Se connecter S'abonner

Le cofondateur d’Ethereum veut aider Jack à décentraliser Twitter

Grand partisan du Bitcoin (BTC), Jack Dorsey est avant tout connu comme étant le PDG de la société Square et du réseau social Twitter. Son expérience dans l’espace cryptographique l’a justement conduit à vouloir étendre un principe fondamental de ce secteur aux réseau sociaux. Avec Blue Sky, le PDG de Twitter a l’ambition d’intégrer la décentralisation à son réseau. S’il dispose déjà d’une équipe projet avec des développeurs spécialisés en la matière, Charles Hoskinson -Fondateur de Cardano (ADA) et Cofondateur d’Ethereum (ETH)– a décidé de lui offrir son aide.

Faire de Blue Sky un projet open source à l’endroit de toute l’industrie

Pour faire de son projet une réalité, M. Dorsey a annoncé via Twitter son intention d’engager des développeurs et des ingénieurs en logiciels libres. Bien que la communauté se soit montrée réceptive à l’idée d’avoir des médias sociaux décentralisés, son rôle dans le projet reste encore inconnu. Pour y remédier, M. Hoskinson proposa au PDG de Twitter d’unir ses forces aux siennes. « Nous travaillons sur quelque chose, Jack. Vous ne devriez pas construire cela en interne. Faites-en un projet open source et toute notre industrie pourra y contribuer » a-t-il ainsi réagi.

Bien que Blue Sky cherche spécifiquement des développeurs open source, il n’existe aucune preuve que son développement restera totalement ouvert à la communauté. L’intervention du cofondateur d’Ethereum qui va dans ce sens prouve quant à elle que les spécialistes de l’espace cryptographique restent ouverts à cette idée. Elle suggère aussi que l’équipe de développement de Cardano travaille également sur la même idée à quelques exceptions près. Pour le moment, M. Dorsey n’a pas encore réagi à la demande de son potentiel futur partenaire. 

Une technologie qui n’est contrôlée ni influencée par aucun individu ou une entité unique

Il en a tout de même profité pour exprimer ce qui lui plaisait fondamentalement dans le Bitcoin et accessoirement l’espace cryptographique. « La raison pour laquelle j’ai une telle passion pour le Bitcoin est en grande partie due au modèle qu’il démontre : une technologie Internet fondamentale qui n’est pas contrôlée ou influencée par un individu ou une entité unique. C’est ce qu’internet veut être, et avec le temps, il le sera de plus en plus » a-t-il affirmé.

Un principe qu’il a déjà commencé par appliquer sur Twitter avec la récente suppression du compte du président américain sortant Donald Trump pour incitation à la violence. « Je crois que c’était la bonne décision pour Twitter. Nous avons été confrontés à une circonstance extraordinaire et intenable, nous obligeant à concentrer toutes nos actions sur la sécurité publique. Le préjudice hors ligne résultant de la parole en ligne est manifestement réel, et c’est ce qui motive avant tout notre politique et son application » s’est-il justifié.

Ce serait une petite révolution dans l’univers des médias sociaux si le projet de M. Dorsey venait à aboutir surtout avec la contribution des spécialistes de l’espace cryptographique. En attendant, le Bitcoin continue de faire parler de lui sur le réseau social au point d’atteindre son ATH sur celui-ci.   

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés