Se connecter S'abonner

Stablecoins, les autorités britanniques se concentrent sur leur réglementation

À l’instar de la BCE qui cherche à encadrer les stablecoins avec des lois sur-mesure, le Royaume-Uni a fait de ce sujet une priorité. Les autorités britanniques chercheraient à doter le pays d’un cadre juridique spécifique aux stablecoins avant de réglementer l’ensemble des activités cryptographiques. Elles justifient cette mesure sélective par la nécessité d’éviter la formation de monopoles en la matière sur les marchés cryptographiques. Plus de détails dans la suite.

Un projet qui fait écho aux craintes formulées contre le stablecoin Diem

C’est le ministre des Services financiers du Royaume-Uni, John Glen, qui a fait l’annonce du projet du gouvernement britannique lors d’une conférence organisée par City & Financial Global. Il a notamment justifié la priorité donnée aux stablecoins plutôt qu’à la mise en place directe d’une règlementation pour toutes les cryptomonnaies. « Il est possible que certaines entreprises parviennent rapidement à dominer le marché et à évincer les autres acteurs, en raison de leur capacité à se développer et à s’intégrer dans les services en ligne existants » expliqua M. Glen. Le nombre limité d’acteurs offrant des services de paiement en stablecoins représenterait donc un trop grand risque pour les autorités britanniques.

Cette crainte de monopole avait déjà été exprimée par certains régulateurs financiers au moment d’aborder la question du stablecoin Diem. Ces derniers avaient alors pointé du doigt la forte présence de Facebook à travers le monde qui en faisait un facteur à risque pour l’établissement de politiques monétaires souveraines. Diem s’était alors lancé dans une longue démarche pour dissiper les doutes des régulateurs avec à la clé plusieurs changements apportés au projet. Ceux-ci n’ont visiblement pas suffi à lui permettre d’obtenir les approbations réglementaires nécessaires au lancement du stablecoin.

Le Royaume-Uni veut promouvoir les CBDC et les stablecoins

À l’opposé de la BCE qui veut imposer son véto sur l’émission et la distribution des stablecoins à l’intérieur de la Zone Euro, le Royaume-Uni reste ouvert sur le sujet. Dans le sillage de son retrait de l’Union européenne, le pays avait signifié son intention de promouvoir davantage les nouvelles innovations en matière de technologies financières.

Le chancelier de l’Échiquier Rishi Sunak déclarait d’ailleurs que le Brexit représentait pour le pays un point d’inflexion de son secteur financier. Il annonçait déjà que le gouvernement prendrait des mesures nécessaires afin de suivre le rythme des développements de l’économie numérique émergente. L’une de ces mesures consiste notamment à donner la priorité à l’exploitation de nouvelles innovations fintech telles que les monnaies numériques des banques centrales et les stablecoins.

La présente volonté de doter en priorité les stablecoins d’une réglementation à part entière s’inscrit donc dans l’atteinte de cet objectif. Les stablecoins transfrontaliers faisaient déjà l’objet du lancement d’une consultation publique dans le pays au début de l’année, dans le but d’étudier les règles proposées pour les encadrer.

Plus d’actions
Partagez

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés