NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Ford et Honda utiliseront la blockchain pour réduire la pollution

Afin de réduire le niveau de pollution dans le monde, de nombreux constructeurs automobiles se sont tournés vers les véhicules électriques (VE). Heureusement, les automobilistes ont suivi la tendance, et le nombre de demandes de ces voitures augmente. Mais l’utilisation des VE ne suffit pas, il faut aller encore plus loin. C’est alors que des marques ont décidé de créer une norme pour mesurer la quantité de CO2 produite par les batteries des véhicules.

Details of the car industry

Mesurer la quantité de CO2 grâce à la blockchain

Le futur commence maintenant ! Ford, Honda, Itochu et les autres entreprises et organisations comprises dans la Mobility Open Blockchain Initiative (Mobi) ont décidé de briser les frontières en ce qui concerne la mesure de la quantité de dioxyde de carbone émise par les voitures. La norme qu’elles envisagent de créer a pour objectif d’encourager à une meilleure gestion des batteries des voitures électriques. Par ailleurs, elle servira à réduire leur impact environnemental.

C’est beau, mais concrètement, comment ce sera ? D’après les premières informations qui circulent, on apprend que le mécanisme qui sera lancé se basera sur la blockchain afin de comptabiliser les émissions de dioxyde de carbone dans l’air. Des ordinateurs serviront ensuite à stocker et partager les enregistrements des transactions.

Le projet est intéressant, d’autant qu’il garantit un excellent niveau de sécurité s’il est développé. En effet, la blockchain étant immuable, il sera impossible de réécrire les enregistrements. De ce fait, les chances de falsification des données s’amenuiseront.

Pour l’heure, les informations filtrent très peu à propos de ce que sera la norme. Il n’y a donc que des rumeurs qui circulent. Selon l’une de ces rumeurs, Mobi utiliserait un code-barres bidimensionnel ainsi que des capteurs embarqués afin d’enregistrer les données de chaque processus sur la blockchain.

Est-il possible que la norme soit créée ?

Contrairement à ce qu’on peut croire, le projet des 100 entreprises qui composent le collectif Mobi n’est pas aussi irréalisable qu’il semble.

En effet, il intervient dans un contexte où la Commission européenne (CE), l’organe exécutif de l’Union européenne, a prévu de lancer une nouvelle réglementation en 2024 sur les enregistrements de dioxyde de carbone à toutes les étapes de vie des batteries industrielles. Ces étapes comprennent la production, la distribution, l’utilisation et l’élimination de ces accessoires.

Une autre raison de penser que Mobi réalisera son projet, c’est qu’en mars dernier, la CE a rejoint le groupe. Les chances qu’elle certifie la norme que ce dernier créera sont considérables.

Enfin, plusieurs constructeurs ont déjà manifesté leur accord avec la mise en œuvre de la norme lorsqu’elle sera créée. C’est le cas de Ford qui promet de l’adopter dans le but de contribuer à la sauvegarde de l’écosystème.

Le groupe Mobility Open Blockchain Initiative (Mobi) est en passe de mettre en place une norme qui réduira les émissions de gaz polluants par les véhicules. Surprise : elle sera basée sur la blockchain. Jusque-là, la norme n’a pas de nom. Néanmoins, des constructeurs automobiles, à l’instar de Ford, ont annoncé qu’ils l’appliqueraient pour leur voiture.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo