Se connecter S'abonner

Pour les autorité australiennes, toutes les sociétés utiliseront la Blockchain sous 10 ans

Pourquoi a-t-on initialement créé une blockchain ? Pour Bitcoin (BTC) et, par extension pour les cryptomonnaies. On donne pourtant aujourd’hui l’image d’une blockchain qui veut s’infiltrer dans tous les secteurs, pour les révolutionner. L’Australie croit en une blockchain salvatrice de son économie, en une blockchain qui se positionnerait comme un levier de croissance économique du pays.

La blockchain conquiert le séant australien

Le sénat australien, par l’intermédiaire d’un comité dédié à la fintech, a publié une première version d’un rapport sur la récession économique. Ce rapport contient une cinquantaine de références sur la blockchain.

L’Australie n’est pas épargnée par les conséquences économiques désastreuses causées par la pandémie de la COVID-19. L’économie du pays a enregistré un taux de croissance négatif au cours du second trimestre 2020.

Le document présente de nombreuses recommandations sur l’adoption de la blockchain et l’avantage compétitif que le pays peut en retirer : Andrew Bragg, le sénateur qui dirige ce comité, estime que la blockchain peut aider à la création de nouvelles opportunités et de nouveaux emplois.

L’utilisation de la blockchain serait l’un des facteurs de succès de l’agriculture avec des profits estimés à 100 milliards de dollars d’ici 2030.

Le rapport estime que le potentiel de la blockchain s’élève à 175 milliards de dollars par an et, que la plupart des projets fintech et regtech s’appuient sur celle-ci.

Un moteur et non des freins pour les ICO

Les cas d’utilisation de la blockchain sont nombreux, comme la délivrance de titres et de certificats dans le domaine immobilier ou  comme outil de reporting dans le domaine de la finance.

La règlementation autour des ICO a fait l’objet d’une mention particulière, avec l’idée selon laquelle le cadre règlementaire devrait encourager le développement de la blockchain et non l’inhiber.

La co-fondatrice de Power Ledger, le Dr Jemma Green, a noté que près de 26 milliards de dollars avaient été collectés par le biais des ICO mais, que le pays avait capturé moins de 1% de cette valeur.

Elle expliquait que de nouvelles règles de taxations fiscales adaptées, pourrait permettre à l’Australie de mieux tirer profit de cette opportunité.

Je lancerai un projet blockchain le jour où je serai certain que la blockchain apporte une réelle valeur ajoutée par rapport aux bases de données centralisées dans le secteur concerné – oui oui, je connais les fameux avantages tant cités d’une blockchain décentralisée : transparence, sécurité, fiabilité. La blockchain n’est pas un « produit miracle » : l’avenir nous dira si le sénat australien a eu raison ou non de vouloir faire du pays, une terre de la blockchain.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo