A
A

Un ancien organisateur de soirées est poursuivi en justice pour avoir blanchi 2,7 millions de dollars en cryptomonnaies

dim 27 Mar 2022 ▪ 14h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Aux Etats-Unis, le ministère public a accusé Thomas Spieker d’avoir blanchi des millions de dollars en bitcoins. D’après les déclarations faites par le procureur, Thomas aurait aidé de nombreuses personnes menant des activités illégales à convertir de l’argent liquide en cryptomonnaies. Devant le juge, l’accusé a plaidé non coupable.

cryptomonnaies

Pour le ministère public, Thomas Spieker est plus qu’un simple organisateur de soirées

Thomas Spieker a été présenté jeudi devant le procureur du tribunal d’État de Manhattan. Il est accusé d’avoir blanchi plus de 2,3 millions de dollars en cryptomonnaies pour des criminels du monde entier de 2018 à 2021.

Le ministère public affirme que Thomas Spieker n’est pas seulement un organisateur de soirée. Pour le procureur, Thomas travaille avec de nombreuses personnes peu recommandables. Parmi ses clients, on trouve des trafiquants de drogue, un usurpateur d’identité et un membre appartenant à un réseau de crime organisé.

Les trafiquants de drogue dont il s’agit mènent leurs activités sur le Dark Web, une partie de l’internet où prospèrent les activités illégales et qui n’est accessible que par un logiciel spécial. Ils vendent de la Kétamine, de la méthamphétamine et du Xanax contrefait dans tous les États américains. Quant à l’usurpateur d’identité, il est spécialisé dans le piratage des téléphones portables de ses cibles.

Thomas Spieker échange de l’argent liquide contre des cryptos. Outre les 2,3 millions de dollars qu’il aurait blanchi, il est aussi accusé d’avoir converti 380 000 dollars de cryptomonnaies en argent liquide.

Devant tous les chefs d’accusation prononcés à son encontre, Thomas Spieker a plaidé non coupable et a été libéré sous caution.

Plusieurs personnes inculpées avec Thomas Spieker pour des activités illicites en lien avec des cryptomonnaies

Le ministère public avait aussi lancé des poursuites contre d’autres personnes. Le procureur pense qu’elles sont impliquées aux opérations de blanchiment de capitaux menées par Thomas Spieker.

Dans le lot des personnes poursuivies, on retrouve Zashan Khan, 30 ans, et Cosmas Siekierski, 25 ans. Le ministère public leur reproche d’avoir vendu de la drogue sur le Dark Web. Ils tenaient une boutique en ligne du nom de « OVO sweatshop ». Ils ont tiré l’appellation OVO du nom du label de l’artiste Drake, October’s Very Own.

Anderson LaRoc, 33 ans, vit à Brooklyn. Il est accusé d’avoir ciblé 30 victimes pour un vol d’identité.

Quant à Dustin Sites, 33 ans, il aurait aidé Thomas Spieker à ouvrir des comptes bancaires et de cryptomonnaies pour blanchir de l’argent.

John Humphrey et Fidello Palermo de Rochester vivent à New York. Ils sont soupçonnés d’avoir pris la direction de la boutique en ligne OVO sweatshop. Ils ont été arrêtés lors d’un voyage à Brooklyn. La police a trouvé sur eux 1,7 kilogramme de kétamine en poudre et 140 flacons transparents contenant de la kétamine liquide.

Ils ont tous plaidé non coupable et ont été libérés sous caution.

Le blanchiment d’argent est une activité à laquelle de nombreuses personnes ou organisations s’adonnent partout dans le monde. Aux Etats-Unis, de nombreuses personnes ont déjà été inculpées pour avoir mené des activités illicites avec les cryptomonnaies.

Source : The New York Times

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !