A
A

25 000 sociétés chinoises ont tenté d'émettre des cryptomonnaies

ven 29 Nov 2019 ▪ 13h00 ▪ 3 min de lecture - par Maximilien Desbordes

Plusieurs milliers de sociétés de blockchain chinoises auraient tenté d’émettre leurs propres cryptomonnaies. C’est ce qu’affirme un Livre Bleu publié sous la direction de la banque centrale chinoise par cinq autorités financières et technologiques. Ce livre décrit aussi les stratagèmes illégaux et frauduleux qui sont monnaie courante – c’est le cas de le dire – dans le secteur.

Des mesures de répression toujours plus drastiques

Yedong Zhu, président de la Beijing Blockchain Application Association, un organisme à but non lucratif soutenu par le gouvernement, a estimé que 89 % des entreprises chinoises du continent déclarées comme œuvrant dans la blockchain, auraient tenté de créer et d’émettre des tokens.

Cette déclaration a été faite lors d’une interview de présentation du rapport à la télévision d’État CCTV. L’émission de cryptommonnaies par le procédé le plus courant, en occurrence l’ICO, est jugé illégal depuis son interdiction par le gouvernement chinois en 2017.

Cependant, le gouvernement autorise l’exploitation de fermes de minage ainsi que la détention de crypto-actifs sur des plateformes légales. Cette enquête s’inscrit en droite ligne de la nouvelle vague de répression du gouvernement chinois à l’encontre des opérations financières jugées illégales et du trading des cryptos.

Les autorités des grandes villes telles que Beijing et Shanghai ont mis en place des plans d’inspection visant à fermer ces sociétés d’exchanges illégales. Les mesures prises par le gouvernement ont été si excessives qu’elles ont touché même les entreprises de marketing qui font la promotion des sociétés crypto ainsi que celles qui se font passer pour des sociétés de blockchain pour lancer des ICO.

Un livre guide de l’action du gouvernement pour la régulation du secteur de la crypto

Selon ce Livre Bleu, plus de la moitié des 28?000 sociétés de blockchain sont situées dans la province du Guangdong dans le sud de la Chine près de Shenzhen. Les autres entreprises sont plus particulièrement présentes dans les villes de Beijing et Shanghai. Zhu Zhu a déclaré :

«?Nous devons nous assurer que les sociétés blockchain qui collectent illégalement les fonds et commettent ainsi des fraudes financières ne soient pas incluses dans les programmes de soutien de la blockchain lancés par le gouvernement.?»

Ce rapport est l’un des trois livres bleus dont le gouvernement chinois se sert comme boussole pour la réglementation de ce secteur naissant de la Fintech. Les deux autres rapports portent quant à eux sur les différentes technologies utilisées par les régulateurs et sur la Fintech.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Maximilien Desbordes avatar
Maximilien Desbordes

Ayant évoluer dans l'univers du jeu video pendant près de 5 ans, je suis un vrai Geek et c'est tout naturellement que je me suis tourné vers le monde des cryptos.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !