, performance à noter. La firme a été montée par Jacopo en 2018 et Wozniak, séduit par le business model et la philosophie sous-jacente, l’a rejoint à l’été 2019.

“En d’autres termes, grâce à EFFORCE, les économies d’énergie réalisées par un tiers sont tokenisées et peuvent être utilisées par tout le monde”

Steve Wozniak

Le token WOZX

Tout ce projet ne pouvait s’arrêter là sans prendre la décision d’émettre son propre token. Comme nous vous l’expliquions dans de précédents articles, c’est bien là une des révolutions essentielles permises par la blockchain. 

L’équipe d’Efforce faisait ainsi le 3 décembre dernier l’annonce de la création de son token WOZX, du nom de son fondateur :

“Après avoir passé la majeure partie de l’année en mode furtif pour construire son architecture et assurer le service de la première série de projets de test, EFFORCE est prêt à entamer son voyage pour devenir la porte d’entrée vers un avenir plus durable en fusionnant une technologie de pointe avec plus d’une décennie d’expérience directe du marché dans le secteur de l’énergie” 

Equipe d’Efforce

Dans un premier temps, le token a été listé sur la plateforme HBTC.com le 3 décembre et a été suivi par Bithumb Global, une crypto-bourse coréenne. Selon la start-up, la capitalisation du WOZX a atteint les “950 millions de dollars dans les 13 premières minutes, soit 10 fois le prix de l’annonce”.

Le token lancé il y a une semaine se négociait à 2,85$ USD sur la plateforme enregistrant une hausse de près de 90% en un jour. Hausse également expliquée par l’introduction du token sur Bithumb Global.

cours du token WOZX au 09 décembre 2020
Cours du WOZX au 09/12/2020

Pour la petite explication, chaque token représente un contrat intelligent de performance énergétique, qui garantit les économies obtenus sur une certaine période de temps, grâce à un projet spécifique d’efficacité énergétique. Les économies d’énergie générées deviennent ainsi un actif tangible détenu par les détenteurs de token, qui peuvent décider de les vendre ou les utiliser pour réduire leur facture d’électricité permettant ainsi un cercle vertueux. Enfin, tous les utilisateurs peuvent acheter des économies d’énergie pour compenser leurs coûts énergétiques.

logo du projet Efforce
Logo du projet

Pour autant, le token WOZX est loin de faire l’unanimité aujourd’hui dans la cryptosphère et continue à questionner notamment en raison de son absence sur les deux plus grandes plateformes Coinbaise et Binance. Jusqu’où ira le token ? 

La blockchain pour l’énergie – the new green deal ? 

L’effet Wozniak aura sans doute des retombées positives pour la blockchain dans le domaine de l’énergie renouvelable et la démocratisation de cette technologie pleine de promesses. En cherchant à réduire les principales limites qui se posent à la diffusion de normes énergétiques efficaces, Steve Wozniak et Efforce ouvrent la voie à des usages potentiellement révolutionnaires. En premier lieu, ils permettent d’injecter des capitaux alors que le processus était très difficile jusqu’à aujourd’hui, mais pour autant indispensable au passage à l’échelle de projets énergétiques. Deuxièmement, il permet de remettre de la confiance en rendant publics et immuables les enregistrements des mesures qui permettent de certifier les économies générées.

“La consommation d’énergie et les émissions de CO2 dans le monde ont connu une croissance exponentielle, entraînant un changement climatique et des conséquences extrêmes sur notre environnement. Nous pouvons améliorer notre empreinte énergétique et réduire notre consommation d’énergie sans changer nos habitudes. Nous pouvons sauver l’environnement simplement en apportant davantage d’améliorations énergétiques. Nous avons créé Efforce pour être la première plateforme décentralisée qui permet à chacun de participer et de bénéficier financièrement de projets mondiaux d’efficacité énergétique, et de créer un changement environnemental significatif”.

Steve Wozniak

De ses propres mots, Steve Wozniak aura passé sa carrière à penser l’efficacité comme il l’explique dans la vidéo ci-dessous : 

Efficiency is about less energy

En France aussi, nous avons un exemple de taille dans ce domaine : WPO mise tout sur son green token. Récemment, ils ont procédé à l’émission de 4 millions de Green Token et nous les avons suivi dans Thecointribune pour mieux comprendre comment Blockchain et transition énergétique pouvaient aller de paire. 

Finalement, blockchain et écologie peuvent bien aller de pair quoi qu’en disent les détracteurs ? Alors, si tel est le green deal, je vous conseille fortement de vous pencher sur la question. N’hésitez pas à aller faire un tour sur nos différents articles à ce sujet et à suivre de près les premiers projets de l’ère “Green Crypto” qui émergent, ce n’est que le début !

Plus d’actions
Partagez

( Responsable Éditoriale )

Passionnée des nouvelles technologies, et de blockchain ! Dénicheuse de news tendances, des dernières évolutions du marché, et des pépites de l’écosystème, je me fais un plaisir de vous faire découvrir cet univers sous toutes ses couleurs.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo