La banque de France franchit un autre pas vers l’Euro digital

dim 24 Jan 2021 ▪ 8h00 ▪ 3 min de lecture - par Rédaction CT

La Banque de France vient de réaliser sa première transaction en monnaie numérique. La nouvelle est tombée le 19 janvier 2021 ; elle fait suite à une collaboration entre la banque centrale et la blockchain SETL.

Une Banque de France plus « smart »

L’expérience s’est déroulée le 17 décembre 2020 sur la plateforme IZNES de la SETL et a nécessité la participation de plusieurs institutions financières.

Il s’agit entre autres de CITI, CACEIS, Groupama, OFI et DXC. Les 2 premières institutions ont joué le rôle de banques commerciales dans le cadre d’une opération d’achats de CBDC d’une valeur de plus de 2 millions d’euros auprès de la Banque de France.

Cette dernière s’est assurée de la fiabilité de ses contrats intelligents pour émettre et contrôler la circulation d’une CBDC.

Comme prévu, les smarts contracts ont pu fournir la preuve que les fonds avaient été réellement virés vers les comptes des banques commerciales.

Bien avant cette opération, la Banque de France avait déjà effectué avec succès un premier test de CBDC en mai 2020.

Elle avait ensuite missionné la Société Générale pour l’aider à développer sa propre monnaie numérique.

Elle avait d’ailleurs effectué un autre test avec Tezos en septembre 2020 avant d’en réaliser un autre un mois plus tard avec ConsenSys.

L’Eurosystème à un stade embryonnaire

Alors que la Banque Centrale Européenne tarde à dresser un plan clair pour le lancement de l‘Euro Digital, plusieurs personnes s’interrogent sur le but de cette expérience.

La Banque de France a répondu via un communiqué. « Cette expérience représente une avancée significative dans l’évaluation des leviers qu’offre une monnaie numérique de banque centrale pour améliorer l’efficacité et la résilience du règlement des actifs financiers dans un environnement blockchain »

L’institution a indiqué que d’autres tests allaient se poursuivre jusqu’au milieu de l’année avec l’ambition de proposer « une contribution à la réflexion plus globale de l’Eurosystème sur les avantages de la CBDC ».

L’intérêt est par contre tout autre pour la SETL dont le PDG, Philippe Morel, a déclaré être impatient de faire passer leur offre de paiements à un niveau supérieur.

L’Europe continue de réfléchir sur les CBDC, la chine continue d’avancer avec son Yuan Digital. La position définitive de la Zone Euro sur le sujet devrait être connue d’ici la fin du mois de janvier 2021

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.