Se connecter S'abonner

La SEC de Thaïlande signe la fin des prêts d’actifs numériques

Pour renforcer son contrôle du secteur des devises numériques, l’autorité thaïlandaise de régulation des valeurs mobilières prévoit de prendre de nouvelles mesures pour les prêteurs et les dépositaires de fonds. Non seulement ces règles sont plus strictes en ce qui concerne le retrait des actifs numériques, mais en plus, l’ombre de l’interdiction des prêts de devises numériques plane sur le pays.

Thailand flag draped over a bitcoin cryptocurrency coin. 3D Rendering

Renforcer la surveillance des opérateurs commerciaux

Mercredi, la Commission thaïlandaise des valeurs mobilières et des échanges (SEC) a dévoilé son nouveau projet de réglementation. Elle a aussi invité le public à donner son avis sur ledit projet avant que celui-ci soit déposé auprès des législateurs. Selon la SEC, les nouvelles mesures visent à « renforcer la surveillance des opérateurs commerciaux d’actifs numériques en mettant l’accent sur le développement continu de la qualité et la fiabilité de la protection des investisseurs de ces opérateurs commerciaux ».

Parmi les dispositions dans la nouvelle réglementation, il y en a une qui concerne la garde de la monnaie fiduciaire. La SEC propose que les retraits et les transferts soient faits conformément aux mesures de diverses autorités, dont l’autorité d’approbation décentralisée. Par ailleurs, « l’utilisation des actifs d’un client au profit d’un autre client ou d’autres personnes [est] interdite ».

La SEC souligne cependant que les entreprises ont la possibilité de déposer des actifs auprès d’une banque commerciale et de convenir d’un taux d’intérêt avec leurs clients. Le taux ne peut toutefois pas dépasser celui qu’elles reçoivent des banques commerciales.

Un domaine en pleine expansion

« Dans le cas des actifs numériques, la recherche d’avantages pour les clients est interdite, y compris sous la forme de prêts d’actifs numériques à d’autres personnes », a déclaré la SEC. Il est évident que cette décision aura de fortes répercussions sur le marché du prêt des actifs numériques.

À noter cependant que ce secteur – le prêt des devises numériques – a connu une forte croissance ces dernières années. BlockFi, l’un des leaders dans le domaine, est désormais évalué à 3 milliards $ après avoir levé 350 millions $ en mars 2021.

Toutefois, il y a une ombre au tableau. Depuis des mois, l’entreprise a des problèmes de réglementation avec des autorités, notamment l’autorité de réglementation des valeurs mobilières du New Jersey. Elle lui a accordé jusqu’au 2 septembre prochain pour qu’elle cesse de fournir des services dans l’État.

« Les opérateurs commerciaux doivent se conformer aux règlements supplémentaires ci-dessus dans un délai d’un mois à compter de la date d’entrée en vigueur des règlements », rappelle la SEC.

La Commission thaïlandaise des valeurs mobilières et des échanges (SEC) veut renforcer les règles du marché des actifs numériques pour garantir une meilleure sécurité aux investisseurs. Entre autres, elle va interdire les prêts de devises numériques.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo