Se connecter S'abonner

Mirror Trading International (MTI) : Du nouveau dans l’enquête !

Mirror Trading International (MTI) s’était hissée dans le rang des plus grandes sociétés de cryptomonnaies en Afrique du Sud. Toutefois, sa notoriété a été entachée par une affaire d’escroquerie, et l’enquête se poursuit encore.

FBI cubics

Restituer les actifs numériques

Des enquêteurs américains ont rejoint les équipes déjà en charge de mener des investigations sur la société Mirror Trading International (MTI). D’après un rapport publié par Bloomberg, le Federal Bureau of Investigation (FBI) s’est associé aux liquidateurs de la firme dans l’intérêt des investisseurs locaux et américains qui ont des revenus à récupérer auprès de la société.

« Les liquidateurs de la firme ont eu des réunions avec des organismes internationaux d’application de la loi comme le Federal Bureau of Investigation (FBI), après avoir été approchés par eux. Le FBI s’associe aux liquidateurs de Mirror Trading International dans l’intérêt de plusieurs investisseurs américains et locaux », rapporte Bloomberg.

Le but de la collaboration entre le FBI et les liquidateurs est de restituer les biens que doit MTI à ses anciens clients. En novembre 2020, la firme comptait plus de 260 000 clients dans le monde et son stock de Bitcoins (BTC) était de 230 000. Mais en juin 2021, elle a été placée en liquidation définitive, car les régulateurs financiers d’Afrique du Sud l’ont qualifié de pyramide de Ponzi.

Augmentation des cas d’arnaque aux cryptomonnaies

Depuis le début de l’année, les cas d’arnaque aux cryptomonnaies ont considérablement augmenté en Afrique du Sud. Durant le mois de juin, après la disparition de Raees et Ameer Cajee, les fondateurs d’Africrypt, les autorités sud-africaines ont ouvert une enquête sur une fraude de 3,6 milliards $.

L’Afrique du Sud n’est cependant pas le seul pays touché par le phénomène de l’arnaque en ligne sur les actifs numériques. Dans plusieurs autres régions du monde, les arnaqueurs prospèrent, d’autant plus que de nombreux pays se tournent de plus en plus vers les monnaies numériques. En février dernier, le bureau du procureur des États-Unis pour le district sud de New York a inculpé un ressortissant australien impliqué dans une arnaque de 90 millions $.

En ce qui concerne Mirror Trading International (MTI), il y a toujours un voile d’obscurité qui plane sur l’enquête. Pour cause, Johann Steynberg, le PDG de la société, semble avoir disparu de la terre. « Bien qu’il existe une trace écrite (billet d’avion) concernant sa possible tentative de vol vers le Brésil, aucune confirmation vidéo ou photo n’a pu être obtenue qu’il a effectivement quitté le pays », ont informé les liquidateurs.

En Afrique, derrière l’Afrique du Sud, c’est le Nigeria qui se hisse dans le classement des pays où les arnaqueurs aux cryptomonnaies ont le pouce vert pour l’escroquerie. Ces derniers ciblent des utilisateurs d’Instagram et leur promettent des rendements élevés sur leurs investissements.

Depuis la disparition de Johann Steynberg, le PDG de Mirror Trading International (MTI), l’enquête pour la récupération des actifs numériques des clients stagne. Pour que la situation s’améliore, une équipe du Federal Bureau of Investigation (FBI) a rejoint les liquidateurs de la société.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo