NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Le gouvernement doit pouvoir annuler les transactions Bitcoin (BTC) !

Et voilà le sujet de la réglementation des cryptoactifs sur la table, depuis des années maintenant, le sujet est brûlant. Les régulateurs qu’ils soient en France, aux US ou à un autre endroit de la planète se brûlent les ailes sur cette question. En effet, en créant le réseau Bitcoin en 2009, Satoshi Nakamoto a créé un véritable Ovni juridique et monétaire, qui, plus de 10 après cause toujours bien des soucis au régulateur. Aujourd’hui, c’est un député démocrate américain : Bill Foster qui revient à la charge sur le sujet en déclarant que les caractéristiques d’irréversibilité et d’anonymat doivent êtres revues sur le marché des crypto actifs. Plongeons un instant au cœur de cette utopie politique qui s’est emparé du congrès outre atlantique. 

Bitcoin USA

Une régulation encore floue aux US 

Alors que le congrès américain travaille à la mise en place d’une réglementation fédérale concernant la régulation et la taxation des actifs digitaux, les premières propositions émanant des députés font plutôt sourire les cryptophiles. 

Le député Bill Foster a ainsi commencé par déclarer que la loi devrait donner les pouvoirs à la cour fédérale d’identifier les propriétaires des actifs digitaux afin de revenir en arrière sur les transactions si jugé nécessaire. Le politique américain a continué dans sa volonté de régulation en expliquant que : 

“Nous devons avoir la possibilité de démasquer les participants dans certaines circonstances […] les cryptomonnaies doivent êtres pseudo anonymes afin de permettre au régulateur d’identifier les transactions frauduleuses”

A écouter ces paroles, on pourrait se dire qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil, le régulateur cherchant à reprendre le pouvoir sur un réseau construit aux antipodes du système centralisé dont ils sont les garants. De plus, il est aujourd’hui déjà possible de retrouver l’identité des utilisateurs d’un réseau comme Bitcoin où les transactions ainsi que les adresses de portefeuilles sont publiques et transparentes sur le réseau. Des sociétés spécialisées comme Chainalysis ou encore Elliptic ont d’ailleurs mis au point un business florissant pour permettre aux institutions d’analyser les données publics des réseaux blockchains qui permettent de remonter à l’identité des acteurs du réseau. 

La proposition de Bill Foster 

Mais Bill Foster va plus loin, il évoque l’idée que la loi pourrait ainsi obliger les cryptomonnaies à mettre en place un nouveau type de pseudo anonymat, celui-ci devrait intégrer de manière obligatoire le régulateur comme un tier qui connaîtrait l’identité des acteurs des réseaux de cryptoactifs au moyen d’une clé cryptographique spécifique. 

L’argument de Monsieur Foster pour effectuer cette proposition vise selon lui à protéger le gouvernement, les entreprises ainsi que les individus américains des attaques de type “Ransomware” comme celle qui a touché récemment Colonial Pipeline et provoqué un véritable bad buzz médiatique pour la société ainsi que le gouvernement américain lui-même. De plus, le député américain explique que, bien qu’il soit conscient qu’il n’y ai pas encore de solution technologique permettant de mettre en place ses propositions mais que cela serait néanmoins nécessaire d’avoir un tier de confiance auquel se raccrocher si l’on considère que des investisseurs font investir des sommes importantes dans ces actifs digitaux. 

La vision des acteurs de l’écosystème crypto 

Un nouveau discours qui apparaît une fois de plus hors sujet de la part du régulateur qui ne semble pas avoir pris la mesure de l’écosystème crypto qui s’est développé depuis maintenant plus de 10 ans sur la planète. CZ, le CEO de Binance déclarait récemment la chose suivante : “Je pense que personne ne peut arrêter cette technologie étant donné que le concept est entre les mains de plus de 500 millions de personnes.” 

La déclaration de Bill foster fait écho à une période de forte régulation anti-crypto de part le monde, que ce soit en Chine ou encore au Royaume-Uni où la plateforme Binance s’est vu déclaré persona non grata. Pour conclure, le député américain explique qu’une régulation claire sur le sujet est nécessaire afin de faire la part des choses entre les activités légales de celles jugées illégales. Il termine sur cette phrase assumant totalement l’amalgame entre crypto et activité illicites : “Le congrès a un fort sentiment sur le fait que lorsque vous réalisez une transaction crypto anonyme, vous participez certainement à une activité criminelle”.  

Plus d’actions
Partagez

( Contributeur web & vidéo )

Passionné des technologies Blockchain et des cryptomonnaies depuis plusieurs années, je crois fermement à l’adoption massive qui arrive. Toujours à l’affût des dernières tendances sur le marché des cryptomonnaies, je prends plaisir à partager avec vous tous ses secrets !

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo