Se connecter S'abonner

Un dealer perd 6500 Bitcoin de la plus stupide des façons

Clifton Collins ne peut pas s’en prendre aux leprechauns pour la perte de ses 6500 Bitcoin (BTC), dans les 52 millions d’euros tout de même. Il a plutôt eu la mauvaise idée de faire une ballade en 4×4 avec une quantité d’herbes en mesure d’envoyer tous ses passagers “to the moon”. Mais comme tout crypto-dealer qui se respecte – et afin de bien respecter le cliché à la lettre – , Collins avait stocké ses gains mal acquis sous forme de Bitcoin, histoire de les garder bien au chaud et en toute sécurité.

Mais c’est sans compter sur la décision de la Haute Cour Irlandaise – décision que l’inculpée n’a d’ailleurs pas contesté – et le Criminal Assets Bureau (CAB) qui n’attendait que le feu vert – couleur locale du pays, c’est bien fichu – de la justice pour confisquer ces millions en BTC.

Bye Bye Bitcoin

C’est officiel : Clifton Collins perd ses 52 millions d’euros en Bitcoin, suite à la décision prise par la Haute Cour Irlandaise, le 19 février 2020.

La Cour estime que ces Bitcoins ont une origine criminelle – en termes plus direct, qu’ils proviennent de la vente d’herbes et autres cochonneries du même type. Cette décision confirme donc la légalité de la saisie de ces BTC effectuée par le CAB en 2019.

L’enquête du bureau a débuté au mois de février 2017 lorsque les agents de police ont contrôlé un véhicule 4×4 conduit par Collins dans les montagnes de Wicklow. Les agents y ont trouvé une importante quantité de cannabis.

Les Bitcoins saisis lors de l’affaire Collins représente la plus importante part des actifs saisis par le CAB en 2019.

4040 BTC mis aux enchères aux Etats-Unis.

Hasard de calendrier, 4040 BTC d’une valeur de 37 millions de dollars provenant de faillite ou de saisies liées au trafic de drogue, ont été mis il y a quelques jours aux enchères par les services de l’US Marshall, le 18 février 2020.

La vente aux enchères a été effectuée en ligne, les noms des acquéreurs ont été rendus publics.

L’augmentation du taux de trafiquants se cachant derrière les cryptos s’explique évidemment assez logiquement par la possibilité pour les criminels de détenir une adresse cryptée qui n’est pas forcément liée à leur véritable identité.

Clifton Collins doit donc dire adieu à ses Bitcoins, on attend leur mise aux enchères éventuelles avec impatience, ces pauvres BTC ont besoin d’un nouveau proprio qui saura les chouchouter. Qui avait dit que le Bitcoin ne servait pas à acheter de la drogue déjà ? Une autre question gênante : La doyenne des cryptos peut-elle survivre si les criminels décidaient un jour de se passer d’elle ?  

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo