NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Revolut ajoute 11 cryptomonnaies dans son application

Revolut accueille 11 nouvelles cryptos : la néobanque élargit son offre de cryptomonnaies au bénéfice de ses utilisateurs. Revolut avait déjà 4 cryptos 4 mois auparavant.

Closeup view of REVOLUT card

Nouveaux venus sur Revolut 

Revolut a ajouté 11 nouvelles cryptos à son application bancaire : Cardano (ADA), Uniswap (UNI), Synthetix (SNX), Yearn.Finance (YFI), UMA, Bancor (BNT), Filecoin (FIL), Loopring (LRC), Numeraire (NMR), The Graph (GRT), et Orchid Protocol (OXT). 

Il avait ajouté l’EOS, l’OMG Network (OMG), le 0x (ZRX) et Tezos (XTZ) au mois de décembre 2020. 

Revolut fournit une application mobile qui permet aux clients de trader des cryptomonnaies et de transférer de l’argent à l’étranger dans plus de 28 fiats en utilisant un taux de change permettant aux utilisateurs d’économiser jusqu’à 8% par transaction. 

La société est basée à Londres. Elle est l’une des entreprises fintech qui enregistre la croissance la plus rapide en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, selon le classement de Deloitte Fast 500 Europe 2019 en fonction des régions géographiques.

Entre avantages et défis de la réglementation 

Les néobanques effectuent plus facilement et plus rapidement leur virage crypto, que les banques traditionnelles qui prêtent d’ailleurs beaucoup plus attention à l’évolution des réglementations sur les cryptomonnaies. 

Les cryptomonnaies permettent aux néobanques comme Revolut d’offrir des solutions de paiements transfrontaliers à moindres frictions – frais et délais de transactions relativement bas, etc

Les autorités voient généralement d’un mauvais œil les cryptomonnaies, accusant ces dernières d’être utilisées pour des transactions criminelles et à des fins de blanchiment d’argent. 

Des groupes de lobby en faveur d’une réglementation saine des cryptomonnaies se forment aux Etats-Unis, où la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, tient souvent des discours anti-cryptos, et où la FinCen veut légaliser le voyeurisme financier sur les avoirs des cryptophyles. 

Les acteurs cryptos en Inde craignaient encore il y a quelques semaines, un bannissement des cryptomonnaies du pays. 

La ministre des Finances a démenti ces rumeurs d’une interdiction des cryptomonnaies, indiquant que l’on s’acheminait plutôt vers une réglementation nuancée.

Les banques traditionnelles accepteront elles un jour qu’elles sont dépassées par les évolutions technologiques, à force de vouloir défendre à tout prix un vieux modèle ? Néobanque et cryptomonnaies : une combinaison logique qui disruptera “une bonne fois pour toute” le secteur bancaire. Les vieux banquiers ne peuvent plus compter que sur leurs fidèles alliés pour entraver le développement de ses concurrents : les autorités de régulation et les gouvernements trouveront bien la formule adéquate pour en finir avec les cryptomonnaies. Promouvoir la libre entreprise : oui, tant que ça n’empiète pas sur les intérêts de certains privilégiés.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo