Se connecter S'abonner

Guggenheim Partners se prépare à lourdement investir dans Bitcoin (BTC)

Les investisseurs institutionnels se font de plus en plus entendre sur le marché du Bitcoin (BTC), chose qui n’est pas sans profiter au prix de l’actif. C’est au tour de la société de services financiers Guggenheim Partners de faire son entrée dans le club des institutionnels acquérants du bitcoin. La société vient en effet de déposer auprès de la SEC une requête qui devrait autoriser le fonds Macro Opportunities à investir dans la cryptomonnaie. Les détails dans la suite.

cryptocurrency. bitcoin coin

Un investissement de plus de 500 millions dans le Bitcoin Trust de Grayscale

Guggenheim Partners ne cache plus ses ambitions sur le marché et désire profiter elle aussi d’une exposition au bitcoin. La société qui vaut plus de 275 milliards de dollars a en effet déposé auprès de la SEC une requête afin que son fonds Macro Opportunities investisse une somme conséquente dans le bitcoin. Cette exposition à la cryptomonnaie devrait d’ailleurs s’effectuer auprès du gestionnaire de fonds d’actifs cryptographiques Grayscale qui gère les placements de plusieurs institutionnels. La requête précise ainsi que « Le fonds Guggenheim Macro Opportunities peut chercher à s’exposer au Bitcoin indirectement en investissant jusqu’à 10% de sa valeur d’actif net dans Grayscale Bitcoin Trust (GBTC) ».

Pour évaluer approximativement la valeur d’un tel investissement, il faut s’intéresser au montant total dont dispose Macro Opportunities. Ce dernier détiendrait 5,3 milliards de dollars d’actifs sous gestion selon la société de notation indépendante Morningstar. Si le fonds devait investir la totalité des 10 % dans le Bitcoin Trust de Grayscale, cela vaudrait donc plus de 500 millions de dollars. À ce sujet, Guggenheim décrit la stratégie globale du fonds en faveur des actions de type institutionnel comme l’une des idées les plus convaincantes de l’équipe d’investissement.

Les investisseurs se déchainent sur le marché du BTC

Le second semestre de l’année 2020 aura été marqué par d’importants investissements réalisés par les institutionnels. En août, Microstrategy achetait ainsi près de 40 000 Bitcoin suivi deux mois plus tard par la société de services financiers Square qui a acheté pour 50 millions de dollars de Bitcoin. La démarche préparatoire de Guggenheim indique qu’une autre vague d’investissements similaire est imminente. Il ne s’agit pas pour autant d’un simple effet de mode, la société prenant la peine de présenter les risques potentiels d’un tel investissement dans sa requête.

Si Guggenheim y qualifie le bitcoin d’actifs numériques conçus pour servir de moyen d’échange, elle est consciente du danger que représente l’absence de réglementation des exchanges de cryptomonnaies. Les autres risques évoqués sont notamment l’incertitude concernant les lois et réglementations fiscales et la prime significative historique du GBTC par rapport à la valeur nette de l’actif.  

Le marché risque de connaitre une pénurie en Bitcoin à mesure que les institutionnels inonderont ce dernier à coup de plusieurs centaines de millions de dollars. Cela tombe bien pour Grayscale dont le Trust dédié au bitcoin jouit décidément d’une belle cote en cette fin d’année.

Plus d’actions
Partagez

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo