Se connecter S'abonner

L’exchange de cryptomonnaies BitMEX va devoir verser 136 millions de dollars pour mettre fin aux enquêtes

Un groupe d’entreprises qui travaillaient avec l’exchange de cryptomonnaies BitMEX devra payer 136 millions de dollars pour en finir avec les allégations selon lesquelles elles auraient permis pendant des années de transactions illégales tout en violant les règles de lutte contre le blanchiment d’argent. 

KIEV, UKRAINE - APRIL 2, 2020: BitMEX website displayed on the smartphone screen. BitMEX is a cryptocurrency exchange and derivative trading platform.

BitMEX a enfreint les règles en permettant à des résidents américains de négocier des dérivés de cryptomonnaies depuis au moins novembre 2014 jusqu’en octobre dernier, a déclaré, le mardi 10 août, la Commodity Futures Trading Commission (CTFC). Les propriétaires de l’exchange ont également réglé les plaintes du Financial Crimes Enforcement Network selon lesquelles ils n’auraient pas respecté la loi sur le secret bancaire et n’ont pas signalé les transactions suspectes aux autorités américaines.

Un exchange plus aussi important qu’autrefois

BitMEX était autrefois le gros exchange de cryptomonnaies au monde, mais son ascension s’est assombrie suites aux enquêtes américaines, qui ont atteint leur paroxysme en octobre dernier lorsque la CFTC a intenté une action en justice. L’organisme de réglementation des marchés à terme a depuis lancé des enquêtes sur d’autres plateformes d’exchange en raison de soupçons similaires portant sur la possibilité d’échanger des cryptomonnaies sans déclarer son compte numérique. L’accord exige que les sociétés BitMEX versent 50 millions de dollars à la CFTC et prévoit un crédit de 50 millions de dollars pour les paiements effectués dans le cadre d’un accord général avec FinCENBitMEX a également dû insister sur le fait qu’il est interdit à toute personne basée aux États-Unis d’accéder à sa plateforme pour le moment.

BitMEX a déclaré dans un communiqué que l’entreprise avait amélioré sa gestion des règlementations

“Nous prenons nos responsabilités très au sérieux et nous continuerons à nous engager activement auprès des régulateurs du monde entier pour nous assurer que nous jouons un rôle positif en contribuant à façonner l’avenir de cette classe d’actifs extraordinaire”, a déclaré Alexander Hoptner, directeur général de BitMEX. La résolution ne concerne pas l’ancien PDG Arthur Hayes, Benjamin Delo et Samuel Reed, les trois hommes qui ont fondé BitMEX. Tous ont plaidé non coupable sur les accusations d’avoir violé le secret bancaire américain. Un porte-parole de Arthur Hayes, résident de Singapour apparemment marié à une citoyenne de Singapour, Benjamin Delo et Samuel Reed ont, par ailleurs, réaffirmé, ce mardi, qu’ils avaient l’intention de combattre les allégations du gouvernement. “Comme le montrera leur défense, dès les premiers jours de la société, les cofondateurs ont cherché à se conformer à la loi applicable telle qu’elle s’est développée au fil du temps”, a déclaré le porte-parole dans un communiqué. Cette affaire avec BitMEX prouve une fois de plus que les cryptomonnaies ne sont pas au-dessus des lois et qu’il est maintenant important pour tous les acteurs du monde des cryptomonnaies de suivre les règlementations en place, notamment en ce qui concerne les Etats-Unis.

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo