Se connecter S'abonner

Un ancien de Chainalysis devient directeur de la FinCEN

Les anciens de Chainalysis finiront-ils tous logiquement à des postes stratégiques au sein des autorités de régulation US ? Michael Mosier deviendra le directeur par intérim du FinCEN le 11 avril 2021. Il devra notamment gérer la bataille réglementaire actuelle qui oppose le FinCEN aux acteurs cryptos et aux défenseurs des libertés individuelles.

FinCEN : Chainalysis au pouvoir 

Un communiqué du 2 avril 2021 du FinCEN indique que « le directeur Kenneth A. Blanco a annoncé aujourd’hui plusieurs changements de direction ayant un impact sur le bureau ».

L’actuel directeur par intérim FinCEN quittera son poste le 9 avril 2021. Blanco était le 8ème directeur du FinCEN

Il sera remplacé par l’ancien conseiller technique en chef du FinCEN et l’actuel conseiller du secrétaire adjoint au trésor, Michael Mosier. Ce dernier prendra ses fonctions de directeur par intérim le 11 avril 2021. 

Mosier a travaillé pour Chainalysis. Il a travaillé pour le FinCEN ainsi que pour le ministère de la Justice, et a occupé d’autres postes au sein du gouvernement US. 

Le FinCEN n’est pas la première agence gouvernementale à recruter des personnes expérimentées dans les cryptos. Joe Biden avait choisi Gary Gensler comme président de la SEC. Gensler a donné un cours approfondi sur les cryptomonnaies au MIT en 2018.

Des règles violant des règles 

Le FinCEN est aujourd’hui engagé dans une bataille réglementaire, avec sa proposition de règles considérée comme trop intrusive, et violant les droits à la vie privée, notamment en matière de confidentialité financière. 

Le FinCEN veut obliger les institutions financières à divulguer les informations relatives aux transactions cryptos. 

La New Civil Liberties Alliance s’est positionnée contre cette proposition de règles, qu’elle considère comme anti-constitutionnelle. Elle estime que la règle proposée par le FINCEN « déclenche une réaction en chaîne de divulgation obligatoire d’informations personnelles. »

Selon la NCLA, « même les exigences BSA existantes pour les banques traditionnelles n’exigent pas ce niveau de divulgation » concernant les parties prenantes à une transaction.

Une nouvelle tête implique-t-elle forcément une nouvelle politique ? Le FinCEN finira-t-il par faire marche arrière quant à sa proposition de règles légalisant toujours un peu plus le voyeurisme financier des régulateurs et des gouverneurs ? Un ancien de Chainalysis à la tête du FinCEN tempèrera-t-il les ardeurs des autorités anti-cryptos ou donnera-t-il au contraire un coup d’accélérateur à la lutte contre Bitcoin (BTC) et ses cadets ? La cryptosphère est en droit “d’attendre beaucoup” de Mosier et de Gensen : 2 experts cryptos à la tête de 2 institutions importantes.

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo