A
A

Un entrepreneur crypto australien poursuit 2 banques

sam 23 Jan 2021 ▪ 14h00 ▪ 3 min de lecture - par Zoé De La Roche

La liberté d’expression, la liberté d’entreprise : tant que ça arrange les gouvernements et les défenseurs du système financier et monétaire fondé sur la centralisation et les fiats ! Ce cryptophile australien attaque 2 banques en justice. Ces dernières lui mènent la vie dure à cause de ses « goûts » pour les cryptomonnaies.

Pas de banque pour les cryptophiles

Dans un article du 19 janvier 2021, l’Australian Financial Review rapporte qu’Allan Flynn a intenté une action en justice contre 2 banques commerciales australiennes, ANZ et Westpac, pour discrimination en raison de ses activités cryptos.

Les 2 banques auraient interrompu leurs services sans aucun avertissement. Flynn dirige un bureau Bitcoin OTC qui compte 450 clients.

L’AFR a indiqué que les banques avaient rejeté Flynn en raison de leur aversion au Bitcoin. Une vingtaine des comptes bancaires de Flynn ont été fermés au cours des 3 dernières années.

Flynn a déclaré à l’AFR : « Comment suis-je censé gérer une entreprise légale si je ne peux pas obtenir un compte bancaire ? »

Des débuts de rapprochement

L’industrie crypto a toujours eu des difficultés avec les banques qui ont longtemps refusé de recevoir les fonds de leurs clients provenant des exchanges. 

Jusqu’en mars 2020, l’Inde avait interdit aux banques d’offrir leurs services aux exchanges.

La levée de cette interdiction a permis aux Indiens d’interagir directement avec ces plateformes plutôt que de s’approvisionner en Bitcoin ailleurs. 

Cette cryptophobie des banques est à l’origine des difficultés de Bitfinex et de Tether (USDT) avec la banque fantôme panaméenne Crypto Capital qu’ils accusent d’avoir volé leur argent.

En 2020, les banques américaines ont commencé à s’intéresser au secteur des cryptomonnaies : JP Morgan fournit désormais ses services à Coinbase et Gemini.

Aux États-Unis, certaines sociétés cryptos sont devenues des banques.

En Anchorage, une plateforme pour les investisseurs institutionnels, est devenue la première banque d’actifs numériques à charte fédérale aux États-Unis.

En 2020, Kraken a été la première société crypto à devenir une banque crypto, opérant sous une charte d’Etat.

Les cryptomonnaies vont mettre à l’épreuve le respect des libertés fondamentales dans de nombreux pays. La justice aura-t-elle le courage de s’opposer à une éventuelle loi cryptophobe, entravant la liberté financière des citoyens ? Les défenseurs trouveront probablement des moyens de trainer les cryptomonnaies dans la boue : une monnaie non sécurisée utilisée surtout par les criminels, des « jouets » de geeks avec des codes incompréhensibles, etc. Le dollar et ses amis sont tellement parfaits.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Zoé De La Roche avatar
Zoé De La Roche

La mode c'est bien, mais la blockchain c'est l'avenir, on est d'accord non ?! C'est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c'est d'essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !