Se connecter S'abonner

Le parti communiste chinois détient 1 % des Bitcoins (BTC), que va-t-il en faire ?

Mine de rien, plusieurs nations, et non des moindres, accumulent des Bitcoins (BTC). Nous ne savons pas exactement qui mine en Chine mais c’est un fait qu’environ 50 % des mineurs viennent de là-bas. Ajoutez à cela l’Iran et le Venezuela, deux pays ayant d’énormes réserves de pétrole, et il apparaît que le Bitcoin soit en bonne voie pour devenir une monnaie de réserve internationale.

Jackpot

Les autorités chinoises ont confisqué à l’exchange PlusToken 194 775 Bitcoins ainsi que d’autres cryptomonnaies (833 000 en Ethereum, 1.4 million de Litecoin, 27.6 millions d’EOS ainsi que du DASH, du BCH, etc). Soit en tout environ 4 milliards $.

L’opération judiciaire vise un système de Ponzi classique. PlusToken proposait à ses clients d’échanger leurs cryptomonnaies contre son Token en échange d’un taux alléchant. Il n’en était évidemment rien.

La même arnaque s’est déroulée au Liban où les banques ont proposé des taux de rémunération délirants à ceux qui déposaient leurs dollars US. Les taux proposés allaient jusqu’à 7 % sur ces dépôts en dollars. Et cela en sachant que la banque centrale américaine avait ses propres taux proches de 0 %. #Ponzi

Les responsables de l’exchange sont partis en laissant à leurs 4 millions de clients le message : « Sorry, we have run » (désolé, on s’est barrés). Les 27 têtes pensantes de ce Ponzi très populaire en Corée ainsi qu’en Chine sont désormais écroués par la justice chinoise.

Bref, tout cela pour dire que la Chine détient désormais plus de 1 % de tous les Bitcoins en circulation…

Bitcoin, nouvelle monnaie de réserve ?

1 % des Bitcoins vaut actuellement 3.7 milliards $. Une paille comparé aux réserves de change de l’empire du milieu. Pékin détient 1000 milliards de dollars et l’équivalent de 2000 milliards $ dans d’autres monnaies.

réserve de la chine
Réserves de change de la Chine (3107 milliards $)

Soit dit en passant, ces 1000 milliards $ ne sont pas détenus sous forme de billets. Ils sont investis dans la dette US. La Chine détient par conséquent 3.7 % de la dette américaine (27 000 milliards $).

Cette saisie de Bitcoins ne représente qu’un millième des réserves de change de la Chine. Pas de quoi fouetter un chat diront certains. Néanmoins, il faut se demander ce que pourraient valoir ces Bitcoins d’ici quelques années. Étant donné que le Bitcoin est une réserve de valeur supérieure à l’or (divisibilité et vitesse de transaction), nous sommes en droit d’imaginer que la valeur des 21 millions de Bitcoins finira par dépasser celle du stock mondial d’or.

Or tout le stock mondial de métal jaune vaut environ 10 000 milliards $. Ce qui signifie qu’un seul Bitcoin vaudra un jour un demi-million de dollars. Voire plus étant donné l’inflation monstre que nous réserve l’éclatement de la bulle d’endettement globale.

La Chine est ainsi en possession d’un pactole pouvant potentiellement valoir un jour 100 milliards $. Ce qui est toujours peu comparé aux réserves de change hors norme de la Chine mais cela représente tout de même la moitié des réserves de change d’un pays comme le Royaume-Uni !

Il n’y a dans le monde que 25 pays ayant des réserves de change supérieures à 100 milliards $.

Réserves de change par pays en milliards
Réserves de change par pays en milliards

Iran, Venezuela, All in sur le BTC

Nous le rapportions il y a peu : l’Iran a officiellement ajouté le Bitcoin aux réserves de change de sa banque centrale. La république islamique n’a pour l’instant pas annoncé qu’elle acceptait le Bitcoin en échange de son pétrole mais elle a bien précisé vouloir s’en servir pour régler ses importations.

Le jour où l’Iran accepte de céder son or noir contre du Bitcoin, nous assisterons à la naissance du pétroBitcoin. Par analogie au pétrodollar, le fameux « privilège exorbitant » des États-Unis. Le pétrodollar est une expression signifiant que les pétromonarchies du golfe acceptent uniquement le dollar en paiement de leur pétrole. C’est d’ailleurs la principale raison pour laquelle la Chine en garde autant (dollar).

Mais la Chine cherche à se débarrasser de la monnaie américaine. Le « Cryptoyuan » et le Gold Standard sont autant manières pour la Chine de promouvoir sa propre monnaie. Le Bitcoin pourrait bien un jour faire partie de la panoplie permettant de contourner le dollar et le réseau SWIFT duquel l’Iran et ses réserves de pétrole ont été coupées…

Le Venezuela est un autre pays producteur de pétrole sous embargo qui a aussi tout récemment décidé d’accumuler du Bitcoin. Le corps d’armée des ingénieurs a démarré une opération de mining au fort Tiuna.

Or l’Iran et le Venezuela possèdent à eux deux 1/3 des réserves mondiales de pétrole prouvées. Sans parler du gaz et d’autres ressources telles que l’Uranium. Certes, le pétrole vénézuélien n’est pas facile à extraire mais tout de même…

Quand on sait que 80 % de la machinerie terrestre fonctionne avec du pétrole et qu’un bon tiers de toute l’énergie (primaire) utilisée dans le monde provient du pétrole, il y a de quoi être enthousiaste pour le Bitcoin…

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Journaliste / Bitcoin, géopolitique, économie, énergie, climat

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo