A
A

La révolution CBDC sera en place d’ici 3 ans !

dim 15 Nov 2020 ▪ 16h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

On devrait lui décerner le prix Nobel de l’économie si ses prévisions osées sur la disparition des vraies cryptomonnaies se réalisent. Sinon, il aura droit aux moqueries et à un bonnet d’âne, comme John McAfee et son pari d’un Bitcoin (BTC) à 1 million de dollars en 2020.

Cet économiste fait la promotion des cryptomonnaies des banques centrales (CBDC) et prévoit la mort des altcoins – reste à savoir si c’est un adepte de la rationalité parfaite dans ses travaux, on saurait alors où caser sa théorie.

La fin annoncée des cryptomonnaies

L’économiste et Bitcoin sceptique Nouriel Roubini a affirmé que les CBDC étaient le futur de la monnaie.

Selon Roubini, des CDBC globales seront en mesure de remplacer des services financiers majeurs et des cryptomonnaies dans un futur proche.

Lors d’une interview accordée à Yahoo France le 7 novembre 2020, il a indiqué que les CBDC allaient s’approprier les systèmes de paiement numériques et évinceront les cryptomonnaies.

Roubini prédit un mouvement qui devrait se produire sur les 3 prochaines années.

L’économiste estime en outre que la révolution apportée par les CBDC entraînera un certain nombre de changements au niveau des habitudes des consommateurs : ces derniers n’auront plus besoin de cryptos, de Venmo, de compte bancaire ou encore de chéquier.

Seul Bitcoin survivra

Roubini souligne également que l’appellation cryptomonnaie est une terminologie inappropriée puisqu’une monnaie en elle-même est une unité de compte.

Pour le moment, aucun bien n’a été évalué en Bitcoin ou en n’importe quelle autre cryptomonnaies, et ces dernières ne fournissent pas de moyen de paiement évolutif.

Roubini admet néanmoins que Bitcoin peut jouer le rôle de réserve de valeur, une autre fonction majeure de la monnaie.

Etant donné l’existence d’un algorithme qui fixe l’offre de Bitcoin, il a moins de chance d’être dévalorisé contrairement aux autres altcoins.

L’économiste a sévèrement critiqué la DeFi qu’il avait qualifié de « vaporware » en ajoutant que la blockchain était la technologie la plus surestimée de l’histoire de l’humanité.

Chacun prendra son camp dans la guerre qui opposera les CBDC d’une part et Bitcoin et les stablecoins d’autre part. Les gouvernements ne manqueront pas de mettre des bâtons dans les roues des ennemis de leur cheval de Troie, à coups de lois liberticides. Les vraies cryptomonnaies ont peut-être déjà remporté la bataille de l’adoption mais, elles doivent maintenant se préparer à celle de la régulation si elles veulent gagner la guerre. La seule arme pour vaincre des gouvernements centralisés : une cryptomonnaie réellement décentralisée.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !