Se connecter S'abonner

La banque suisse Sygnum va se tokeniser et proposer au public d’acheter des parts

On pouvait déjà y payer ses impôts en crypto. La première entreprise à tokéniser ses actions sera une banque suisse. La banque Sygnum tokénise ses actions pour simplifier les procédures relatives à ces dernières et en vue d’une prochaine offre publique d’achat.

Une entreprise suisse tokénisée sur Ethereum

Dans un communiqué du 14 décembre 2020, la banque crypto suisse Sygnum indique avoir procédé avec succès à la tokénisation de ses actions, en préparation d’une prochaine offre publique d’achat.

Sygnum Suisse tokénisation actions

Le processus de tokénisation aurait été effectué sur la blockchain Ethereum (ETH), grâce à leur plateforme de transfert Desygnate.

Cette dernière émet des versions numériques des actions avec les droits et les obligations qui leur sont associés sur un livre distribué.

Il s’agit d’une alternative aux processus traditionnels de levée de fonds comme une introduction en bourse.

Desygnate est conçu pour être entièrement conforme avec la nouvelle loi suisse sur la technologie des livres de comptes distribués qui entrera en vigueur en février 2021.

Le mot d’ordre : simplifier

Le co-fondateur de Sygnum et CEO de Desygnate, Mathias Imbach, a indiqué que Sygnum est la première banque à offrir des actions sous forme de tokens.

Selon lui, il s’agit d’une étape importante de la mission des 2 entreprises qui est de créer un accès direct et efficace à la propriété et à la valeur.

Sygnum vise la simplification des processus liés aux actions de la société, comme la nécessité pour les acheteurs d’informer Sygnum de procéder à la mise à jour manuelle du registre des actionnaires.

La tokénisation permet également de réduire les charges administratives liées aux transferts des actions entre les vendeurs et les acheteurs.

Sygnum explore actuellement plusieurs stratégies pour son offre publique, y compris une double cotation avec SIX Digital Exchange.

Sygnum relève donc la DeFi de la tokénisation des actions. La banque veut réduire les frictions dans la gestion des transactions relatives à ces dernières.
La législation suisse sur la blockchain est en avance par rapport à celle d’autres pays du Nord, permettant ainsi à ses acteurs économiques et financiers de se lancer dans ce type d’innovation, tout en étant protégé par un cadre juridique à jour.
Banque suisse et blockchain : entre opacité et transparence, on y voit tout de même un certain paradoxe intéressant. Avec une Suisse considérée comme le 1er pays le plus innovant au monde en 2020 par l’index mondial de l’innovation (GII), on peut légitimement se demander si Satoshi Nakamoto, le papa de Bitcoin (BTC) et, par extension, de tous les projets cryptos et blockchains, n’est pas originaire du pays des chocolats et de l’horlogerie de pointe.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo