NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Le premier trimestre 2021 devrait marquer une hausse du risque

La résurgence du virus, le retour des restrictions économiques et des échéances, le gonflement extrême du prix des actifs, sont autant de facteurs cumulatifs du risque au premier trimestre 2021. Un impact sur le prix des actifs pourrait se manifester, dont les cryptomonnaies. Le premier trimestre 2021 est donc à anticiper dans les meilleures conditions.

Un premier trimestre 2021 chaotique ?

L’économie sous tension

On est loin de la fin de crise promise par les nombreux gouvernements à l’été 2020. Plusieurs éléments tendent à montrer un fort risque économique pour le premier trimestre 2021 :

  1. Le maintien des restrictions sanitaires, ce qui aggravera la récession et amputera lourdement la reprise. Plus les restrictions économiques seront durables, moins le rebond économique qui s’en suivra sera intense.
  2. La présence de très importantes échéances début 2021 pour beaucoup d’entreprises et d’États. À cela, il faut ajouter le risque monétaire. Nous pourrions assister à des tensions sur les liquidités dès mi-janvier, en raison du contexte économique et monétaire.
  3. Un risque cumulatif. Début 2021 sera marqué par l’ajout d’un risque sanitaire et d’un risque économique, ce qui est très dangereux. Les aides d’État ne font pas tout, et les difficultés de trésoreries deviennent persistantes dans le présent et cumulatives dans l’avenir.

2021 devrait donc s’ouvrir sur un début d’année encore difficile. Le printemps pourrait ensuite marquer une chute du risque. Même si une amélioration sanitaire en raison du vaccin n’est pas attendue avant le second semestre. Si le premier trimestre se traduit par une continuité de récession, la reprise économique attendue par la suite pourrait s’en trouver très fortement atteinte. Ce qui, de toutes évidences, serait source de frustrations économiques et financières majeures.

Les marchés financiers sous tension

St Louis Financial Stress Index. Source : FRED.

Le stress des marchés a très fortement progressé entre mi-janvier et mi-mars 2020. Depuis, les injections de liquidités ont donné de l’espoir aux marchés, qui ont vu leur stress très fortement chuter. Ce stress a encore diminué avec l’élection américaine et l’annonce d’un vaccin. Ce contexte a enclenché un très fort rallye haussier sur cryptos.

Depuis quelques semaines, la volatilité et le stress des marchés est en stagnation sur des plus bas. Preuve de l’indécision pour l’instant sereine des marchés, dans un contexte de déconnexion des fondamentaux. En effet, alors que l’économie connaît une récession 3 fois supérieure à celle de 2008, les marchés réagissent positivement. La première attente de ce marché haussier est celle d’un effet de rattrapage économique en 2021.

Si ce rattrapage n’a pas lieu en raison d’une aggravation des fondamentaux économiques, alors les marchés pourraient subir une frustration extrêmement forte. Une aggravation des fondamentaux économiques au premier trimestre 2021 serait un signe évident de (fortes) tensions sur les marchés.

Une menace pour la hausse des cryptomonnaies ?

Expliquer la hausse des derniers mois

En mars 2020, le stress financier arrive à son plus haut. L’aversion au risque augmente et le Bitcoin (BTC) touche un plus bas majeur. Au printemps, le stress financier est contrecarré par les injections massives de liquidités. Ce qui permet un rebond de la quasi-totalité des actifs dont Bitcoin.

À cela, il fait ajouter les deux années qui se sont passées entre le plus haut spéculatif de fin 2017, et le début 2020. Sur la même période, l’industrie cryptos a émergé : le nombre total d’utilisateurs cryptos a été multiplié par plus de 3, la capitalisation du BTC a été multiplié par plus de 15, tandis que les entreprises se sont multipliées par centaines.

Quand le stress financier s’est détendu à l’été 2020 (suite au Halving également), les agents ont achevé un long bottoming process, en raison de fondamentaux extrêmement puissants. L’élément amplificateur à cette tendance naturellement haussière, a été l’annonce des géants comme PayPal, Facebook, JPMorgan, etc…

La forte hausse s’accompagne d’un contexte financier très favorable (peu de stress, liquidités, vaccin, etc…). Ce qui a permis un afflux massif de capitaux vers les cryptomonnaies. Alors que le Bitcoin gagne plus de 180% sur 2020, sa capitalisation a été multiplié par près de 2,7 pour dépasser celle des plus grosses sociétés (Bank of America, LVMH, etc…) !

Des risques de marché

La demande, en particulier sur les marchés relativement spéculatifs, est très sensible aux tensions sur les liquidités. Nous l’avons vu, le début d’année pourrait se traduire par des tensions économiques et monétaires, ce qui est souvent très défavorable aux cryptomonnaies. Dans un contexte de tendance fortement haussière, il faut être vigilant à ce que le premier trimestre 2021 ne se traduise pas par un arrêt de la hausse.

Ce risque est commun à tous les marchés : les actions, les cryptos, et même les métaux. En mars 2020 tous les marchés ou presque ont fortement chuté, respectant avant tout des logiques de liquidités. Ce risque début 2021 pourrait ainsi être amplifié par une frustration plus forte, du fait des attentes actuelles des marchés. Les marchés n’ont jamais été aussi décorrélé de la réalité. Ce qui montre aussi que les marchés réagissent sur des attentes plus que sur des fondamentaux. Dit autrement, le caractère attentiste du marché est un facteur à risque en cas de retournement.

Cependant, les risques du premier trimestre sur cryptomonnaies peuvent être en partie contrecarrés par les nombreuses actions d’institutionnalisation à venir (Facebook, PayPal, etc…). Bien que le marché semble déjà avoir inclus dans les prix ces attentes.

Une remise en question du marché en 2021 ?

Donner des caractéristiques de marché 2021

Tout d’abord, on peut s’attendre à :

  1. Une hausse du risque obligataire. C’est une des principales menaces sur 2021 en raison du maintien de déficits publics très hautement structurels et des lourdes échéances à venir. Si ces risques se confirment, nous pourrions assister dans un premier temps à un impact négatif sur les marchés. Cependant, à moyen terme, un effet positif peut se dégager comme ce fut le cas après 2010 : les obligations concurrencent moins les autres marchés.
  2. Une indécision financière. La reprise, si elle est aussi forte que les anticipations faites par le marché, ne sera pas uniforme. Certains territoires seront très lourdement impactés, ce qui se retrouvera dans le prix des actifs. De plus, le fait que les marchés ont déjà plusieurs années d’avance sur leur valeur réelle reste une menace en cas de retournement de marché.
  3. Des fondamentaux cryptos puissants malgré des risques de marché. Bien que les cryptos pourraient être confrontées à des risques de marché, 2021 devrait confirmer une année de forte démocratisation. L’enjeu est de savoir si cela se retrouvera (ou non) dans les prix qui ont déjà très fortement augmenté.

Les marchés en 2021 pourraient donc être relativement moins instables mais d’autant plus frustrés qu’ils ne l’ont été en 2020. Certains marchés devraient se décorréler plus nettement aux variations généralisées des actifs. La présence de variations généralisées à tous les actifs montre aussi le caractère attentiste du marché, plus que son caractère « réactionniste » aux fondamentaux.

La menace monétaire à prendre en considération ?

Le différentiel de croissance 2021 entre régions, les injections massives de liquidités, sont autant de facteurs qui peuvent jouer en faveur d’un détournement des monnaies traditionnelles. En 2020, nous avons assisté à une chute prononcée du dollar, et une hausse de l’euro malgré les injections monétaires massives. Ces injections font préférer les cryptos aux devises chez de nombreux investisseurs. Les monnaies significativement gagnantes sont par ailleurs les monnaies comme le Yuan. Exactement comme en 2008 avec des fondamentaux encore plus solides cette fois-ci.

2021 pourrait traduire une chute de confiance envers les monnaies traditionnelles, ce qui en partie serait un facteur haussier sur cryptos. L’enjeu sera alors de savoir si des devises comme le dollar sont en capacité de résister ou non au maintien d’un fort risque économique.

À l’inverse, un risque monétaire pourrait traduire une chute de confiance amplifiée, ce qui serait un facteur fortement baissier sur de nombreux marchés. L’intensité des politiques monétaires à venir, l’évolution de la conjoncture économique, sont autant d’éléments à prendre en compte dans ses stratégies.  

Le premier trimestre 2021 devrait traduire le maintien d’un risque économique, monétaire, et donc financier. Si ces tensions se confirment, les marchés devraient réagir négativement en raison des attentes actuelles des investisseurs, et des perspectives que dégagera le premier trimestre. Il faut donc s’attendre à ce que ce début 2021 soit confronté à une hausse globale du risque. Dès lors, la hausse sur les cryptomonnaies pourrait s’en trouver atteinte de manière plus ou moins forte. L’important sera donc de rester particulièrement prudent face à un possible retournement de tendance.

Plus d’actions
Partagez

( Rédacteur )

Auteur de plusieurs livres, rédacteur économique et financier sur plusieurs sites, je noue depuis de nombreuses années une véritable passion pour l’analyse et l’étude des marchés et de l’économie.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo