Valve rejette le logo d’un joueur faisant la publicité du bitcoin au PGL Stockholm Major 2021

ven 05 Nov 2021 ▪ 15h30 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

16e édition du tournoi de Counter-Strike : Global Offensive (CS:GO), le PGL Stockholm Major 2021 est un évènement d’e-sport sponsorisé par le développeur de jeu Valve. Il vient d’être le théâtre d’un quiproquo concernant une prétendue publicité du bitcoin. En effet, l’un des joueurs participant au tournoi a proposé un logo en guise d’autocollant de signature qui ressemblait un peu trop à la cryptomonnaie. Explications.

Une inspiration qui fait office de publicité non autorisée de la cryptomonnaie

Natus Vincere (NAVI) est une équipe d’e-sport qui prend régulièrement part aux compétitions autour du jeu CS:GO. Qualifiée pour les quarts de finale du PGL Stockholm Major 2021, elle devait fournir pour chacun de ses joueurs un autocollant de signature pour identifier ceux-ci. Membre de l’équipe, Valerii « B1T » Vakhovskiy a soumis une inscription qui joue sur son identité de jeu avec le bitcoin. Au lieu d’une signature du joueur, la maquette comportait le logo du bitcoin pour épeler son nom.

Même s’il s’agit d’une idée brillante, en raison du surnom du joueur, les développeurs de CS:GO n’ont pas apprécié cette créativité et ont rapidement mis fin à l’idée. Les organisateurs de l’évènement, qui est retransmis sur internet, ne voulaient pas que son logo soit interprété comme une publicité faite à la cryptomonnaie. C’est d’ailleurs ce qui a été expliqué, par Alexey Kostylev, le directeur de la créativité de NAVI. « C’était B1tcoin avant qu’ils ne le laissent pas passer parce que c’était considéré comme une publicité », a-t-il déclaré.

Valve opposé aux jeux basés sur la blockchain et les cryptomonnaies

Développeur du jeu CS:GO et organisateur de l’évènement, Valve a modifié les conditions d’obtention d’un autocollant pour le tournoi. Pour cette édition, seuls les joueurs qui se sont qualifiés pour les séries éliminatoires ont été autorisés à soumettre un autocollant de signature. Les revenus générés par ces autocollants sont partagés équitablement entre l’organisation et l’équipe. Par ailleurs, le rejet d’un logo faisant référence au bitcoin n’est qu’une conséquence directe de la nouvelle politique de Valve.

La société a récemment décidé de bannir de Steam, sa plateforme en ligne, tous les jeux basés sur la blockchain et les NFT. Pour justifier sa décision, la société a notamment fait savoir qu’elle était contre l’utilisation d’actifs ayant une valeur réelle dans les jeux. Cette posture avait notamment surpris plusieurs acteurs de l’industrie du jeu compte tenu des nombreux avantages liés à l’utilisation de la blockchain et des NFT. Son concurrent Epic Games a d’ailleurs invité les jeux bannis par Valve à trouver refuge sur sa plateforme.

Valve veille donc aux moindres détails pour éviter que son image soit associée d’une quelconque manière aux cryptomonnaies. Ce choix radical ne suffit pas à lui tout seul pour empêcher la révolution enclenchée dans l’industrie des jeux par la blockchain et les NFT.

A
A
DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 54 824,36 $ 0.09%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 4 116,08 $ 0.38%
DEFI (DEFIPERP) 11 841,10 $ -2.04%
MARKETS (ACWI) 103,37 $ -2.44%
GOLD (XAUUSD) 1 791,76 $ 0.19%
TECH (NDX) 16 025,58 $ -2.09%
CURRENCIES (EURUSD) 1,13 $ 0.9%
CURRENCIES (EURGBP) 0,847380 £ 0.81%
CRUDEOIL (USOIL) 68,16 $ -12.63%
IMM. US (REIT) 2 733,76 $ -2.78%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email