Se connecter S'abonner

Bitcoin (BTC) et cryptomonnaies, dignes successeurs du 11 septembre pour les législateurs américains

Les cryptomonnaies divisent toujours autant. Quand certains y voient la solution financière de l’avenir, d’autres y voient une menace. Beaucoup de législateurs américains font partie du second camp.

Gold bitcoin

“Un 11 septembre financier”

Quand on est américain, quelle est la meilleure façon d’illustrer la crainte que l’on éprouve envers quelque chose que de la comparer à l’un des évènements les plus traumatisants pour le peuple américain, à savoir les attentats du 11 septembre 2001.

Le membre du Congrès américain Ted Budd s’est permis cette comparaison au sujet de la blockchain en évoquant la crainte que ressentaient certains de ses collègues : “Vous en avez même à la Chambre qui ne siègent pas trop loin de moi au sein du comité des services financiers qui surnommerait la blockchain comme le 11 septembre financier.”

Plus précisément, toujours selon ce membre du congrès les principales craintes concerneraient l’impact de la blockchain, des cryptomonnaies et de la DeFi sur la souveraineté des États-Unis, sur celle du dollar et sur la sécurité nationale.

La Chambre des congrès est divisée à ce sujet. Si Ted Budd est plutôt favorable au développement des cryptomonnaies, d’autres sont nettement plus craintifs. Toutefois, les deux camps semblent d’accord sur la nécessité d’encadrer les cryptomonnaies et d’appliquer une réglementation à la finance décentralisée.

Protéger les petits investisseurs contre les escroqueries crypto

Parmi ceux qui ne soutiennent pas les cryptomonnaies, seuls quelques extrêmes semblent réellement craindre une apocalypse financière. Pour la plupart des autres, c’est surtout le manque de réglementation et le côté anarchiste des cryptomonnaies qui les inquiètent.

Ils y voient notamment une menace pour de nombreux petits investisseurs. Ainsi, la sénatrice Elizabeth Warren estime que le risque d’escroquerie est particulièrement élevé dans l’univers des cryptomonnaies. Elle aimerait que la réglementation puisse mieux protéger les petits investisseurs contre les escroqueries cryptos.

Une autre crainte qui revient régulièrement parmi les “crypto-sceptiques” réside dans le manque de transparence de certains protocoles et en particulier de certaines stablecoins. À ce titre, la représentante Rashida Tlaib a introduit la loi STABLE, qui obligerait les émetteurs de stablecoins tels à obtenir des chartes bancaires tout en maintenant des réserves adéquates conformément aux normes de la FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation).

Si l’on veut que les cryptomonnaies puissent évoluer, il est important que chaque camp écoute les critiques de l’autre camp. Hormis quelques positions extrêmes, les “crypto-sceptiques” ne sont pas forcément anti-cryptomonnaies. Beaucoup ne font qu’exprimer leur inquiétude face à un système aussi décentralisé.

Plus d’actions
Partagez

Mon intérêt pour les nouvelles technologies m’a téléporté dans l’univers blockchain. Dimension à la fois complexe et tellement vaste que mon cerveau a d’abord réagi en mode “Error 404” frôlant la faille spatio-temporelle avant que j’en comprenne peu à peu les codes.

Le chemin est encore long avant d’obtenir le salut du dieu Crypto, mais en attendant j’en profite pour partager ma passion avec vous.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo