Se connecter S'abonner

Les trafiquants de drogues ont davantage utilisé les guichets automatiques Bitcoin pour faciliter les transferts illicites en 2020

Elles finiront par défendre l’idée selon laquelle Satoshi Nakamoto travaillait pour les cartels. Les autorités US publient un énième rapport salissant l’image de Bitcoin (BTC) et des cryptos en général. 

Les baleines BTC sont des trafiquants 

Selon la DEA, les trafiquants de drogue ont utilisé de plus en plus les ATMs cryptos pour faciliter les transactions illicites en 2020.

La DEA a également observé une augmentation des retraits BTC des nombreux vendeurs du darknet qui craignaient une “perte de fonds”.

Les restrictions liées à la covid en 2020 auraient retardé les envois de drogues, les fonds sont donc restés sous séquestre plus longtemps.

Ils risquaient de se dévaluer avant que les trafiquants ne puissent les encaisser. 

Les restrictions frontalières entre le Mexique et les Etats-Unis au milieu de la pandémie ont limité les flux physiques de liquidités. 

L’argent était bloqué chez les trafiquants aux Etats-Unis. L’utilisation des distributeurs cryptos est alors devenue un moyen pratique pour les transactions. 

Même les ATMs cryptos sont censés respecter les lois anti-AML. Mais pour la DEA, certains propriétaires de distributeurs cryptos sont des trafiquants ou aideraient ces derniers à blanchir leur argent. 

L’argent liquide dans les machines est “intégré dans le flux de revenus” du propriétaire du distributeur pour “cacher l’origine des fonds”.

Les ATMs cryptos sont non répertoriés. Il y a environ 13 775 ATM BTC aux Etats-Unis. Abonnez-vous gratuitementRejoignez notre communauté de passionnés du Bitcoin et des crypto-monnaiesemail *Valider

La même chanson encore, et encore

En 2020, les trafiquants de drogues du darknet et les vendeurs d’autres marchandises illicites ont reçu au total 1,7 milliards en cryptomonnaies. 

Les résidents US ont envoyé 115 millions de dollars sur le darknet, et en ont reçu 64 millions. La DEA est en train d’appuyer la thèse de Janet Yellen selon laquelle Bitcoin et ses cadets sont surtout utilisés pour financer des activités illicites et pour le blanchiment d’argent. 

En 2021, les cryptomonnaies sont loin d’avoir conquis le cœur des autorités US. Ces dernières ne manquent pas de rappeler leur utilisation par les délinquants et les criminels, comme si le billet vert et ses amis étaient blancs comme neige dans ce domaine. Les cryptomonnaies ne pourront pas mettre fin au trafic de drogues et aux autres activités illicites. Les régulateurs anti-cryptos qui voudront les bannir n’hésiteront pas à avancer l’idée absurde selon laquelle les cryptomonnaies sont à l’origine d’un mal que même les autorités, avec tous les moyens mis à leur disposition, sont incapables d’enrayer depuis des décennies. 

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés