L’Angleterre pourrait adopter les règles du Comité de Bâle

dim 26 Sep 2021 ▪ 19h00 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Le vice-gouverneur de la Banque d’Angleterre a déclaré que son pays sera le premier à adopter les règles du Comité de Bâle sur la couverture en capital des cryptomonnaies. C’est une annonce retentissante, car au fond personne ne s’y attendait.

Des règles ‘’tout à fait raisonnables’’

Jeudi, Sam Woods, le vice-gouverneur de la Banque d’Angleterre, a indiqué que son pays adoptera bientôt les règles mondiales en ce qui concerne les banques et les actifs numériques. Le but de cette disposition est d’éviter que les banques du pays soient exposées aux cryptomonnaies sans avoir un capital suffisant.

Les règles auxquelles Woods fait allusion sont celles qui ont été proposées par le Comité de Bâle des régulateurs bancaires. Récemment, le Comité a élaboré des règles qui pourraient devenir la norme pour les grandes banques mondiales. Elles comprennent des frais disciplinaires qui peuvent interdire l’implication des prêteurs dans le domaine des cryptomonnaies.

Par ailleurs, les règles prévoient que les grandes banques qui disposent d’actifs numériques ont besoin d’un soutien en capital suffisant. Sam Woods qualifie ces règles de « tout à fait raisonnables ». Il aussi déclaré que les banques ne sont pas assez exposées aux cryptomonnaies.

« Nous ne voudrions pas empêcher les entreprises de faire des choses qui ont un sens commercial, mais nous adopterions un point de vue très conservateur sur le traitement du capital, et si nécessaire, nous ferons donc du front run, peut-être pas exactement de la même manière, mais nous mettrions en place certaines mesures de capital », a déclaré Woods à Reuters.

Une échéance qui peut changer

M. Woods est peut-être d’accord avec les propositions de Bâle, mais toutes les banques ne le sont pas. En début de semaine, elles ont envoyé une lettre au Comité afin de s’opposer aux règles potentielles. L’opposition émane essentiellement de la Global Financial Markets Association, qui comprend notamment JP Morgan et la Deutsche Bank.

À l’heure où ces lignes sont écrites, la date limite pour la finalisation des règles a été définie à janvier 2023. Cela dit, M. Woods a affirmé qu’il n’est pas certain que cette échéance soit respectée, car « les calendriers changent ».

Calendrier en retard ou en avance, dans tous les cas, la Banque d’Angleterre semble manifestement modifier son discours à propos des actifs numériques. Elle disait autrefois qu’ils « ne nécessitent qu’une surveillance » et aucune action particulière. Ce n’est visiblement plus le cas désormais.

Selon le vice-gouverneur de la Banque d’Angleterre, Sam Woods, les règles du Comité de Bâle pourraient devenir les prochaines références en matière d’investissement dans les cryptomonnaies. D’ailleurs, il a annoncé qu’il prévoit que l’Angleterre soit le premier pays à adopter ces règles. Mais en attendant, toutes les banques ne partagent pas son avis.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.