A
A

La demande des institutionnels en cryptomonnaies ne faiblit pas, mais l'impact sera progressif

mer 03 Fév 2021 ▪ 14h00 ▪ 4 min de lecture - par Zoé De La Roche

Le rallye actuel de Bitcoin (BTC) est-il finalement le fruit d’un hasard sanitaire ? Sans la pandémie de la covid-19, les institutionnels se seraient-ils tournés vers un BTC déflationniste en tant qu’actif de couverture contre l’inflation du dollar, le billet vert étant victime des plans de relance irresponsables initiés par l’administration US ?

Bitcoin et les institutionnels : coup d’un soir ou mariage durable ?

Il aura fallu l’intervention d’Elon Musk pour que Bitcoin brise la résistance des 34 000 USD et attaque les 38 500 USD le 29 janvier 2021.

Le rallye haussier du BTC connaît une pause relativement longue sur le court terme. Le BTC avait subi 3 corrections majeures après avoir franchi la barre des 40 000 USD.

La volatilité de Bitcoin plaît peut-être aux investisseurs de détail habitués à des creux et des pics dessinant des montagnes russes, mais elle pourrait effrayer les investisseurs institutionnels.

Pour le moment, ces derniers continuent de soutenir Bitcoin en achetant les creux.

Le 22 janvier 2021, le BTC enregistre une baisse de 15% ; MicroStrategy annonce alors un achat record de BTC d’une valeur de 10 millions de dollars.

Pour le CEO de Panmoni, le soutien des institutionnels à Bitcoin ne fait aucun doute.

Il a indiqué que les institutionnels achètent des parts dans MicroStrategy pour s’exposer au Bitcoin sans avoir à en détenir.

Selon lui, le BTC reste collé au niveau des 30 000 USD à cause d’un manque d’intérêt des investisseurs de détail.

Annonce et explosion du prix : des faits asynchrones

L’administration Biden prépare la mise en œuvre de son plan de relance de 2 000 milliards de dollars.

L’administration Trump avait déjà fait joujou avec la planche à billets, sans que les consommateurs ne ressentent pour le moment les effets de l’inflation du dollar sur les prix des biens et des services.

Le cofondateur d’Utrust, Filipe Castro a indiqué que cette inflation se manifeste par une augmentation « des actifs libellés en dollar comme les valeurs boursières, l’immobilier, les matières premières, et les cryptomonnaies. »

Selon lui, les institutions ont choisi d’investir leur capital, plutôt que de le conserver en liquidités comme valeur refuge.

Castro explique que les institutionnels ne tradent pas directement un actif sur les marchés ; ils achètent plutôt auprès d’un intermédiaire.

Ce dernier doit se procurer au préalable des liquidités nécessaires à un achat important d’actifs, ce délai minimise l’impact immédiat de l’entrée des gros investisseurs sur les marchés.

L’entrée de certains investisseurs institutionnels sur les marchés BTC pourrait donc ne profiter au cours du Bitcoin, qu’après quelques semaines ou quelques mois.

Les institutionnels continueront-ils de soutenir Bitcoin sur le moyen et le long terme ? La réponse courte : ils ne se sont certainement pas lancés dans cette aventure sur un simple coup de tête.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !