Se connecter S'abonner

FED, BCE et BoE promettent D’imprimer Toujours Plus, le Bitcoin (BTC) s’envole

Les Banques Centrales s’en donnent à coeur joie. Après la Banque Centrale Européenne (BCE) et la banque d’Angleterre (BoE), la FED est à son tour venue faire la promotion de sa planche à billets cette semaine. Le Bitcoin (BTC) se sent comme un poisson dans un océan de monnaie fiat.

FED, BCE et BoE le Bitcoin envol

Des Centaines de Milliards d’euros pour Noël

La BCE a dégainé la première le mois dernier. Christine Lagarde a laissé entendre que des milliards sont dans les tuyaux pour décembre. « Nous ne resterons pas sans rien faire » a-t-elle déclaré, ouvrant la porte à une nouvelle couche de QE (planche à billets) qui sera probablement dévoilée le 09 décembre.

Cette semaine, un ponte de la BCE est venu donner plus de poids à ce scénario en confiant au quotidien belge L’Echo que la « seconde vague » allait provoquer des défauts de paiement. Andrea Enria a déclaré s’attendre à ce que le montant des prêts n’étant plus remboursés atteigne 1400 milliards d’euros, soit l’équivalent de 11 % du PIB. Pour la comparaison, ce chiffre s’était élevé à “seulement” 1000 milliards lors de la crise de 2008…

Le confinement partout en Europe fait des ravages chez les petits commerçants et la BCE compte bien en profiter pour inonder les banques de centaines de milliards supplémentaires. Autant d’argent qui finira par abreuver le ponzi de la dette ainsi que l’inflation.

Bilan FED vs Bilan BCE
Bilan de la BCE (euros) vs Bilan de la FED / En sachant que ces bilans représentent respectivement 60 % et 34 % du PIB, signifiant que la BCE fait beaucoup plus tourner sa planche à billets que la FED.

Cette inflation sera exacerbée par le recul de l’approvisionnement en pétrole de l’Europe et donc, mécaniquement, de la croissance économique. En effet, rappelons que les importations de pétrole européennes ont cessé de croître depuis 2010 et reculent désormais en moyenne de 0.5 % par an… Ce qui ne manquera pas de ravir la présidente de la BCE qui a récemment suggéré de manière unilatérale d’abandonner l’unique mandat de la BCE, à savoir maintenir l’inflation au-dessous de 2 % par an.

La Vieille Dame en remet une couche

Après 650 milliards de livres sterling déversées en mars, la BoE a décidé mercredi d’en ajouter 150 milliards de plus. Une mesure prise en réaction au confinement qui devrait faire reculer la consommation de 11 % au quatrième trimestre.

Bilan de la BoE en % du PIB

La BoE s’attend à ce que le PIB recule également de 11 %, prévoyant donc non seulement une baisse de la consommation mais aussi un recul des investissements étrangers (Brexit).

Les gouverneurs de la BoE se sont dits prêts à augmenter de nouveau le QE si jamais les perspectives d’inflation venaient à s’affaiblir. Dit autrement, les Anglais imprimeront ce qu’il faut pour s’assurer que la hausse des prix (et donc la hausse des recettes de TVA) continue d’alléger le fardeau de la dette.

Même son de cloche jeudi du côté de la Banque Centrale américaine. Jerome Powell a répété que la FED vise une inflation « modérément » supérieure à 2 % pour « quelques » temps…

La FED à l’ombre de l’élection présidentielle

La Federal Reserve n’a pas eu besoin de sortir l’artillerie lourde étant donné que la bourse US caracole malgré le cirque démocratique et les accusations de fraude électorale. Les républicains ayant gardé leur majorité au Sénat, la crainte de voir Joe Biden augmenter les impôts s’est estompée en même temps que les positions vendeuses.

Néanmoins, Wall Street n’est pas Main Street… L’économie à terre à cause du confinement a offert au président de la FED l’opportunité d’inciter le Congrès à creuser le déficit budgétaire. Jerome Powell a appelé le congrès US à voter un second « stimulus package », arguant qu’il « valait mieux dépenser trop plutôt que pas assez ».

Un discours raccord avec l’ambition de la FED d’orchestrer cette hausse des prix absolument vitale pour perpétuer le système l’esclavage par la dette…

La crise du Covid est du pain béni pour les banquiers qui peuvent enfin justifier la monétisation des dettes et la distribution de milliers de milliards aux banques commerciales. Autant d’argent qui finira en bonne partie dans les poches de multinationales prêtes à remplacer tous les petits commerçants en faillite. #Amazon

Bilan des principales banques centrales fed boe boj bce

Tout va bien pour Bitcoin

Les millions d’américains au chômage recevront via le second « stimulus package » un nouveau chèque de 1200 $. Le premier chèque avait été envoyé le 15 avril 2020.

Une personne ayant immédiatement échangé ces 1200 $ contre du Bitcoin aurait aujourd’hui 2860 $ étant donné que la valeur du Bitcoin est passée entre temps de 6500 $ à 15 500 $. Soit une hausse de 138 %.

On ne peut pas imprimer impunément… Distribuer un salaire universel tout en empêchant les gens de travailler va forcément se terminer par une inflation monstre. Surtout quand on sait que nous avons franchi le pic pétrolier en 2018. Dans ce contexte, le Bitcoin continuera à jouer son rôle de réserve de valeur avec les 6 chiffres en ligne de mire…

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo