Pérou : La Banque centrale du pays rejoint la course à l’émission d’une monnaie numérique

dim 21 Nov 2021 ▪ 10h00 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Le président de la Banque centrale de réserve du Pérou (BCRP), Julio Velarde, a annoncé que l’institution travaille sur le développement d’une CBDC. Alors que le pays traverse une instabilité et une inflation des biens et services, la population s’en remet aux cryptomonnaies pour lutter contre la crise imminente.

Un projet conduit en collaboration avec des Banques centrales du monde

S’exprimant à la conférence d’affaires CADE 2021, M. Velarde a livré les premiers détails autour du développement de la CBDC du pays. Le projet serait d’ailleurs le fruit d’une coopération entre la BCRP et les banques centrales de l’Inde, de Singapour et d’autres pays. Le président de la BCRP pense que l’avènement de cette monnaie numérique permettra au Pérou d’entrer dans une nouvelle ère économique. « Le système de paiement que nous aurons d’ici huit ou dix ans dans le monde sera complètement différent du système actuel », a-t-il déclaré.

À l’image d’autres pays développant leur CBDC, le Pérou n’encourage pas sa population à utiliser les cryptomonnaies en prétextant qu’elles sont trop risquées et non réglementées. Malgré plusieurs annonces du gouvernement et des régulateurs, le pays ne dispose toujours pas d’une réglementation sur le sujet. M. Velarde a commenté que la finalisation de celle-ci prendrait du temps à cause de l’abondance des innovations existantes autour des cryptomonnaies. « L’idée est de leur donner une sorte de bac à sable et de les laisser progresser. Plus tard, il y aura une réglementation plus concrète », a-t-il affirmé.

L’adoption des cryptomonnaies dans le pays

Malgré les propos de son président, la BCRP décrit les cryptomonnaies comme : « des actifs financiers non réglementés qui n’ont pas le statut de monnaie légale et ne sont pas soutenus par les banques centrales ». Elle va même jusqu’à afficher sur son site un graphique montrant la baisse du prix du bitcoin en 2018, sans fournir dans le même temps une appréciation de l’adoption de la cryptomonnaie dans le pays. Celui-ci a pourtant connu une croissance de 18,3 % des transactions de portefeuilles cryptographiques de juin à juillet 2020.

En mai dernier, le volume de transactions cryptographiques a bondi d’environ 24,36 % en raison de l’incertitude entourant les élections présidentielles. En effet, les politiques économiques souhaitées par le président élu, Pedro Castillo, sont similaires à celles qui ont affecté l’économie de l’Argentine et du Venezuela. Persuadés que le sol, la monnaie locale, connaitra bientôt une dévaluation, les Péruviens commencent à considérer le bitcoin et d’autres cryptomonnaies comme des réserves de valeur.

La défiance affichée par la population à l’égard du sol représente un problème majeur à résoudre pour la BCRP afin de garantir l’adoption de sa CBDC. Toutefois, il est difficile d’imaginer les Péruviens délaisser de sitôt les cryptomonnaies alors que le pays traverse actuellement une inflation monétaire.

Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur quelques crypto n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.