A
A

Le Projet Crypto SALT, Condamné par la SEC à Rembourser 47 millions à ses Investisseurs

ven 09 Oct 2020 ▪ 16h00 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

C’est la fin d’un autre épisode dans la guerre aux ICO (initial coin offering) que mène depuis quelques années déjà la SEC (Securities and Exchange Commission) aux USA. En effet, la société SALT vient d’annoncer qu’elle avait trouvé un arrangement avec l’organe de contrôle. De 2017 jusqu’en 2019, la société avait ainsi vendu à sa communauté les jetons SALT sans répondre aux exigences d’enregistrement en la matière. En plus du remboursement des investisseurs, la société de prêt s’est vue accorder une dérogation lui permettant de participer à de futures activités de levée de fonds. Une fin plutôt heureuse quand on s’intéresse de plus près aux cas d’autres projets épinglés pour la même raison

Une amende de 250 000 dollars et la restitution totale des 47 millions mobilisés

En vertu de l’ordonnance de la SEC, la société SALT devra mettre sur place une procédure de réclamation à l’endroit des personnes ayant pris part à ladite ICO. Les investisseurs auront trois mois pour le dépôt d’une déclaration d’enregistrement afin de soumettre leurs créances à la société. Ils pourront ainsi céder leurs jetons Salt contre l’investissement équivalant, moins le montant de tout revenu reçu. Pour ceux d’entre eux qui ne disposent plus de l’actif, il est prévu des dommages et intérêts conformément à la section 12(a) de la loi sur les valeurs mobilières.

Toute la démarche sera suivie de près par la SEC tel qu’il en a été convenu dans l’accord signé avec SALT Lending. Ainsi, cette dernière soumettra à l’instance un rapport mensuel sur les réclamations reçues et celles payées dans le cadre de sa procédure de réclamation volontaire. C’est donc 47 millions de dollars que devra restituer SALT Lending à ses investisseurs soit la totalité des fonds mobilisés lors de l’ICO. En plus du plan de remboursement, la sociétaire paiera une sanction civile pécuniaire de 250 000 dollars.

Un accord essentiel pour une bonne reprise des activités

Justin English, le PDG de SALT Lending, a tenu à remercier la SEC pour la manière dont elle a collaboré avec son équipe, mais aussi pour la dérogation dont a bénéficié sa société. « En tant que membre de l’équipe dirigeante actuelle de Salt, je peux témoigner du fait que cette expérience a certainement été une leçon d’humilité. Si elle nous a obligés à faire une pause sur un certain nombre d’initiatives et de lancements de produits, elle nous a également donné le temps de réfléchir à la manière dont nous voulons faire évoluer l’entreprise. Je suis enthousiaste quant à l’avenir de Salt et je suis reconnaissant de l’opportunité qui nous est donnée de poursuivre notre vision de créer des produits et des services qui aideront nos clients à construire et à préserver leur patrimoine ».

À la suite de cet accord, la société s’active pour finaliser les premières étapes de l’enregistrement de son jeton auprès de la SEC dont la demande devrait être effective au début de l’année 2021. SALT n’est ni le premier ni le dernier des projets à avoir affaire à la SEC.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !