Se connecter S'abonner

10 000 dollars de retrait quotidien, sans KYC c’est possible sur Poloniex

Ses taux de rémunération délirants sur les dépôts de Tether (USDT) et de USD Coin (USDC) avaient porté un coup à sa crédibilité. 

Mais Poloniex pourrait bien remonter dans l’estime de ses utilisateurs et de la cryptosphère en général, en autorisant un retrait allant jusqu’à 10 000 USD par jour sans KYC.

Cette initiative contraste positivement avec les déconvenues subies ces derniers jours par les utilisateurs d’autres crypto-exchanges.

En effet, les utilisateurs du DEX Cryptobridge avaient dû renoncer à leur anonymat pour pouvoir retirer leurs fonds et, le “Big Brother” financier Binance s’accorde désormais un droit de regard sur l’utilisation future de vos Bitcoins (BTC) au nom du sacro saint KYC/AML.

A visage non découvert !

Le 19 décembre 2019, Poloniex annonce que les utilisateurs de compte de niveau 1 pourront retirer jusqu’à 10 000 USD par jour, sans devoir renoncer à leur anonymat.

Les nouveaux utilisateurs devront fournir uniquement une adresse e-mail et un mot de passe. Ils pourront effectuer des dépôts illimités et trader tous les cryptos disponibles sur la plateforme. Un compte de niveau 1 permet également à son titulaire de faire du staking.

En revanche, ce type de compte comporte un certain nombre de restrictions. Ses titulaires n’auront pas accès aux opérations sur marge, aux prêts ou encore aux virements de devises fiat. La sécurisation du compte est limitée à une protection à double authentification, la réinitialisation des mots de passe ainsi que le transfert et la récupération des fonds s’effectuent manuellement.

Suite à cette annonce, Poloniex est en train de mettre à jour le compte de ses clients et d’activer les comptes existants non vérifiés.

Une position difficilement tenable ?

Poloniex est-il résolu à engager un bras de fer avec les autorités de régulation ou la plateforme t-elle trouvé la parade juridique au KYC, pour satisfaire les attentes de ses utilisateurs ?

La cinquième directive de lutte contre le blanchiment d’argent sera adoptée par l’Union Européenne (UE) d’ici le 10 janvier 2020. Cette directive stipule que les exchanges basés en dehors de l’UE ne doivent accepter que les utilisateurs se soumettent nécéssairement à un KYC dans le cadre des opérations financière s’opérant via les intermédiaires crypto.

De nombreuses entreprises proposant différents types de crypto-services (Bottle Pay, Chop Coin, Simple Coin), ont déjà fermé leur porte faute d’une réglementation plus souple.

Les autorités de régulation accueillent à bras ouverts les crypto-exchanges qui veulent bien entrer dans le moule des banques. Poloniex fait de la résistance au risque de se faire fusiller par les gendarmes de la finance.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo