Se connecter S'abonner

La FED nie la bulle boursière et pousse les investisseurs dans les bras du Bitcoin (BTC)

Le Bitcoin (BTC) est en feu et la conférence de presse de la FED Jeudi dernier n’y est probablement pas pour rien. Jérôme Powell a semble-t-il touché un nerf durant sa grande messe monétaire. C’était à prévoir à force d’avoir mois après mois pour unique solution de faire tourner la planche à billets…

Un engrenage sans fin

Voici un tweet très intéressant de la part de l’ancien gérant de PIMCO, l’un des plus grands fonds d’investissement du monde (3000 milliards), investi principalement dans la dette des États :

« Il y a plusieurs années, mon ancien collègue Chris Dialynas m’avait dit que ces politiques monétaires non conventionnelles (Taux au plancher et rachats de dettes, aka Quantitative Easing) créerait un nouveau paradigme impossible à quitter. Tout ce que la BCE et la FED ont fait et dit au cours de ces 7 dernières années suggèrent qu’il était prescient. »

En effet, les banques centrales ont mis le doigt dans l’engrenage. Le système étant ce qu’il est, elles sont obligées de racheter les dettes aux banques commerciales afin de maintenir les taux d’emprunt au plancher, voire en territoire négatif.

En l’absence de ces rachats, les banques commerciales demanderaient des taux d’emprunt beaucoup plus élevés aux gouvernements. Autant dire qu’avec un tel taux, la bulle d’endettement des États éclaterait au bout de quelques années. Les banques centrales n’ont donc plus le choix.

Nous pourrions changer de système mais les puissants en sont très satisfaits. En effet, à force de racheter les dettes, les investisseurs sont obligés de se reporter sur d’autres actifs. Et il y en a pas 36… Chaque euro/dollar/yen/yuan/livre imprimé via le « Quantative Easing » (planche à billets) est un euro qui se retrouve dans la bourse.

Résultat des courses: une bulle boursière phénoménale enrichissant le Top 10 %. Aux États-Unis, les 10 % les plus riches possèdent 87 % des actions de bourse (dont 60 % par le Top 5%)… Voilà d’où vient la richesse. Comme disait Pablo Escobar : « personne n’est jamais devenu riche en travaillant ».

Pourquoi croyez-vous que les dividendes (S&P500) puissent chuter de 20 % avec en parallèle une bourse affichant + 15 % (2020) ? Il n’y a pas d’autre explication que la planche à billets. Quoi d’autre ? La situation est même pire qu’en 2000 (bulle internet) si l’on compare la capitalisation boursière au PIB US…

Les politiques monétaires des banques centrales sont la plus grande redistribution de richesse de l’histoire depuis les classes moyenne et pauvre vers les riches. Mais les arbres ne montent pas au ciel… Ces bulles (celle de la dette aussi) finiront par exploser en même temps que la valeur de la monnaie fiat. De tout temps, l’or a fini par avoir le dernier mot. Et l’or du 21e siècle, c’est le Bitcoin.

Sommes-nous dans une bulle ?

Interrogé hier sur le fait que nous soyons dans une bulle, Jérôme Powell a répondu :

« Concernant le marché boursier, cela dépend si vous regardez les ratios Prix de l’action / Dividende (P/E) ou bien le premium sur le retour sur investissement sans risque. Si vous regardez le P/E, il est historiquement haut. Mais dans un monde où le taux de rémunération sans risque est au plancher (taux de la dette des États), le premium sur la bourse, qui est ce que vous gagnez en prenant le risque de vous investir en bourse, est davantage ce qu’il faut regarder. Et de ce point de vue, nous sommes sur des niveaux incroyablement bas. La bourse n’est pas surévaluée de ce point de vue là. »

Jérome Powell, président de la FED

Bien entendu, Powell n’a pas mentionné le fait que les taux d’emprunt sont bas grâce aux 2300 milliards injectés dans les banques rien que cette année…

FT Fed Policy could leave retirees broke after the crisis
Financial TImes, rubrique “Opinion” : “La politique monétaire de la FED pourrait laisser les retraités sans ressource après la crise”

Tout se déroule comme prévu… Et concernant la dette, pas de panique, l’inflation (la baisse de notre pouvoir d’achat) s’en chargera. Powell a d’ailleurs rappelé qu’il cherche à obtenir une inflation supérieure à 2 %…

FT Fed has no reliable theory of inflation, says Tarullo
Un ancien gouverneur de la FED “La FED n’a pas de théorie fiable sur l’inflation” / En effet, son but est désormais de creuser les inégalités…

Soit dit en passant, il serait plus juste de dire une “inflation supérieure” tout court. L’inflation est bien supérieure à 2 %. Depuis 2007 et le début des ennuis (nous avons passé le pic de pétrole conventionnel en 2007), la FED a augmenté son Bilan de 20 % par an en moyenne. Et l’on voudrait nous faire croire que l’inflation n’a été que de 1.5 % par an sur la même période ? Ce serait déjà oublier la hausse des prix immobiliers… Les instituts de statistique maquillent les chiffres pour nous aveugler…

Bref, il semblerait que les investisseurs en ont assez des mensonges de Powell. Il n’y a pas peut-être pas 36 actifs mais il y a désormais Bitcoin…

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo