Le Nigeria espère que la Blockchain générera 10 milliards de $ d’ici 2030

sam 21 Nov 2020 ▪ 12h00 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction TCT

Après l’Amérique, l’Asie et l’Europe, c’est autour du continent africain de s’intéresser au potentiel de la blockchain pour dynamiter son économie. C’est notamment le choix qui vient d’être opéré par le Nigéria sous l’impulsion de son Agence nationale de développement des technologies de l’information (NITDA). Directeur général de la structure, Kashifu Inuwa estime que le pays pourrait s’attendre à un flux de revenus de 10 milliards de dollars provenant de la blockchain les dix prochaines années. Plus de détails dans la suite.

La blockchain : catalyseur du développement de l’économie numérique nigériane

Au cours d’une récente réunion avec les acteurs du secteur, la NITDIA a procédé à un examen du cadre de la stratégie nationale pour l’adoption de la blockchain. Conformément à la première ébauche de cette stratégie, les autorités espèrent que cette technologie facilitera le développement de l’économie numérique du pays. « Nous voulons que le Nigeria soit stratégiquement placé pour tirer profit de ce potentiel économique de la blockchain. En regardant notre population jeune, qui est principalement numériquement native et avec notre position en Afrique, nous cherchons comment nous pouvons au moins obtenir environ 6 à 10 milliards de dollars d’ici l’année 2030 » a ainsi déclaré M. Inuwa.

Le Directeur de l’agence faisait notamment référence à une récente étude menée par PricewaterhouseCoopers sur la question. Elle a ainsi révélé que les nombreux cas d’utilisation de la blockchain permettraient au pays d’engranger 1,76 trillion de dollars en PIB d’ici 2030. Ces chiffres qui représenteraient notamment 1,4 % du PIB mondial à cette échéance constituent donc une aubaine pour le Nigeria. « La Blockchain va jouer un rôle clé en termes de création, de traçabilité des produits et des services. Nous voyons la nécessité de bien positionner notre pays afin de pouvoir tirer profit d’elle » ajouta M. Inuwa.

Pionnier africain en matière de blockchain et technologies associés

Pour mettre en place cette stratégie, le Nigeria pourrait par exemple intégrer la blockchain à divers secteurs comme les services de paiements, la numérisation de l’identité ou encore l’industrie. Cela ne devrait d’ailleurs pas constituer un grand challenge étant donné que le pays a été l’un des pionniers de l’adoption de la blockchain en Afrique. De façon générale, il a fait preuve d’une grande avancée quant à l’utilisation des cryptomonnaies pour contrer l’inflation de la monnaie locale. Arcane Research publiait ainsi en mai dernier un rapport sur l’utilisation ou la possession de cryptomonnaies chez les internautes africains. Il en ressortait que le Nigeria était deuxième pays avec le pourcentage le plus élevé en la matière avec près de 11% du volume total.

Le fait qu’une puissance africaine comme le Nigeria s’intéresse de plus près au potentiel de la Blockchain devrait permettre de faire passer un cap à l’adoption de la technologie sur le continent. Il serait en effet intéressant de voir comment d’autres nations pourraient tirer profit de la blockchain pour développer leur économie.

Rédaction TCT

Derrière la signature générique « Rédaction TCT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.