Bitcoin (BTC) : la Chine envisage sérieusement d'interdire les cryptomonnaies

dim 26 Sep 2021 ▪ 19h15 ▪ 6 min de lecture - par Thomas Poirier

La Chine a tenté à plusieurs reprises d’interdire les cryptomonnaies et tout ce qui s’y rapporte mais jusqu’à présent, de telles tentatives n’ont abouti à rien de grave. Par conséquent, on pourrait penser que cette fois, la situation sera la même qu’avant mais ce n’est pas tout à fait vrai.

Huobi a officiellement annoncé l’arrêt des enregistrements d’utilisateurs en provenance de Chine

Le fait est que, contrairement aux déclarations précédentes, cette fois les autorités chinoises ont rendu leur message aussi direct et sans équivoque que possible afin de prouver le sérieux de leurs intentions concernant les actifs numériques. Il est à noter que même après de telles actions, les propos du gouvernement chinois n’auraient guère été pris au sérieux si, immédiatement après, l’une des principales plateformes d’échanges mondiales de cryptomonnaie Huobi qui, soit dit en passant, a été fondé dans ce pays ne s’arrêtait pas l’enregistrement de nouveaux utilisateurs. Huobi a cessé d’enregistrer de nouveaux utilisateurs avec des numéros de téléphone de la Chine continentale.

A cet égard, si auparavant cela pouvait être attribué à des problèmes techniques tandis qu’aujourd’hui, le 26 septembre, la société a officiellement annoncé que tous les comptes de tous les utilisateurs chinois seront supprimés d’ici à la fin de cette année.

Selon Bloomberg, le sérieux des intentions du gouvernement chinois a été confirmé par Anri Arslanyan, le dirigeant de l’une des sociétés d’audit les plus célèbres au monde, PricewaterhouseCoopers (PwC), dans le domaine des cryptomonnaies, sur son Twitter. Il a noté que cette fois, il n’y aurait pas d’indulgence pour les cryptomonnaies et cela n’était en aucun cas discuté.

En interdisant l’utilisation des cryptomonnaies, la Banque populaire de la Chine ainsi que neuf autres institutions dont la Cour suprême, la police et les services de sécurité des valeurs mobilières ont également fermé une échappatoire préexistante qui avait permis aux citoyens de conserver des comptes dans les échanges offshore tels que Huobi. En outre, les autorités chinoises ont interdit à toute plateforme étrangère d’embaucher des employés de ce pays pour les métiers tels que le marketing, la technologie et le système financier, ce qui limite également la capacité des échanges de cryptomonnaie à servir les clients chinois.

En plus de tout ce qui précède, les régulateurs chinois ont signalé que Bitcoin (BTC), Ethereum (ETH) et tout autre cryptoactif ne peuvent être assimilés à des monnaies fiduciaires. D’ailleurs, il n’était pas question du yuan numérique dans les interdictions.

Le gouvernement chinois reprend la chasse aux mineurs

Enfin, les autorités chinoises ont commencé à surveiller activement les incidents de consommation d’énergie anormale, ce qui est nécessaire pour rechercher les mineurs illégaux et accélérer l’arrêt du mining précédemment interdit en Chine.

Selon les statistiques, après que les autorités ont déclaré le mining illégal, les gens qui s’y étaient engagés ont quitté le pays à la hâte et la puissance de calcul du réseau a chuté de 46%, ce qui était à peu près égal à la puissance consommée par les mineurs chinois. 

Au début de l’été, cet indicateur a pourtant commencé à croître et est rapidement revenu à ses valeurs précédentes. Cela signifie que les mineurs chinois ont repris le travail, bien qu’ils se trouvent dans d’autres pays. Cependant, cela signifie aussi que certains d’entre eux sont passés dans la clandestinité, et c’est contre eux que sont dirigées les actions du gouvernement chinois.

Les cryptomonnaies sont presque totalement interdites en Chine

Pour le moment, tout ce que les résidents chinois peuvent faire avec la cryptomonnaie est uniquement de la stocker puisque les autorités n’ont pas encore réussi à déclarer cette opportunité illégale. Cependant, même dans cette situation, tout le monde n’est pas sûr que les autorités soient en mesure d’interdire complètement les cryptomonnaies. Par exemple, Bobby Lee, fondateur de la société de stockage crypto Ballet, a déclaré que les gens peuvent toujours effectuer des transactions privées entre eux.

Néanmoins, à présent, ces transactions ne bénéficient d’aucune protection juridique, c’est-à-dire qu’en cas de litige sur une telle transaction ou de fraude à l’aide d’actifs numériques, l’affaire ne sera pas portée devant les tribunaux.

Alors que certains sceptiques pensent toujours que de telles interdictions ne vous mèneront nulle part, d’autres attendent de nouvelles mesures. Ainsi, Arslanian de PwC n’est plus sûr que même le statut actuel des cryptomonnaies en tant que propriété personnelle puisse en souffrir dans un proche avenir.

Henri a également noté que les utilisateurs chinois d’actifs numériques devraient rechercher de nouveaux échanges de cryptomonnaie si les plus célèbres suivent l’exemple de Huobi et Binance et interdisent aux utilisateurs chinois de créer des comptes. Le chef du département crypto chez PwC a ajouté qu’il serait intéressé de savoir jusqu’où les partisans de la cryptomonnaie en Chine iraient pour contourner ces restrictions. Après tout, il est très difficile de restreindre les échanges de tels actifs étant donné la confidentialité qu’ils offrent à leurs clients.

Le temps montrera quels résultats seront obtenus par les autorités chinoises dans leurs efforts pour interdire les cryptomonnaies. En attendant, il est évident que les habitants du Céleste Empire ont déjà commencé à ressentir un malaise et les limites qui rendent plus difficile le travail avec les actifs numériques.

Thomas Poirier

Je suis sûr que la blockchain et les cryptomonnaies représentent le futur, et je veux faire passer cette idée à tout le monde car plus il y aura de monde à croire aux cryptomonnaies, plus vite le futur arrivera.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.