Se connecter S'abonner

10 000 $ en poche ? Offrez-vous une attaque 51% sur Bitcoin Cash !

Le halving ne fait pas que des heureux : c’est toujours bon à rappeler ! La sécurité de Bitcoin Cash (BCH) pourrait même en payer les frais surtout, qu’une attaque des 51% ne coûterait aujourd’hui que 10 000 USD, voire moins. Peu rassurant pour Bitcoin (BTC) qui attend un halving censé le transformer en or numérique : l’alchimie à venir pourrait-elle se révéler dangereuse pour la sécurité du réseau ?

Une sécurité bradée

Le halving du Bitcoin Cash n’a pas fait que diviser par 2 la récompense de blocs des mineurs : il a également divisé par 2 – un peu plus même – le montant nécessaire pour une attaque des 51% sur le réseau.

Crypto51 estime qu’il faudrait « juste » 9 150 USD par heure, pour mener à bien une telle attaque.

Le 9 avril 2020, Lina Seiche estime le coût de cette attaque à 7 517 USD par heure, alors qu’il s’élevait à 22 000 USD la veille.

Selon F2pool, le taux du hachage du Bitcoin Cash serait passé de de près de 4 200 PH/s à seulement 720 PH/s dans les deux jours suivant le halving.

Bitcoin lui, a bénéficié de cette chute : son hashrate a augmenté de plus de 30% alors que celui du BCH déclinait brutalement, selon les données de fork.lol.

La chute du hashrate de Bitcoin Cash a eu des conséquences sur le réseau Bitcoin

Les mineurs de Bitcoin Cash sont allés voir ailleurs – chez papa Bitcoin– où l’herbe semble pour le moment être plus verte.

Suivra, suivra pas !

Faut-il s’attendre au même scénario dans le secteur du minage du Bitcoin post-halving 2020 ? Leo Zhang avait prévenu : les mineurs post-halving devront s’adapter ou mourir.

Le prix actuel du BTC est pour le moment loin de compenser les pertes dues au halving pour ceux qui tiennent les pioches.

La pandémie du COVID-19 n’arrange rien à la situation des entreprises de minage : Bitfarms en a récemment payé les frais et, fut obligé de réduire temporairement ses effectifs.

Le 24 mai 2019, les 2 géants du minage de Bitcoin Cash – BTC.top et BTC.com – ont exécuté une attaque des 51% en mode white hat, pour empêcher une entité d’exploiter une vulnérabilité qui aurait permis de gagner facilement des BCH. Que faut-il de plus pour prouver que le risque est réel ? La force d’un réseau décentralisé semble être également sa plus grande faiblesse : aucune entité centralisée n’est en mesure de prendre des mesures drastiques afin de protéger le réseau, dans des situations d’exception.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés